L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Rainforest, une installation poétique à Chaumont-sur-Loire

Par Pauline Polgar
,
Mis à jour le 22 juillet 2020
Rainforest, Patrick Nadeau
Rainforest, Patrick Nadeau © ph. Hervé Ternisien pour Patrick Nadeau
Le domaine de Chaumont-sur-Loire est le théâtre extraordinaire du Festival international des jardins. Parmi les installations, Rainforest, réalisée par l'architecte et designer Patrick Nadeau, à découvrir jusqu'au 1er novembre dans la serre tropicale.
"Les jardins de la Terre, retour à la Terre Mère" : le thème de cette édition 2020 du Festival international des Jardins du Domaine de Chaumont-sur-Loire, la 29e, se veut porteur d'espoir. "La Terre est un jardin et tout jardin se doit être une leçon de ce que devrait être notre relation avec elle, trop souvent agressée, abîmée, au risque, désormais, de nous mettre en péril, expliquent les organisateurs. Où et quels qu'ils soient, les jardins sont notre avenir et doivent proposer un modèle incluant un équilibre avec la nature et de nouveaux modes de coexistence entre humains et non humains."
Pas moins d'une trentaine d'installations sont ainsi à découvrir, au milieu des jardins extraordinaires du domaine, s'interrogeant toutes, sur notre relation à la nature. Parmi elles, Rainforest prend place dans la grande serre tropicale. Réalisée par l'architecte et designer Patrick Nadeau, elle est conçue comme un "collage de paysages plus ou moins imaginaires."
"Une pluie de Tillandsias usnéoides traverse une forêt tropicale pour tomber sur de grandes flaques turquoises découpées dans un tapis de Monstera..."
: une réalisation qui avait toute sa place dans ce festival, tant Patrick Nadeau, spécialiste du design végétal, travaille et s'interroge depuis de nombreuses années sur les relations que l'humanité entretient avec la nature, en imaginant comment les deux peuvent "coopérer." Avec lui, le végétal devient matériau d'architecture et ses vertus émotionnelles et sensitives, sont sublimées.
"Le végétal est alors regardé comme principe actif de l'architecture ou référence - voire modèle - pour le design" explique-t-il sur son site. "Intégrer végétal, architecture et objets dans une même dynamique de conception, interroge les disciplines de l'environnement sous des angles nouveaux, inattendus et transversaux."
Une pluie végétale évocatrice
Poétique, l'œuvre Rainforest de Patrick Nadeau est très évocatrice. Les tillandsias usnéoides, très courantes dans le sud des États-Unis ou en Amérique Centrale, explique l'architecte designer, sont "des plantes épiphytes (qui poussent en se servant d'autres plantes comme support sans les dégrader, ndlr) qui vivent accrochées aux arbres (...) [et] se nourrissent exclusivement de l'humidité de l'air et de lumière." L'architecte rappelle que ces plantes, également appelées "Spanish Moss", ont été immortalisées au cinéma par Tim Burton, dans son film Big Fish.
Disposées sur de grandes crinolines en fil métallique, elles tombent en pluie vers les coupelles de céramique bleue, réalisées par Ulrike Weiss, qui représentent des "cénotes, sortes de trous d'eau d'un bleu très intense que l'on peut voir dans la jungle du Yucatan", et dans lesquelles "du verre bleu fondu dans les coupelles crée un effet aquatique" accentué par les rayons du soleil perçant la serre.
Patrick Nadeau a décliné plusieurs fois son concept de pluie de tillandsias usnéoides, notamment l'année dernière, avec une suspension exposée à la Granville Gallery à Paris. A Chaumont, la Spanish Moss prend vie également avec un jeu de lumières qui se reflètent dans ses feuilles.
Les somptueux jardins, scénographies et installations proposés par le Festival international des Jardins de Chaumont-sur-Loire sont à découvrir jusqu'au 1er novembre 2020.
Plus d'infos sur : http://www.domaine-chaumont.fr/
Découvrez quelques photos de l'installation en pages suivantes.
Rainforest, une installation poétique à Chaumont-sur-Loire

Un "collage de paysages plus ou moins imaginaires"

Un "collage de paysages plus ou moins imaginaires" - Rainforest, Patrick Nadeau
Un "collage de paysages plus ou moins imaginaires" - Rainforest, Patrick Nadeau © ph. Hervé Ternisien pour Patrick Nadeau
A Chaumont, la Spanish Moss prend vie avec un jeu de lumières qui se reflètent dans ses feuilles lorsque ce n'est pas le soleil qui joue avec. Ces plantes, très courantes dans le sud des États-Unis ou en Amérique Centrale, explique l'architecte designer, sont "des plantes épiphytes (qui poussent en se servant d'autres plantes comme support sans les dégrader, ndlr) qui vivent accrochées aux arbres (...) [et] se nourrissent exclusivement de l'humidité de l'air et de lumière."
Un "collage de paysages plus ou moins imaginaires"

Une pluie de tillandsias usnéoides

Rainforest, Patrick Nadeau à Chaumont-sur-Loire
Rainforest, Patrick Nadeau à Chaumont-sur-Loire © ph. Hervé Ternisien pour Patrick Nadeau
Disposées sur de grandes crinolines en fil métallique, elles tombent en pluie vers les coupelles de céramique bleue, réalisées par Ulrike Weiss, qui représentent des "cénotes, sortes de trous d'eau d'un bleu très intense que l'on peut voir dans la jungle du Yucatan"
Une pluie de tillandsias usnéoides

Une installation poétique dans la grande serre de Chaumont-sur-Loire

Une installation poétique dans la grande serre de Chaumont-sur-Loire - Rainforest, Patrick Nadeau à Chaumont-sur-Loire
Une installation poétique dans la grande serre de Chaumont-sur-Loire - Rainforest, Patrick Nadeau à Chaumont-sur-Loire © ph. Hervé Ternisien pour Patrick Nadeau
L'installation de Patrick Nadeau est à voir dans la grande serre du Domaine de Chaumont-sur-Loire, le temps du Festival international des Jardins.
Une installation poétique dans la grande serre de Chaumont-sur-Loire

Des coupelles de céramique évocatrices

Des coupelles de céramique évocatrices - Rainforest, Patrick Nadeau à Chaumont-sur-Loire
Des coupelles de céramique évocatrices - Rainforest, Patrick Nadeau à Chaumont-sur-Loire © ph. Hervé Ternisien pour Patrick Nadeau
Au fond des coupelles de céramique bleue réalisée par Ulrike Weiss, "du verre bleu fondu dans les coupelles crée un effet aquatique" accentué par les rayons du soleil perçant la serre.
Des coupelles de céramique évocatrices

Le festival de Chaumont-sur-Loire : une institution

Le festival de Chaumont-sur-Loire : une institution - Rainforest, Patrick Nadeau à Chaumont-sur-Loire
Le festival de Chaumont-sur-Loire : une institution - Rainforest, Patrick Nadeau à Chaumont-sur-Loire © ph. Hervé Ternisien pour Patrick Nadeau
"Les jardins de la Terre, retour à la Terre Mère" est le thème de la 29ème édition du Festival international des Jardins du Domaine de Chaumont-sur-Loire. Pas moins d'une trentaine d'installations sont ainsi à découvrir jusqu'au 1er novembre 2020, au milieu des jardins extraordinaires du domaine, s'interrogeant toutes, sur notre relation à la nature.
Le festival de Chaumont-sur-Loire : une institution
Articles qui devraient vous intéresser
 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic