L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Une semaine pour trouver des alternatives aux pesticides

Par L C-M
,
le 22 mars 2010
pesticide
pesticide © mdrgf.org.
Pour la cinquième année consécutive, l'Acap (Action citoyenne pour les alternatives aux pesticides) organise sur toute la France jusqu'au 30 mars, la "Semaine pour les alternatives aux pesticides". Une manifestation qui réunit de plus en plus d'adeptes.
Pas moins de 76.000 tonnes, c'est la quantité de pesticides utilisée chaque année, en France, dont 8.000 par les jardiniers. Un chiffre qui place le pays entre le quatrième et le premier rang européen des utilisateurs de ces substances, selon les systèmes de calcul. Pourtant, des solutions alternatives existent, assure l'Acap, qui souhaite tout autant dénoncer l'utilisation abusive des pesticides que promouvoir de nouveaux systèmes de culture.
L'impact sur la biodiversité
Au programme : des conférences, des projections de films, des débats, des expositions ou encore des spectacles, des sorties sur le terrain, des visites et des portes ouvertes en jardins ou sur des exploitations agricoles... En tout pas moins de 300 initiatives sont recensées en France et en Europe, pendant près de dix jours.
L'année 2010 étant celle de la biodiversité, l'accent devrait porter sur la préservation des espèces et la protection du vivant. L'Acap rappelle que l'usage abusif de produits chimiques a des effets dévastateurs. Outre leurs dangers sur la santé humaine, ils polluent les rivières, stérilisent les sols et seraient à l'origine de l'extinction de certaines espèces.
Un avenir tout bio
verger
verger © mdrgf.org.
 
La solution ? L'agriculture bio, pour les trois quarts des Français interrogés par l'Agence bio qui publie son baromètre 2009. Plus de 80% des sondés estiment que ce type de culture, qui s'interdit l'usage d'engrais et de pesticides de synthèse, ainsi que d'organismes génétiquement modifiés, doit se développer dans l'Hexagone.
Pour les plus réticents, un autre type de culture existe : les systèmes de production intégrés. Issue des méthodes agronomiques biologiques, cette agriculture n'utilise les pesticides chimiques que lorsque leur usage s'avère nécessaire, un moyen de limiter les produits polluants tout en améliorant les pratiques sur le terrain.
Ateliers sur le sujet organisés par les Jardiniers de France :
Pour la seconde année consécutive, l'association des Jardiniers de France participe à la semaine sans pesticides et organise plus de 30 manifestations à destination des jardiniers amateurs dans toute la France. Voici quelques initiatives :
Mardi 23 mars à Orsay (91) : Les alternatives aux pesticides au jardin et dans la ville
Mercredi 24 mars à Montaigut sur Save (31) : Comment jardiner au naturel ?
Vendredi 26 mars à Escautpont (59) : Le jardinage biologique
Samedi 27 mars à Chambery (73) : Pour des alternatives aux pesticides : stand des Jardiniers de France
Dimanche 28 mars à Castries (34) : Jardinage sans pesticides et économies !
Pour savoir où trouver l'un de ces ateliers près de chez vous, rendez-vous sur le site www.jardiniersdefrance.com
Une semaine pour trouver des alternatives aux pesticides
 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic