L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Aménager un jardin sur son balcon

Par Propos recueillis par Leslie Cottenceau-Mathurin
,
le 18 février 2010
Qui n'a jamais rêvé d'un petit espace de verdure à soi en ville ? Ce désir peut devenir réalité, y compris sur de petits balcons. Seule condition : respecter certaines règles inhérentes aux végétaux que nous précise le paysagiste Pierre-Alexandre Risser.
Maison à part : Quelle est la règle d'or pour aménager un espace vert en ville ?
Pierre-Alexandre Risser :
Cerner ses attentes de citadin. La ville implique un mode de vie spécifique : entre les trajets en transports, les sorties et les week-ends à la campagne, le citadin est souvent absent. De son espace jardin aménagé sur une terrasse ou un balcon, il va attendre un minimum de contraintes pour un maximum de plaisirs.
MAP : Quelles plantes choisir ?
P.A.R. :
Les plantes se sélectionnent en fonction des volumes que vous souhaitez créer. Un arbre qui va faire jusqu'à quatre mètres de haut n'a, par exemple, pas sa place sur un petit balcon. ! Ensuite, en fonction de l'ensoleillement. Si la terrasse est située plein nord, au rez-de-chaussée, il faut opter pour des végétaux adaptés aux milieux sombres, comme les plantes vivaces. Si le soleil n'est pas direct, camélias et hortensias sont de rigueur. Enfin, si le balcon donne plein sud, inutile de sa barricader avec des parasols ou une pergola qui vont restreindre l'espace. Des plantes adaptées au plein soleil, de type méditerranéen seront à préférer.
MAP : Comment faciliter l'entretien de ce petit jardin ?
P.A.R. :
En installant un système d'arrosage automatique adapté. Pour une utilisation optimale, il devra envoyer de l'eau trois à quatre fois par nuit, entre 21h et 9h du matin, mais en très petite quantité pour ne pas noyer les racines. L'astuce pour éviter d'inonder le balcon du voisin ? Calculer combien de temps met l'eau à passer du premier au dernier pot de la terrasse. Si elle met trois minutes à tout remplir, il faudra opter pour un temps d'arrosage légèrement inférieur.
MAP : Est-il possible de cultiver un potager sur un balcon en ville?
P.A.R. :
Oui, dès lors que vous ne comptez pas sur votre culture pour nourrir à l'année toute votre famille ! En ville, un potager sert davantage à agrémenter la cuisine quotidienne avec, notamment, des herbes aromatiques, des tomates ou encore des poivrons. D'autant qu'il est souvent assombri, à certaines heures de la journée, par les immeubles à proximité. Pour faire pousser des salades, une lumière indirecte suffit. En revanche, l'aubergine comme beaucoup d'autres légumes et de fruits, requiert un ensoleillement direct et abondant.
MAP : Comment créer une ambiance champêtre ?
Pierre-alexandre Risser
Pierre-alexandre Risser © Horticulture & Jardins
 
P.A.R. :
Sélectionner des arbres à petites feuilles, un peu transparentes. Les mélanger avec des arbres à feuilles caduques, qui évoluent tout au long de l'année, pour marquer le fil des saisons. Penser aussi aux plantes vivaces, comme le chèvrefeuille, qui conservent leur couleur verte. Pour les agrémenter, il vaut mieux se tourner vers du bois brut ou pas trop raboté et de la terre cuite. Outre leur aspect extérieur, ces matériaux nobles ont l'avantage de ne pas demander d'entretien. Côté couleurs, les teintes douces de type bleu, blanc et rose sont à privilégier.
MAP : Comment sublimer son petit coin de verdure ?
P.A.R. :
Grâce aux pots. Si leur taille est à choisir en fonction du volume de terre et de la taille des plantes, les teintes à choisir sont affaire de goûts ! La tendance actuelle est aux pastels, aux dégradés de violine et au rouge virant sur le noir. Cet été, les couleurs orangées et framboises devraient aussi faire un retour très remarqué sur les terrasses. Et pour sublimer le tout, la lumière est indispensable. L'éclairage par en dessous est à favoriser pour mettre en valeur les végétaux, notamment grâce à des spots basse tensions.
MAP : Lors de l'aménagement, y a-t-il des règles juridiques à respecter ?
P.A.R. :
Chaque copropriété possède un règlement spécifique et la mairie peut aussi avoir une législation qui lui est propre. D'une manière générale, et contrairement aux mauvaises habitudes qui fleurissent sur beaucoup de balcons, il est interdit de suspendre les jardinières du côté extérieur des balustrades. Côté terrasses et balcons, le poids de charge ne doit pas excéder 250 kg par mètre carré.

Coûts indicatifs des professionnels :

Conseils pour une vue : de 250 à 600 euros
Etude pour une terrasse : entre 500 et 1.000 euros
Etude pour un jardin : entre 1.000 et 3.000 euros.
Pour avoir un aperçu des dix concepts de balcons et terrasses imaginés par Pierre-Alexandre Risser, lors de la manifestation "Jardins, Jardin", qui a eu lieu aux Tuileries à Paris du 5 au 7 juin 2009, cliquez sur suivant.
Aménager un jardin sur son balcon

"Jardiner sur les murs"

concept de terrasse
concept de terrasse © Jardins, Jardin 2009
L'idée ? "J'ai un balcon étroit. Vouloir couvrir les murs et le garde-corps de plantes grimpantes est une bonne solution", explique Pierre-Alexandre Risser. De plus, elles sont réputées pour offrir une floraison abondante tout en n'occupant qu'un faible espace au sol.
Avantage : le "mur" peut servir de sécurité pour les enfants.
Attention : plus on mélange de plantes, plus il y aura d'entretien.
"Jardiner sur les murs"

"Un kaléidoscope de fragrances"

"Un kaléidoscope de fragrances" - concept de terrasse
"Un kaléidoscope de fragrances" - concept de terrasse © Jardins, Jardin 2009
Le but ? Les parfums ! "Ce type de terrasse demande énormément de lumière et de soleil. Située au nord, les fleurs donneront moins de parfum", indique l'expert.
Les plantes parfumées ne nécessitent pas plus d'entretien qu'une plante ordinaire. Certaines odeurs, comme la menthe poivrée sont parfois utilisées pour faire fuir les insectes.
Inconvénients : Certaines plantes parfumées attirent davantage les abeilles.
"Un kaléidoscope de fragrances"

"Un balcon aux mille arômes"

"Un balcon aux mille arômes" - concept de terrasse
"Un balcon aux mille arômes" - concept de terrasse © Jardins, Jardin 2009
"Comme le balcon précédent, je souhaite ici avoir du parfum. Je construit alors un mur végétal de plantes aromatiques", souligne le spécialiste. Orangers du Brésil, jasmins étoilés, œillets... Toutes révèlent ici leurs odeurs.
Avantage : les odeurs de parfum !
"Un balcon aux mille arômes"

Se protéger du vis-à-vis

Se protéger du vis-à-vis - concept de terrasse
Se protéger du vis-à-vis - concept de terrasse © Jardins, Jardin 2009
"Je ne veux pas de rideaux. Je plante alors un mur végétal de bambou, afin de me créer une pièce 'à moi', où j'aime lire, jouer, me détendre", explique le paysagiste. Il en résulte une ambiance de jardin ou de cour un peu fermée.
Avantages : avoir une meilleure régulation de l'habitat. Se couper d'un voisin indiscret ou d'un vis-à-vis "hideux".
Inconvénients : les bambous demandent un arrosage régulier. Les tiges peuvent déformer les bacs, il est alors nécessaire de vérifier que les racines ne sortent pas !
Se protéger du vis-à-vis

"Simple et zen"

"Simple et zen" - concept de terrasse
"Simple et zen" - concept de terrasse © Jardins, Jardin 2009
L'idée ? Je dispose d'un petit espace et je ne souhaite pas de plantes qui nécessitent beaucoup d'entretien. "Je veux une ambiance zen en utilisant des pots graphiques de gros volumes. Faire pousser des plantes avec de gros feuillages a l'avantage de faire oublier l'étroitesse du lieu. Il faut jouer sur les volumes", explique Pierre-Alexandre Risser.
Astuce : mettre du polystyrène dans les gros pots pour les alléger lorsque l'on veut les déplacer
"Simple et zen"

"Partir en vacances"

"Partir en vacances" - concept de terrasse
"Partir en vacances" - concept de terrasse © Jardins, Jardin 2009
"Deux problèmes : je n'ai pas de robinet d'arrosage sur le balcon et/ou l'eau coule chez les voisins du dessous quand j'arrose. La solution ? Faire pousser des plantes aquatiques dans des bacs étanches", indique le spécialiste.
Equisetum, arôme, roseaux, nénuphars... poussent dans l'eau.
"Partir en vacances"

"Arroser le moins possible"

"Arroser le moins possible" - concept de terrasse
"Arroser le moins possible" - concept de terrasse © Jardins, Jardin 2009
"Faire pousser des plantes dromadaires qui ne nécessitent qu'un seul arrosage par semaine est la solution idéale ! Certaines plantes supportent très bien la sécheresse, même en plein cœur de l'été", souligne le paysagiste.
"Arroser le moins possible"

"Un potager sur le balcon"

"Un potager sur le balcon" - concept de terrasse
"Un potager sur le balcon" - concept de terrasse © Jardins, Jardin 2009
Romarin, thym, basilic, sauge, coriandre... "Il ne faut pas imaginer que l'on va nourrir une famille entière grâce à son potager. Il est cependant possible d'agrémenter sa cuisine de tous les jours", plaisante l'expert.
Les poireaux et pommes de terre poussent également très facilement.
"Un potager sur le balcon"

"Un beau décor au Nord"

"Un beau décor au Nord" - concept de terrasse
"Un beau décor au Nord" - concept de terrasse © Jardins, Jardin 2009
"Je dispose d'un balcon au Nord ou sous une ombre dense. Il faut alors sélectionner de rares végétaux qui supportent même l'ombre", indique Pierre-Alexandre Risser.
Astuce : utiliser des feuillages pourpre foncé qui feront ressortir les couleurs blanches des fleurs
"Un beau décor au Nord"

"Un décor moderne"

"Un décor moderne" - concept de terrasse
"Un décor moderne" - concept de terrasse © Jardins, Jardin 2009
"Bacs gris en poudre de pierre mélangé avec de la résine, dallage au sol, bois composite, sciure de bois mélangé avec du polypropylène... Tous les matériaux utilisés proviennent de la récupération", révèle le paysager.
Avantage : cela est prévu pour durer dans le temps.
"Un décor moderne"
Nous vous recommandons

Leader européen des systèmes d’évacuation de fumées, Cheminées Poujoulat conçoit des solutions innovantes qui optimisent les performances des appareils de chauffage. Personnalisables et design, les sorties de toit et conduits en inox apportent confort et sécurité

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic