L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

La révolution du centre de table

Par P.P.
,
le 8 janvier 2009
Derniers jours pour découvrir l'exposition "Petits bouleversements au centre de la table" aux Arts Décoratifs, qui ambitionne de faire participer ses visiteurs à un "festin céramique." De son apogée au XVIIe siècle à aujourd'hui, qu'est le centre de table devenu ? Vous avez jusqu'au 11 janvier pour le découvrir.
Surprenants, déroutants, peu ragoûtant, kitsch... Beaucoup d'adjectifs viennent à l'esprit à la vue des créations contemporaines de centres de table proposées par les Arts Déco à l'occasion de l'exposition "Petits bouleversements au centre de la table." Reste que, que l'on aime ou non, tous interpellent ! La Fondation Bernardaud, organisatrice de l'exposition, reconnaît d'ailleurs la confrontation à "des sensations visuelles extrêmes". Avec une ambition affichée : montrer ce que sont devenus le décor de table et le cérémonial de la réception à travers une cinquantaine de pièces de porcelaine, faïence ou grès.
Après son apogée au XVIIe et au XVIIIe siècles, à l'époque du service dit "à la française", le centre de table est en effet tombé peu à peu en désuétude, pour disparaître quasi tout à fait aujourd'hui. La coupable ? L'évolution de notre société, dans laquelle désormais le repas n'occupe plus la place prépondérante qu'il avait auparavant. "Encombrants, trop protocolaires", les centres de table sont alors remisés au placard.

Une vision gargantuesque

Mais depuis quelques années, une nouvelle génération de designers s'y intéresse. Et de quelle manière ! "(...) Leur goût de l'effet spectaculaire flirte avec un soupçon de décadence, les décors qu'ils créent surprennent par leur distance assumée vis-à-vis de ce qu'on appelait autrefois les convenances ou les bonnes manières"... Et c'est peu de le dire ! Comment ne pas exprimer une certaine forme de dégoût devant par exemple la création de Valérie Delarue, présentant un Massacre de cochonnaille ? Mais s'arrêter à cette simple vision serait simpliste : l'artiste exprime là son thème de prédilection, la "Vanité", courante dans le mouvement baroque. Des "natures mortes" qui expriment des sentiments humains, ici la vanité des plaisirs de la table...
Attention ! L'exposition s'achève ce week-end, le 11 janvier...
Pour découvrir quelques créations et en savoir plus sur les inspirations des designers, cliquez sur suivant.
Petits bouleversements au centre de la table - Musée des Arts décoratifs
107 rue de Rivoli 75001 Paris
T. 01.44.55.57.50.
jusqu'au 11 janvier 2009
Exposition organisée par la Fondation Bernardaud
La révolution du centre de table

Barnaby Bradford : petits théâtres de la cruauté et de la métamorphose

Barnaby Bradford : petits théâtres de la cruauté et de la métamorphose - centre de table
Barnaby Bradford : petits théâtres de la cruauté et de la métamorphose - centre de table © B. Bradford, Park Life, 2007-B.B. D.G. Galleries
Park Life (détail) 2007 B. Bradford courtesy of David Gill Galleries
Elu créateur de l'année par le magazine Wallpaper en 2004 pour ses créations sculpturales réalisées à partir de petites figurines de porcelaine récupérées dans des Charity shops londoniens, le designer britannique présente ici des centres de table inspirés de nos illusions contemporaines. Ses personnages racontent chacun une histoire et "les plats, assiettes, coupes et socles-colonnes se transforment en petits théâtres de la cruauté et de la métamorphose."
Barnaby Bradford : petits théâtres de la cruauté et de la métamorphose

Les Vanités de Valérie Delarue

Massacre de cochonnaille 1
Massacre de cochonnaille 1 © Valérie Delarue
Massacre de cochonnaille (Détail) 2008
La designer française présente trois grands plats décoratifs en faïence émaillée inspirées des Vanités, expressions de sentiments humains par le biais de représentations d'éléments naturels, organiques, anthropomorphes ou zoomorphes. Sa pièce, Massacre de cochonnaille, présentée ici représente tête, pieds, ongles et queue sur un décombre de plats brisés (cinq en tout).
Les Vanités de Valérie Delarue

Les Vanités de Valérie Delarue

Massacre de cochonnaille 2
Massacre de cochonnaille 2 © Valérie Delarue
Massacre de cochonnaille (Détail) 2008
Les Vanités de Valérie Delarue

Les Vanités de Valérie Delarue

Massacre de cochonnaille 3
Massacre de cochonnaille 3 © Valérie Delarue
Massacre de cochonnaille (Détail) 2008
Les Vanités de Valérie Delarue

La vie urbaine selon Magdalena Gerber

Tellerstories
Tellerstories © Magdalena Gerber
Tellerstories (Histoires d'assiettes) (partie d'un service de table) 2004-2008
La designer suisse a capturé au moyen d'une caméra ces scènes de la vie quotidienne, transposées ensuite sur des assiettes en porcelaine. Chaque assiette est unique et raconte ainsi une histoire différente, mystérieuse... Source d'interrogations, elles expriment également selon les organisateurs de l'exposition "notre côté voyeur et notre inclination naturelle au mystère."
La vie urbaine selon Magdalena Gerber

Daniel Kruger et la grandeur baroque

Vase Bones
Vase Bones © D. Kruger - Udo W. Beier
Vase Bones 2004
Le créateur allemand, connu notamment pour ses réalisations de bijoux, travaille ici la céramique. A la tradition classique, "il apporte une transgression avec ses décors décrivant des situations actuelles ou avec des arrangements d'éléments naturels - branches, pierres, ossements - comme dans cette série de plats et de vases en porcelaine, pour lesquels il cultive une volonté d'élégance et de 'grandeur' baroque."
Daniel Kruger et la grandeur baroque

Vika Mitrichenka, une histoire de famille

Les prédilections de Grand-Père
Les prédilections de Grand-Père © V.Mitrichenka - Maxim Tyminko
Les prédilections de Grand-Père (détail) 2007
L'artiste biélorusse, qui vit à Amsterdam, présente une pièce inspirée par ses grands-parents. Petite, elle observait sa grand-mère recréer des pièces à partir de bris de vaisselle... Et son grand-père, passionné de chocolat, à tel point qu'il avait quitté sa première femme pour une véritable amatrice... Son service avec ses hauts présentoires à sucreries, moulés à partir de pièces de porcelaines anciennes, leur rend ainsi hommage.
Vika Mitrichenka, une histoire de famille

La corne d'abondance d'Heather Park

Green Cornucopia
Green Cornucopia © Heather Park - James Champion
Green Cornucopia 2005
La Britannique , peintre de formation, affiche ses thèmes de prédilections dans ses créations en céramique : la croissance du végétal, sa mort puis sa régénérescence.
La corne d'abondance d'Heather Park

Pauline Wiertz et son "cabinet de curiosités exotiques"

Corail au poisson
Corail au poisson © Pauline Wiertz - Ron Zijlstra
Corail au poisson 2006
La créatrice hollandaise travaille avec le grès émaillé ou la porcelaine. "A partir de porcelaines chinées, de moulages sur nature de pattes de poulets, poissons, fruits et légumes, la céramiste réalise des sculptures extravagantes qu'elle décore de façon éclectique, à la manière baroque des anciennes manufactures de DElft ou de Meissen, souvent à l'aide de transferts sérigraphiques."
Pauline Wiertz et son "cabinet de curiosités exotiques"
Nous vous recommandons

Des chambres d'hôte dignes d'un hôtel de luxe, et à l'empreinte environnementale réduite, pensées pour offrir un confort optimal.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic