L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Les cafetières électriques dans le collimateur de la Commission Européenne

Par C. Chahi Bechkri
,
le 1 septembre 2011
Cafetière
Cafetière © MAP
Jugées trop énergivores, les cafetières électriques pourraient bientôt faire l'objet d'une réglementation européenne. Il se pourrait même que les appareils fonctionnant avec des filtres soient retirés du marché d'ici 2018. Explications.
Tout est parti d'une étude réalisée par le cabinet Bio Intelligence Service dans le cadre de la directive Eco-conception, directive européenne visant à réduire l'impact environnemental des produits consommateurs d'énergie. Chiffres à l'appui, le document, qui a été remis en juillet dernier à la Commission Européenne, pointe du doigt les cafetières comme faisant partie des machines les plus énergivores sur le marché des petits appareils électroménagers.
Chaque année, elles consommeraient près de 17 térawattheures (TwH) dont 3Twh en France, ce qui, comme le révélait le Monde mardi dans ses colonnes, "représente 2,5 milliards d'euros à l'échelle européenne". Seulement voilà, cette surconsommation ne résulte pas, comme on aurait pu le penser, de l'énergie dépensée pour fabriquer le café mais de celle nécessaire pour le garder chaud.

Bientôt un retrait ?

Grâce à la fonction "maintien à température", de nombreuses machines - surtout celles utilisées sur les lieux de travail - restent allumées toute la journée ce qui engendre d'importantes dépenses énergétiques. D'où l'idée suggérée par le cabinet Bio Intelligence Service à la Commission Européenne de généraliser les systèmes d'extinction automatique - qui équipent déjà les machines à expresso - à toutes les cafetières. "Ne plus laisser la cafetière allumée pour maintenir le café au chaud permettait de réduire de trois quarts sa consommation d'énergie", assure Shailendra Mudgal, le responsable de la structure, dont les propos étaient rapportés dans le quotidien.
Ce dernier va même plus loin en préconisant, d'ici 2018, le retrait des cafetières traditionnelles à filtres qui sont, de loin, les plus énergivores de toutes. Il plaide également pour l'instauration d'un système d'étiquettes énergie - identique à celui déjà en vigueur pour les plus gros appareils électroménagers tels que les réfrigérateurs ou les machines à laver - qui obligerait les fabricants à dévoiler la consommation de leurs produits.
Généralisation les systèmes d'extinction automatique, retrait du marché des machines à filtre, système d'étiquettes énergie... Autant de propositions qui pourraient aboutir à une réglementation européenne pour diminuer la consommation des cafetières. Pour l'heure, rien n'a encore été décidé. Une chose est sûre cependant : grâce à l'étude, la commission européenne a pris connaissance du problème.
Les cafetières électriques dans le collimateur de la Commission Européenne
Nous vous recommandons

Quel que soit son âge, votre maison peut être rénovée au point de devenir un bâtiment basse consommation, ou BBC. Avec, pour objectif, une réduction de vos factures énergétiques, mais également un meilleur confort de vie dans une habitation bien tempérée.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic