L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

L'hôtel Seven : un appel à l'imaginaire

Par P.P.
,
le 30 septembre 2010
Au coeur du cinquième arrondissement de Paris, rue Berthollet, l'Hôtel Seven a ouvert ses portes. Dernier-né de Philippe Vaurs, le lieu se veut une invitation au rêve et à l'imaginaire. Il offre ainsi 28 chambres "en lévitation" et sept suites inspirées, entre créativité, fantasmagorie, inventivité et poésie. Visite.
Après l'Hôtel Five et la suite One By the Five, Philippe Vaurs poursuit son épopée des chiffres avec le Seven, rue Berthollet à Paris, qui a ouvert ses portes début septembre. Un dernier-né qui s'éloigne d'autant plus de l'image des hôtels traditionnels qu'il pousse le principe de 'l'hôtel-concept' à l'extrême. "Pour les uns, il a tout du cocon glamour et sensoriel ; pour d'autres, il serait plutôt un hôtel 'champagne', créatif et effervescent", explique-t-on dans sa présentation. De créativité, il est sans aucun doute question, puisque son objet même est d'offrir bien plus qu'une simple nuitée : une "expérience". Une parenthèse enchantée où l'imaginaire a toute sa place.
Seven hôtel
Seven hôtel © Sculpture lumineuse de Valérie Boy - ph. S Ramelli
 Lévitation
Dans cet hôtel, les lits ne touchent d'ailleurs plus terre ! Un concept déjà testé au Five hôtel, étendu ici à l'ensemble des vingt-huit chambres. En lévitation, les sens sont en éveil et l'on dort la tête dans les nuages. Le mobilier transparent reflète les effets de lumière - dont le visiteur du soir créera lui-même la scénographie - tandis que des canaux olfactifs diffusent subtilement des odeurs envoûtantes à travers la chambre, coordonnées à l'ambiance choisie dont l'image apparaît sur l'écran plat. Quant aux suites - au nombre de sept forcément - elles invitent tout autant au voyage et à l'aventure. Quatre créateurs - designers, décorateurs, architectes - ont pu en effet laisser libre court à leur imagination pour créer des univers inspirés de personnages réels ou d'ambiances fantasmagoriques, tous aussi magiques !
Dans le Seven, 007 se devait d'être là ! Vincent Bastie s'est frotté à son univers en dessinant une suite incroyable où l'on semble littéralement transporté dans un des décors du plus célèbre espion de Sa Majestée. A l'opposé, l'architecte offre pour la "Sublime", une ambiance ultra glamour et féminine, qui crée un cocon sensuel et romantique. Virginie Cauet signe quant à elle une suite "grotte", baptisée "Lovez-vous", aux matières brutes et primitives tandis que Sylvia Corrette s'est amusée de son côté à créer une suite féerique pour Marie-Antoinette. Elle offre également un "Diamant noir" d'exception dans cette autre suite audacieuse, fruit de variations autour couleur noire. Paul-Bertrand Mathieu joue enfin avec l'illusion, avec les suites "Alice" et "On/Off", toutes deux là encore, des odes à l'imaginaire et la poésie où l'on passe respectivement de l'illusion du Pays des Merveilles à celle, moderne, d'une société à deux visages...

Prêt pour l'expérience ?

Vous l'aurez compris, le Seven s'inscrit dans la lignée des grands hôtels actuels, entre happening hôtelier, performance artistique et OHNI (Objet hôtelier non indentifié)... pour le plus grand plaisir des yeux, des sens et de l'imaginaire... Sans oublier que l'on peut même y dormir !

Découvrez les univers variés du Seven, en pages suivantes.

Hôtel Seven
20 rue Berthollet, 75005 Paris
T.01 43 31 47 52
28 chambres - 7 suites
Prix indicatifs :
- Chambres "Lévitation" à partir de 247 euros
- Suites à partir de 687 euros
L'hôtel Seven : un appel à l'imaginaire

Façade - L'hôtel Seven : un appel à l'imaginaire

Hôtel Seven
Hôtel Seven © ph.Serge Ramelli
Au 20 rue Berthollet dans le cinquième arrondissement de Paris, l'hôtel Seven a ouvert ses portes.
Façade - L'hôtel Seven : un appel à l'imaginaire

Lévitation - L'hôtel Seven : un appel à l'imaginaire

hôtel Seven
hôtel Seven © ph. Serge Ramelli
L'hôtel propose 28 chambres en "lévitation"
Lévitation - L'hôtel Seven : un appel à l'imaginaire

Lévitation - L'hôtel Seven : un appel à l'imaginaire

Lévitation - hôtel Seven
Lévitation - hôtel Seven © ph. Serge Ramelli
En lévitation, les sens sont en éveil et l'on dort la tête dans les nuages.
Lévitation - L'hôtel Seven : un appel à l'imaginaire

Jeu de lumières

Jeu de lumières - hôtel Seven
Jeu de lumières - hôtel Seven © ph. Serge Ramelli
Le mobilier transparent reflète les effets de lumière - dont le visiteur du soir créera lui-même la scénographie - tandis que des canaux olfactifs subtilement insérés dans l'écran plat diffusent des odeurs envoûtantes.
Jeu de lumières

007 - un décor - L'hôtel Seven : un appel à l'imaginaire

007 - un décor - hôtel Seven
007 - un décor - hôtel Seven © ph. Serge Ramelli
Réalisation : Vincent Bastie
"J'ai imaginé un décor chic inspiré des années 60, celui du vaisseau spatial du méchant de la saga, une capsule peut-être, ou bien un sous-marin, suggéré par une voûte boisée. Il y a peu de gadgets, tout est suggéré."
007 - un décor - L'hôtel Seven : un appel à l'imaginaire

007 - spectaculaire - L'hôtel Seven : un appel à l'imaginaire

007 - spectaculaire - hôtel Seven
007 - spectaculaire - hôtel Seven © ph. Serge Ramelli
Réalisation Vincent Bastie
"On s'attend à ce que la tête de lit se mette à bouger pour révéler, je ne sais quel passage secret... On imagine que derrière le miroir se trouve une caméra ou un micro-espion... Non, il n'y a rien de tout ça ! Rien que ce décor grandiose. Le chic du détail, c'est aussi la cabine de douche-hammam futuriste signée Pininfarina avec son siège tellement spectaculaire, et cette télécommande qui permet de visionner sur écran géant les 22 films de la saga."
007 - spectaculaire - L'hôtel Seven : un appel à l'imaginaire

007 - le lit - L'hôtel Seven : un appel à l'imaginaire

007 - le lit - hôtel Seven
007 - le lit - hôtel Seven © ph. Serge Ramelli
Réalisation Vincent Bastie
007 - le lit - L'hôtel Seven : un appel à l'imaginaire

Sublime - L'hôtel Seven : un appel à l'imaginaire

Sublime - hôtel Seven
Sublime - hôtel Seven © ph. Serge Ramelli
Réalisation Vincent Bastie
"J'ai joué du blanc et de la lumière pour suggérer la candeur de l'amour, la féminité absolue."
Sublime - L'hôtel Seven : un appel à l'imaginaire

Sublime - L'hôtel Seven : un appel à l'imaginaire

Sublime - hôtel Seven
Sublime - hôtel Seven © ph. Serge Ramelli
Réalisation Vincent Bastie
"Une moquette profonde et confortable, un lit aux rondeurs sensuelles qui flotte au-dessus du sol et un ciel de lit 'emplumé' et constellé de pampilles. Cette chambre est conçue comme un cocon rassurant, plein de courbes, jamais anguleux, complice et rassurant."
Sublime - L'hôtel Seven : un appel à l'imaginaire

Sublime - L'hôtel Seven : un appel à l'imaginaire

Sublime - hôtel Seven
Sublime - hôtel Seven © ph. Serge Ramelli
Réalisation Vincent Bastie
"Le mobilier lui-même est galbé, sensuel, sans agressivité. J'ai voulu que le regard se pose partout dans cette chambre sans jamais être agressé".
Sublime - L'hôtel Seven : un appel à l'imaginaire

Marie-Antoinette - L'hôtel Seven : un appel à l'imaginaire

Marie-Antoinette - hôtel Seven
Marie-Antoinette - hôtel Seven © ph. Serge Ramelli
Réalisation Sylvia Corrette
"J'ai voulu raconter cette histoire d'amour passionnée entre Marie Antoinette et le comte Axel de Fersen dans un décor théâtral qui pourrait être celui du Petit Trianon. On tire les rideaux autour du lit-alcôve et le décor change à volonté : des chaises 'Marie-Antoinette' surgissent de nulle part. Il y a ce lit 'no limit' et majestueux, qui trône au beau milieu de la chambre d'amour."
Marie-Antoinette - L'hôtel Seven : un appel à l'imaginaire

Marie-Antoinette - L'hôtel Seven : un appel à l'imaginaire

Marie-Antoinette - hôtel Seven
Marie-Antoinette - hôtel Seven © ph. Serge Ramelli
Réalisation Sylvia Corrette
"Il y a aussi un ciel peint à l'huile qui s'éclaire au-dessus des amants pour simuler le lever et le coucher du soleil."
Marie-Antoinette - L'hôtel Seven : un appel à l'imaginaire

Marie-Antoinette - L'hôtel Seven : un appel à l'imaginaire

Marie-Antoinette - hôtel Seven
Marie-Antoinette - hôtel Seven © ph. Serge Ramelli
Réalisation Sylvia Corrette
"Cette Marie-Antoinette n'est pas une citation historique, je l'ai voulue dans l'esprit glam' rock et cette chambre conte autant l'histoire de la reine de France que celle de l'amour en général."
Marie-Antoinette - L'hôtel Seven : un appel à l'imaginaire

Diamant noir - L'hôtel Seven : un appel à l'imaginaire

Diamant noir - hôtel Seven
Diamant noir - hôtel Seven © ph. Serge Ramelli
Réalisation Sylvia Corrette
"Il ne faut pas avoir peur du noir ! Je suis partie de cette couleur précieuse, symbole du luxe absolu, comme un défi. Dormir dans un diamant brut, voilà un fantasme. J'ai voulu un précieux écrin, sensuel, comme une chambre-boudoir protégée du monde extérieur."
Diamant noir - L'hôtel Seven : un appel à l'imaginaire

Diamant noir - L'hôtel Seven : un appel à l'imaginaire

Diamant noir - hôtel Seven
Diamant noir - hôtel Seven © ph. Serge Ramelli
Réalisation Sylvia Corrette
"Qui dit diamant dit facettes et aspérités... Il y en a partout : de la vasque à la baignoire incrustée de cristaux Strass by Swarovski, de la vitre de la douche taillée comme un diamant au canapé (que j'ai dessiné). Et pour montrer que le noir n'est pas que sombre, j'ai utilisé toutes ses nuances en jouant des textures et de la brillance des matériaux : verre, velours, carrelage incrusté de paillettes, plexi..."
Diamant noir - L'hôtel Seven : un appel à l'imaginaire

Alice - L'hôtel Seven : un appel à l'imaginaire

Alice - hôtel Seven
Alice - hôtel Seven © ph. Serge Ramelli
Réalisation Paul-Betrand Mathieu
"J'ai imaginé une interprétation très contemporaine d''Alice au Pays de merveilles', je ne voulais pas recréer entièrement ce monde imaginaire. Le monde d'Alice se met en mouvement à 360° : les plafonds et les murs s'animent d'images subliminales..."
Alice - L'hôtel Seven : un appel à l'imaginaire

Alice - L'hôtel Seven : un appel à l'imaginaire

Alice - hôtel Seven
Alice - hôtel Seven © ph. Serge Ramelli
Réalisation Paul-Betrand Mathieu
"Des images de rêverie ? Celles d'Alice ? Les nôtres ? Des sculptures en chiffon signées Anne-Valérie Dupond rappellent le bestiaire étrange du conte, tout comme le grand lapin dessiné sur la moquette."
Alice - L'hôtel Seven : un appel à l'imaginaire

Alice - L'hôtel Seven : un appel à l'imaginaire

Alice - hôtel Seven
Alice - hôtel Seven © ph. Serge Ramelli
Réalisation Paul-Betrand Mathieu
"J'ai joué du mobilier baroque et féerique laqué blanc incrusté de coeurs, de trèfles."
Alice - L'hôtel Seven : un appel à l'imaginaire

On/Off - L'hôtel Seven : un appel à l'imaginaire

On/Off - hôtel Seven
On/Off - hôtel Seven © ph. Serge Ramelli
Réalisation Paul-Betrand Mathieu
"Je suis parti d'une envie de créer une illusion moderne. Cet instant éphémère où, d'un simple claquement de doigt, tout bouge, tout change, rien ne ressemble plus à l'instant d'avant."
On/Off - L'hôtel Seven : un appel à l'imaginaire

On/Off - L'hôtel Seven : un appel à l'imaginaire

On/Off - hôtel Seven
On/Off - hôtel Seven © ph. Serge Ramelli
Réalisation Paul-Betrand Mathieu
"Il fallait faire cohabiter deux décors en un. Recto : un décor d'une élégante sobriété, des livres, une chambre-boudoir, un bureau... Verso : un univers fantastique, une forêt imaginaire, des objets de curiosité."
On/Off - L'hôtel Seven : un appel à l'imaginaire

On/Off - L'hôtel Seven : un appel à l'imaginaire

On/Off - hôtel Seven
On/Off - hôtel Seven © ph. Serge Ramelli
Réalisation Paul-Betrand Mathieu
"En appuyant sur l'interrupteur, le verre sur les murs devient opaque ou transparent, il cache ou laisse apparaître un second décor. Partout, j'ai glissé des proverbes, des citations sur le thème de l'illusion."
On/Off - L'hôtel Seven : un appel à l'imaginaire

Lovez-vous - L'hôtel Seven : un appel à l'imaginaire

Lovez-vous - hôtel Seven
Lovez-vous - hôtel Seven © ph. Grégory Favre
Réalisation Virginie Cauet
"Le point de départ est un jeu avec les mots 'love' et 'lover', s'aimer, se lover, se cacher. J'ai rêvé d'un cocon moelleux et primitif dans lequel on pourrait se lover, s'enrouler l'un à l'autre. Une grotte confortable et maternante, à la fois un nid douillet et un retour aux sources. Il y a de la pierre d'albâtre aux murs (la pierre des grottes), de l'eau qui ruisselle sur les murs de la salle de bain, une cheminée au bioéthanol (pour le confort et le côté 'guerre du feu'), un sol granuleux composé de silices de quartz, de la peau de mouton en guise de tapis réconfortant et de la peau de vache recouvrant la baignoire et la tête de lit.Il y a même des lampes en suspension au-dessus des chevets en bois pétrifié, sorte de stalactites suggérées."
Lovez-vous - L'hôtel Seven : un appel à l'imaginaire

Lovez-vous - L'hôtel Seven : un appel à l'imaginaire

Lovez-vous - hôtel Seven
Lovez-vous - hôtel Seven © ph. Grégory Favre
Réalisation Virginie Cauet
Dans une courette privative, un jacuzzi...
Lovez-vous - L'hôtel Seven : un appel à l'imaginaire

Petit déjeuner - L'hôtel Seven : un appel à l'imaginaire

Petit déjeuner - hôtel Seven
Petit déjeuner - hôtel Seven © ph. Serge Ramelli
Les espaces communs - zones lobby, petit déjeuner/cave à vin, bar - ont été réalisés par Paul-Betrand Mathieu.
Petit déjeuner - L'hôtel Seven : un appel à l'imaginaire
Nous vous recommandons

Cette maison familiale avait du potentiel mais il fallait beaucoup d'imagination pour s'y projeter. Découvrez l'incroyable métamorphose.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic