L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Un "écrin artistique" au coeur de Paris

Par Pauline Polgar
,
le 27 avril 2007
L'Hôtel des Académies et des Arts a rouvert ses portes rue de la Grande Chaumière à Paris (6e). Dans la pure tradition artistique de Montparnasse, Charlotte et Laurent Inchauspé ont su redonner à cet endroit un charme sans pareil, tout en créant un "écrin pour la création".
Des corps blancs, "petits habitants permanents", des performances vidéo : ce nouvel "écrin pour la création artistique" n'est pas une galerie mais un hôtel. L'Hôtel des Académies et des Arts renaît en effet dans la plus pure tradition artistique du quartier, grâce à ses nouveaux propriétaires Charlotte et Laurent Inchauspé. En face de la célèbre école d'art "l'Académie de la Grande Chaumière", il a rouvert ses portes en début d'année, au 15 de la rue du sixième arrondissement de Paris.
La façade où un corps blanc de Jérôme Mesnager semble grimper vers le ciel, donne le ton. Dès l'entrée, il nous invite ainsi à la poésie et au mouvement. La création du peintre, célèbre pour l'avoir reproduit dans le monde entier, s'affiche en effet partout et les petits hommes sculptés par sa consœur et complice pour ce projet, l'artiste Sophie de Watrigant, correspondent avec lui. Dans la cour cachée derrière l'hôtel, un géant blanc sur fond rouge, le plus grand jamais réalisé par Jérôme Mesnager, nous salue. Car l'ambition de Charlotte et Laurent Inchauspé est de donner à leurs clients, plus qu'une prestation d'hôtel, une invitation à une pause artistique à Paris.
En plus des artistes résidents que sont Jérôme Mesnager et Sophie de Watrigant, l'hôtel accueille également des invités de la scène vidéo artistique contemporaine. "Plutôt que de regarder les chaînes info en boucle dans les salles de petits déjeuners d'hôtel, le client est invité ici à découvrir des œuvres audiovisuelles" explique Laurent. Henri Taib et Charlotte Batifol sont ici les premiers à venir exprimer leur talent.

Intimiste

Côté chambres, rien à redire. Quatre ambiances plus cosy les unes que les autres sont autant d'invitations personnelles au bien-être. Art nouveau, baroque... Le mélange des genres allie finesse et raffinement. Pour ce faire, les propriétaires ont travaillé en étroite collaboration avec Vincent Bastie et Marie-Paule Clout, tout en affirmant leur volonté de créer une atmosphère intimiste, loin des grands hôtels sans âme traditionnels. Un petit coin salon dans chaque chambre où l'on peut prendre son petit-déjeuner jusqu'à midi (un plus non négligeable !), des salles de bains faites de matériaux bruts ornementées de robinets sculptures, une salle de bien-être privative au sous-sol... Luxe, charme, art : l'Hôtel des Académies et des Arts est à découvrir sans attendre !
Le quartier, célèbre pour ses artistes et ses bals dans les années folles, retrouve ici un écrin artistique à sa mesure. Et l'on se surprend à attendre du coin de l'œil l'arrivée d'un Man Ray, d'un Picasso ou d'un Modigliani entourant une Kiki de Montparnasse, des habitués du quartier de l'époque...
Hôtel des Académies et des Arts
15, rue de la Grande Chaumière
75006 Paris
T. 01 43 26 66 44
www.hotel-des-academies.fr
Pour découvrir l'Hôtel des Académies et des Arts en images et en savoir plus sur Jérôme Mesnager et Sophie de Watrigant, cliquez sur suivant.

Interrupteurs et prises

: Paris Gang
Tissus : Lelièvre, Pierre Frey, Boussac, Elitis, Designer's guild, JAB, Carlucci, Dedar.
Papier Peint : Placide Joliet, Elitis.
Luminaires : Casadisagne, MLE TARGETTI, Iguzzini, Veronese.
Mobilier : Marie's Corner, Kara, LAA.
Carrelage, Faïence : Saloni, Centrale Carrelage, Dalca.
Un "écrin artistique" au coeur de Paris

Entrée - Un "écrin artistique" au coeur de Paris

entree hotel des arts
entree hotel des arts © P.P. MAP
Dès l'entrée, l'homme blanc de Jérôme Mesnager et ses compagnons réalisés par Sophie de Watrigant s'amusent.
Entrée - Un "écrin artistique" au coeur de Paris

Bal populaire - Un "écrin artistique" au coeur de Paris

bal popu hotel des arts
bal popu hotel des arts © PP-MAP
La Grande chaumière a connu son heure de gloire au début du siècle grâce à son bal populaire, revisité à la réception par Jérôme Mesnager.
Bal populaire - Un "écrin artistique" au coeur de Paris

Sorcière - Un "écrin artistique" au coeur de Paris

Sorcière
Sorcière © PP-MAP
Charlotte a trouvé cette "sorcière", le miroir rond déformant, dans une brocante. Dans la tradition britannique, en avoir une dans sa maison porte bonheur.
Sorcière - Un "écrin artistique" au coeur de Paris

Coin bibliothèque - Un "écrin artistique" au coeur de Paris

Coin bibliothèque hotel des arts
Coin bibliothèque hotel des arts © PP-MAP
Au rez-de-chaussée, un "salon-bibliothèque" offre au visiteur une sélection d'ouvrages d'art à feuilleter. Et l'on s'amuse à repérer tous les "petits habitants" signés Sophie de Watrigant.
Coin bibliothèque - Un "écrin artistique" au coeur de Paris

Artistes invités - Un "écrin artistique" au coeur de Paris

salon video hotel des arts
salon video hotel des arts © PP-MAP
Le salon d'art vidéo peut accueillir jusqu'à 10 personnes dans un espace totalement privatif. L'ancien métier de Laurent, dans le cinéma, explique son attachement à l'image. On recommande la petite alcôve en cuir surpiqué chocolat ! Sols en ciment et murs de briques.
Artistes invités - Un "écrin artistique" au coeur de Paris

Petit bistrot - Un "écrin artistique" au coeur de Paris

Petit bistrot
Petit bistrot © PP-MAP
Le "petit bistrot", salle de petit déjeuner. L'ambiance cosy s'affiche sur tous les tons.
Petit bistrot - Un "écrin artistique" au coeur de Paris

Petite vidéo - Un "écrin artistique" au coeur de Paris

Petite vidéo
Petite vidéo © PP-MAP
Plusieurs petits écrans présentent des oeuvres audiovisuelles inédites.
Petite vidéo - Un "écrin artistique" au coeur de Paris

Escalier - Un "écrin artistique" au coeur de Paris

Escalier hotel des arts
Escalier hotel des arts © PP-MAP
Une touche d'humour dans l'escalier où les petits hommes blancs grimpent les uns derrière les autres à des échelles, semblant vouloir aller décrocher la Lune.
Escalier - Un "écrin artistique" au coeur de Paris

Détail - Un "écrin artistique" au coeur de Paris

Détail de l'escalier hôtel des arts
Détail de l'escalier hôtel des arts © Christophe Bielsa - DR
Détail de l'escalier.
Détail - Un "écrin artistique" au coeur de Paris

Pyramide humaine - Un "écrin artistique" au coeur de Paris

ascenseur hotel des arts
ascenseur hotel des arts © Christophe Bielsa
Prendre l'ascenseur permet d'admirer une oeuvre de Jérôme Mesnager en mouvement.
Pyramide humaine - Un "écrin artistique" au coeur de Paris

Chambre baroque - Un "écrin artistique" au coeur de Paris

chambre baroque hotel des arts
chambre baroque hotel des arts © Christophe Bielsa
Les vingt chambres de l'hôtel proposent quatre ambiances différentes. Ici, la baroque. Les salles de bains sont recouvertes de pierre, matériau brut et s'ornent de robinets sculptures.
Chambre baroque - Un "écrin artistique" au coeur de Paris

Chambre art nouveau

Chambre art nouveau hotel des arts
Chambre art nouveau hotel des arts © Christophe Bielsa
Là, des tons bruns et un papier-peint art nouveau.
Chambre art nouveau

Corps blanc - Un "écrin artistique" au coeur de Paris

homme blanc chambre
homme blanc chambre © Christophe Bielsa
Dans chaque chambre, Jérôme Mesnager s'est amusé à imaginer un "corps blanc" différent.
Corps blanc - Un "écrin artistique" au coeur de Paris

Le géant - Un "écrin artistique" au coeur de Paris

Le géant hotel des arts
Le géant hotel des arts © Christophe Bielsa
A travers les vitres d'une chambre, le géant blanc sur fond rouge, qui prend toute la façade de l'immeuble attenant côté cour. A admirer également depuis les petites terrasses de galets blancs des chambres du premier étage.
Le géant - Un "écrin artistique" au coeur de Paris

Jérôme Mesnager, peintre

homme blanc détail hotel des arts
homme blanc détail hotel des arts © Christophe Bielsa
On connaît ses corps blancs qui s'affichent sur les murs de plusieurs villes, mais qui est Jérôme Mesnager ? Né en 1961 à Colmar, il se passionne rapidement pour l'art. En 1974, il entre à l'école Boulle, dont il ressort au bout de quatre ans avec un dîplôme d'ébéniste. Il commence à peindre sur des toiles des compositions abstraites. En 1982, il fonde avec d'autres le mouvement "Zig-Zag" dont le but est d'investir et de travestir les lieux désaffectés.
Mais le 16 janvier 1983 reste la date-clé : c'est le jour de la naissance du premier "Corps blanc", "symbole de lumière, de force et de paix", qu'il reproduira jusque sur la Muraille de Chine et à foison dans les rues de Paris. Depuis, il continue d'exposer ses oeuvres dans le monde entier. En 2003, le livre 20 ans qu'il court sort. En 2006, il réalise une série de toiles inspirées par l'art nouveau et l'art déco.
Jérôme Mesnager, peintre

Sophie de Watrigant, sculpteur

détail sculpture hotel des arts
détail sculpture hotel des arts © Christophe Bielsa
Sophie de Watrigant commence précisément ses études artistiques à l'Académie de la Grande Chaumière ! Après s'être occupé de sa famille, elle replonge dans la peinture et le dessin dans son atelier de Neuilly. Partie des modèles de nus, elle continue sa recherche sur son sujet favori, le corps et le mouvement, à travers la sculpture. Elle conçoit les échelles comme "des supports permettant à la fois le nu et le mouvement - symbole de cette longue avancée dans l'existence."
Avec un groupe de femmes artistes, elle expose en Europe et aux Etats-Unis. Son groupe, installé aujourd'hui à Colombes, prépare une nouvelle exposition pour Mai 2007.
Sophie de Watrigant, sculpteur
 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic