Un wagon-lit des années 30 converti en hôtel

    Publié le 30 novembre 2009 par Leslie Cottenceau-Mathurin
    Avis aux amoureux du train ! Une voiture-lit des années folles les attend à Sailly-sur-la-Lys (62). Située face à une petite gare de la même époque, elle offre l'opportunité de réaliser, le temps d'une nuit, un voyage au cœur des années 30. En voiture !
    Dormir dans un wagon-lit, l'expérience peut sembler assez banale... Sauf qu'il s'agit d'une pièce de collection des années 30 : "Il ne reste plus que deux exemplaires en France, explique le propriétaire Eric Coquart, désigné comme chef de gare. L'un, entreposé à Mulhouse, sert de musée. L'autre, situé à Sailly-sur-la-Lys, a été transformé en hôtel et restauré pour transporter les voyageurs près de quatre-vingts ans en arrière".

    La classe "présidentielle"

    Acquis par la SNCF en 1938, ce wagon-couchettes et l'ensemble des douze autres qui composaient le train de l'époque, tracté par une locomotive à vapeur, desservait la France du nord au sud : "Il reliait Paris, Lyon et la Méditerranée, précise Eric. Bien évidemment, cette liaison ne s'effectuait pas en trois heures, comme aujourd'hui, mais demandait un laps de temps beaucoup plus large et s'effectuait de nuit". Il n'empêche, à l'intérieur, le voyage s'effectuait dans d'excellentes conditions : "Les couchettes, qui sont superposées dans cinq des sept compartiments que comprend le wagon, sont très confortables, à l'image de celles qui existaient à l'époque. Il faut dire que le standing correspondait à la classe présidentielle", ajoute le chef de gare.
    A l'intérieur, tous les éléments apparents d'antan ont été soigneusement conservés, à l'image des panneaux en bois d'acajou ou de sycomore qui encadrent les fenêtres en verre "Securit", les barres en inox ou encore les lavabos en porcelaine. Seuls les douches sont neuves. De leur côté, les tissus des banquettes et le plafond ont été refaits à l'identique, en couleur orange. Si bien que les clients de cet hôtel atypique peuvent se rêver au milieu des premiers voyageurs à être venus, par ce train, aux sports d'hiver de Chamonix.
    chambre
    chambre © Gare des années folles
     
    Une gare des années 20
    Tout le monde descend ! Une fois réveillés, les voyageurs qui ont passé la nuit dans le train sont dirigés vers la gare qui date, elle, des années 20. Dans la salle du petit déjeuner, le thème SNCF reste omniprésent : "Le bois derrière les tables provient d'un vrai train, tout comme les porte-bagages placés au-dessus. Les couleurs verre bouteille des banquettes et les plaques émaillées rappellent l'intérieur des wagons".
    Dans la salle des pas perdus, aujourd'hui consacrée à la restauration, la décoration a été entièrement refaite dans le style "Art Déco" : "Il n'a pas été évident de trouver des coloris qui rappellent cette période, commente Eric. Pour décorer la salle des pas perdus, tout a été affaire de récupération : gros lustre en perles, assiettes de porcelaine dépareillées, vieille horloge ou encore livres anciens proviennent de brocantes et de dépôts-ventes". Rassemblés, ils sont autant d'éléments destinés à prolonger, pour quelques heures encore, l'incroyable voyage dans le temps de la nuit passée...
    Un wagon-lit des années 30 converti en hôtel

    Extérieur du wagon

    Extérieur du wagon - train
    Extérieur du wagon - train © Gare des années folles
    Acquis par la SNCF en 1938, ce wagon-couchettes construit au début des années 20 desservait, de nuit, la France du nord au sud. Il ne pèse pas moins de cinquante tonnes.
    Extérieur du wagon

    Extérieur du wagon

    Extérieur du wagon - train
    Extérieur du wagon - train © Gare des années folles
    Il est idéalement situé dans un cadre verdoyant, à Sailly-sur-la-Lys (Nord-pas-de-Calais), à côté d'une ancienne gare des années 30, reconvertie en restaurant.
    Extérieur du wagon

    Chef de gare

    chef de gare
    chef de gare © Gare des années folles
    En costume d'époque, le propriétaire Eric Coquart, qui joue le rôle du chef de gare, accueille les voyageurs au départ et les installe dans leurs compartiments, pour la nuit.
    Chef de gare

    Chef de gare

    Chef de gare - chef de gare
    Chef de gare - chef de gare © Gare des années folles
    D'emblée, les visiteurs, devenus voyageurs, sont plongés dans l'ambiance d'antan, habituellement perçue par le biais de photographies en noir et blanc.
    Chef de gare

    Couloir - Un wagon-lit des années 30 converti en hôtel

    Couloir - train
    Couloir - train © Gare des années folles
    Le couloir, qui s'étend sur toute la longueur du wagon de 22,50 mètres, dessert chacun des sept compartiments où se trouvent les lits.
    Couloir - Un wagon-lit des années 30 converti en hôtel

    Couloir - Un wagon-lit des années 30 converti en hôtel

    couloir
    couloir © Gare des années folles
    Tous les éléments apparents d'antan ont été soigneusement conservés ou refaits à l'identique.
    Couloir - Un wagon-lit des années 30 converti en hôtel

    Chambre - Un wagon-lit des années 30 converti en hôtel

    chambre
    chambre © Gare des années folles
    Dans cinq des sept compartiments que comprend le wagon, les couchettes sont superposées.
    Chambre - Un wagon-lit des années 30 converti en hôtel

    Chambre - Un wagon-lit des années 30 converti en hôtel

    Chambre - train
    Chambre - train © Gare des années folles
    Il n'empêche, le couchage est extrêmement confortable, à l'image de celui de l'époque. Il faut dire que le standing correspondait à la classe présidentielle (première classe).
    Chambre - Un wagon-lit des années 30 converti en hôtel

    Chambre - Un wagon-lit des années 30 converti en hôtel

    Chambre - train
    Chambre - train © Gare des années folles
    Tout au bout du wagon, l'espace restaurant a été transformé en suite nuptiale avec un lit deux places.
    Chambre - Un wagon-lit des années 30 converti en hôtel

    Chambre - Un wagon-lit des années 30 converti en hôtel

    Chambre - train
    Chambre - train © Gare des années folles
    Une fois les stores tirés, la lumière se fait orangée. Les voyageurs peuvent se laisser aller à écouter les bruits de la campagne environnante ou le clapotis de l'eau sur le toit du wagon, lorsque le temps se fait pluvieux.
    Chambre - Un wagon-lit des années 30 converti en hôtel

    Décor - Un wagon-lit des années 30 converti en hôtel

    Décor - train
    Décor - train © Gare des années folles
    Les fenêtres en verre "Securit" sont encadrées par des panneaux en bois d'acajou ou de sycomore.
    Décor - Un wagon-lit des années 30 converti en hôtel

    Décor - Un wagon-lit des années 30 converti en hôtel

    Décor - train
    Décor - train © Gare des années folles
    Les lavabos, d'époque, sont en porcelaine. La toilette pouvait être effectuée même le soir car le train possédait l'électricité. Des dynamos avaient été placées sur les lampes-bougies, puis stockées sous le train.
    Décor - Un wagon-lit des années 30 converti en hôtel

    Extérieur du wagon

    Extérieur du wagon - train
    Extérieur du wagon - train © Gare des années folles
    L'extérieur du train vient d'être restauré. Ce wagon est un des tous premiers en tôle (auparavant, les voitures étaient en bois). Il n'a reçu pas moins de quatre couches de peintures différentes, tout au long de sa vie. Tour à tour rouge, vert bouteille, crème puis blanc, il a recouvré sa couleur d'origine.
    Extérieur du wagon

    Extérieur du wagon

    Extérieur du wagon - train
    Extérieur du wagon - train © Gare des années folles
    En dessous, la mécanique a été repeinte en noire. Si le voyage se fait désormais immobile, Eric Coquart a dans l'idée de l'agrémenter de sons pour donner un effet encore plus réaliste : "Pour les retardataires au petit déjeuner, nous prévoyons de glisser un CD, pour prévenir de l'arrivée en gare. A l'avenir, nous aimerions aussi trouver des subventions pour installer un système qui crée des secousses, comme dans un vrai train".
    Extérieur du wagon

    Extérieur de la gare

    gare
    gare © Gare des années folles
    La gare, toute de brique vêtue, avait été totalement détruite lors de la première guerre mondiale. Elle a été reconstruite en 1921.
    Extérieur de la gare

    Extérieur de la gare

    Extérieur de la gare - gare
    Extérieur de la gare - gare © Gare des années folles
    La gare et le wagon ont changé de propriétaire, il y a quelques mois. Pour l'occasion, le restaurant, anciennement intitulée "station Bac Saint Maur", a été rebaptisé "Gare des années folles".
    Extérieur de la gare

    Extérieur de la gare

    Extérieur de la gare - gare
    Extérieur de la gare - gare © Gare des années folles
    Tout le monde descend ! Une fois réveillés, les voyageurs qui ont passé la nuit dans le train sont dirigés vers la gare.
    Extérieur de la gare

    Salle du petit déjeuner

    Salle du petit déjeuner - gare
    Salle du petit déjeuner - gare © Gare des années folles
    Dans la salle du petit déjeuner, le thème SNCF reste omniprésent : "Le bois derrière les tables provient d'un vrai train, tout comme les portes bagages placés au-dessus. Les couleurs verre bouteille des banquettes et les plaques émaillées rappellent l'intérieur des wagons".
    Salle du petit déjeuner

    Salle des pas perdus

    Salle des pas perdus - gare
    Salle des pas perdus - gare © Gare des années folles
    Dans la salle des pas perdus, aujourd'hui consacrée à la restauration, la décoration a été entièrement refaite dans le style "Art Déco".
    Salle des pas perdus

    Objets du passé

    Objets du passé - gare
    Objets du passé - gare © Gare des années folles
    "Pour décorer la salle des pas perdus, tout a été affaire de récupération : lampes en perles, assiettes de porcelaine dépareillées, vieille horloge ou encore livres anciens proviennent de brocantes et de dépôts-ventes", raconte Eric. Rassemblés, ils sont autant d'éléments destinés à prolonger, pour quelques heures encore, l'incroyable voyage dans le temps de la nuit passée...
    Objets du passé
    Articles qui devraient vous intéresser
     
    Recevez gratuitement
    La newsletter Maison à Part
    L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
    Vous pouvez vous désabonner en un clic