L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Ce soir ou jamais, Secret Story... Quand la télé invite à la maison

Par Pauline Polgar
,
le 20 juillet 2009
Salon de Ce soir ou jamais, maison de Secret Story... Les plateaux de télévision sont des lieux de vie à part entière. Comment sont-ils réalisés ? Quels en sont les codes et les coulisses ? Rencontre et portrait de celle qui les imagine, Michèle Sarfati, chef décoratrice pour la télévision. Sans oublier une visite commentée des lieux...
L'autre soir, vous étiez invités à discuter et débattre sur la situation en Iran. Des éminents intellectuels vous ont éclairés sur ce sujet complexe, autour d'une table basse, dans une ambiance lumineuse. Vendredi soir dernier, vous dîniez avec un sourire aux lèvres, aux côtés de jeunes gens à l'air sympathique, mais assez secrets... Quels que soient nos goûts télévisuels, l'on ne peut nier ce fait : les plateaux de télévision sont des lieux de vie comme les autres, pensés pour que les gens que l'on regarde, y débattent comme dans un salon (Ce soir ou jamais, France 3) ou y habitent quelques mois (Secret Story, TF1). Et le téléspectateur, d'y être invité. Malgré les contraintes liées à l'image (lumière, cadre, etc.), ces "plateaux" sont autant d'habitats, que l'œil de Maison à part se devait de décrypter ! Réflexions, créations, constructions, design... Rencontre-portrait de la chef décoratrice de télévision à l'origine de ces "maisons" atypiques, avant une visite commentée des lieux par l'intéressée.

L'aventure Télédéko

Michèle Sarfati - Télédéko
Michèle Sarfati - Télédéko © Michèle Sarfati - Télédéko
 Rendez-vous à Saint-Cloud. Ici, se cachent les bureaux de Télédéko, l'agence de décoration spécialisée dans la réalisation de décors pour la télévision. A sa tête, Michèle Sarfati, chef décoratrice à qui l'on doit les plateaux de nombreuses émissions du PAF : talk shows et émissions de débat, comme ceux de Jean-Luc Delarue, Thierry Ardisson, Patrick Poivre d'Arvor, Philippe Taddéi et encore récemment celui de L'habit ne fait pas Lemoine ; "prime time", divertissements et jeux, comme, entre beaucoup d'autres, la Fête de la musique, Taratata et récemment Rendez-vous avec mon idole ; et télé-réalité, avec par exemple, la Star Académy 8, rue Charlot à Paris et la fameuse maison de Secret Story cette année... Avec plus de 500 décors à son actif, impossible d'être exhaustif ! Cela fait en effet près de vingt ans que cette architecte de formation exerce son métier pour la petite lucarne. Pour le téléspectateur lambda, elle n'est qu'un nom au générique et pourtant, c'est grâce à elle et son équipe que la magie d'un plateau opère. Une nécessité pour ceux qui y travaillent, et pour ceux qui le regardent à travers l'écran.

De l'architecte à la décoratrice

"Le hasard", c'est par lui que tout a commencé. "Je terminais mes études d'architecture, c'était les débuts de Canal+, la privatisation de TF1... raconte Michèle Sarfati. Le renouveau des décors apporté par Canal+ m'a interpellée. J'ai rencontré Philippe Désert (créateur des décors de Canal +, NDLR) et finalement, j'ai travaillé à ses côtés pendant deux ans, en tant qu'assistante !" Et c'est "sur le tas" qu'elle a appris son métier. "Il n'y a pas d'école ! De fil en aiguille, de rencontres en rencontres, notamment avec Marie-France Brière (productrice de télévision, ndlr), une personne qui a beaucoup compté pour moi, j'ai continué." Elle crée son agence Télédéko et depuis, enchaîne les plateaux, mais toujours avec un plaisir renouvelé ! Son décor le plus intéressant ? "Toujours le prochain ! Je ne m'éternise pas, je vis avec le projet puis, une fois qu'il est livré, je passe à autre chose." Et d'ajouter, "ce qui me plaît le plus, c'est de créer".

"Une caméra dans la tête"

Architecture, mobilier sur-mesure, graphisme, design... Environ 80% de la maison de Secret Story ont par exemple été dessinés dans son agence. Créer pour de l'éphémère, inventer sans cesse, s'adapter aux demandes, aux personnalités des présentateurs... Et également et surtout, travailler pour l'image. Se jouer de cette contrainte. "Je réfléchis avec une caméra dans la tête, explique-t-elle. Je conçois les espaces en fonction de l'œil de la caméra." Une caméra - et non ce n'est pas une légende - qui grossit tout ! "Le décor doit être à la fois agréable à vivre et à filmer, tout doit être envisagé en amont, nous n'avons pas le droit à l'erreur!" Chaque décor construit ainsi son histoire. "J'adore la diversité des lieux et des cahiers des charges".
Et l'inspiration ? Michèle Sarfati la trouve dans l'art, dans le cinéma, mais aussi à la télévision, dans les séries. Ainsi, pour le décor de Secret Story (cf. diaporama), on retrouve une main tenant un néon, "le chandelier de la Belle et la Bête de Cocteau, réactualisé Star Wars", ou encore le fauteuil du film Emmanuelle, dégoté aux Puces et retapé, les boules blanches inspirées de la série Le Prisonnier... Dans son bureau, quelques souvenirs. Là, le canapé en cuir vieilli de la Star Ac, ici, un cadre récupéré des Coulisses du pouvoir... Et toutes ses créations, pourra-t-on un jour les retrouver chez nous ? Bientôt ! Ce n'est plus un secret, certaines créations de Michèle Sarfati "vues à la télé" seront prochainement mises en vente depuis le site internet de Télédéko. A suivre...
Pour connaître l'aventure Secret Story pour Michèle Sarfati illustrée par des photos de la maison, puis découvrir quelques plateaux "Coup de coeur" d'émissions réalisés par la décoratrice, cliquez sur suivant.

Le "style Sarfati"

équipe Télédéko
équipe Télédéko © M. Sarfati et son équipe de Télédéko
 

Maison à part : Comment travaillez-vous ?

Michèle Sarfati : Je suis contactée par la production d'une émission, qui me soumet un cahier des charges. Par exemple, pour la maison de Secret Story, nous avons été contactés quatre mois avant le début de l'émission, ce qui est, paradoxalement, assez long ! Tout est étudié très précisément et en étroite collaboration avec la production, la réalisation et la lumière. Le décor étant fait pour être filmé, je réfléchis donc avec une caméra dans la tête. J'essaie de conceptualiser les choses au maximum, de faire des lieux de vie. Nous élaborons les plans, les dessins 3D, faisons réaliser le mobilier que nous créons, le suivi de la construction s'il y a lieu, recherchons des partenaires s'il le faut... C'est d'ailleurs une des difficultés de ce métier : devoir tout faire en même temps, il faut une bonne coordination !
Maison à part : Peut-on parler d'un "style Sarfati" ?
Michèle Sarfati : Il semblerait que l'on me reconnaisse un style, qui s'adapte au sujet et aux personnalités de l'émission. J'essaie toujours de mettre de l'élégance, de l'innovation, de l'architecture, de l'art dans mes réalisations. Je me documente beaucoup... Je n'aime pas la forme pour la forme, j'aime avoir des références. Et aussi coller à la personnalité des gens pour qui ce décor est réalisé. Non seulement l'on doit s'interroger sur la psychologie de la personne parce qu'elle vivra dedans, mais aussi parce que, lorsque le téléspectateur regarde l'image, il doit savoir où il est. Le décor doit être chaleureux, lumineux, harmonieux... Pas juste un geste narcissique ! Il est forcément regardé, exposé aux yeux de tous, mais c'est aussi un décor où des gens vivent, un écrin pour des personnes qui ont des choses à dire ou qui chantent. Le décor doit être "au service de". Inventer, créer, trouver la bonne réponse à la question, c'est cela qui est intéressant.
Propos recueillis par P.P.
Pour en savoir plus : le site de Télédéko
Ce soir ou jamais, Secret Story... Quand la télé invite à la maison

Du hangar à la maison

Du hangar à la maison - Secret Story
Du hangar à la maison - Secret Story © Nils HD/TF1
"Au début, on arrive devant un hangar et un parking..." Dits hangar et parking qui deviendront la maison et le jardin de Secret Story ! 400 m2 pour l'un comme pour l'autre. Plus la "maison des intrus". "La difficulté de ce genre de décor, nous explique Michèle Sarfati, est qu'il sera en même temps une maison, où les participants vont devoir vivre." Donc, il faut que cela soit "très visuel" et en même temps fonctionnel. Contacté quatre mois avant le début de l'émission, Télédéko a commencé immédiatement les études. Tout est dessiné et pensé à l'avance, "des murs à la petite cuillière" et chaque pièce est reconstituée en 3D. Des dessins qui intègrent également les caméras. Un mois après la première réunion entre Télédéko et la production, les travaux ont commencé à la Seine-Saint-Denis. Ainsi, alors que les cloisons se montent, les études continuent !
"Le concept s'est affiné cette année, raconte la décoratrice. Comme mélanger le secret et le ludique, même dans le décor."
La Joconde détournée, c'est une idée de Michèle Sarfati. "C'est un personnage tellement mystérieux ! Elle est l'âme de la maison." Grâce à un montage numérique, la célèbre personnage de Léonard de Vinci cultive cette part de mystère si nécessaire à l'ambiance de la maison...
Du hangar à la maison

Le salon de Secret Story

Le salon de Secret Story - Secret Story
Le salon de Secret Story - Secret Story © Nils HD/TF1
Pour réaliser un décor, Michèle Sarfati explique qu'il faut notamment penser en plans fixes de caméra. "J'aime bien la symétrie pour le salon, le plan est très lisible, avec ce milieu symbolique sur l'écran." Il y a beaucoup de pièces, le téléspectateur doit avoir des repères, il doit chacune les reconnaître. Reste qu'elles doivent avoir néanmoins un style commun et une unité de couleurs.
Pour le salon, les canapés Chesterfield blancs entourent une table basse, une "sculpture" de Joseph Belhassen. "Elle n'a pas été réalisée pour l'émission, elle était comme cela, avec le mot 'secret' (...)" Toujours à l'affut de choses originales, la décoratrice doit également faire attention aux proportions du mobilier trouvé. Elles doivent en effet être généreuses pour obtenir une bonne échelle à l'image.
Le salon de Secret Story

"Le chandelier de la Belle et la Bête, réactualisé Star Wars"

"Le chandelier de la Belle et la Bête, réactualisé Star Wars" - Secret Story
"Le chandelier de la Belle et la Bête, réactualisé Star Wars" - Secret Story © Nils HD/TF1
Le décor devant être très visuel pour la télévision, chaque mur est habillé. Pour ce faire, la décoratrice et son équipe a opté pour des graphismes muraux, travaillés en impressions numériques. Notamment inspirés de gravures anciennes et entièrement dessinés par Télédéko, ils adoptent des thématiques définies, propres à l'émission, comme le secret, les portes, les serrures, etc. Contrairement à ce que l'on pourrait croire, il y a très peu de mobilier issu de partenariat : près de 80% de la maison est créé par Michèle Sarfati et son agence. Et il y a également très peu d'accessoires.
Au mur, l'on retrouve notamment les chandeliers-néons, créés par Michèle Sarfati.
"Le chandelier de la Belle et la Bête, réactualisé Star Wars"

Chambre Shebam - Ce soir ou jamais, Secret Story... Quand la télé invite à la maison

Chambre Shebam - Secret Story
Chambre Shebam - Secret Story © Nils HD/TF1
Cette année, Michèle Sarfati a voulu apporter de la rondeur. Les lits et la piscine affichent ainsi leur originalité. Les couvre-lits de chambres ont été réalisés sur mesure. Quant aux miroirs, non seulement ils dissimulent les caméras, mais ils créent également de la profondeur aux pièces.
Chambre Shebam - Ce soir ou jamais, Secret Story... Quand la télé invite à la maison

Chambre Wizz - Ce soir ou jamais, Secret Story... Quand la télé invite à la maison

Chambre Wizz - Secret Story
Chambre Wizz - Secret Story © Nils HD/TF1
Entre les deux chambres, où chaque lit est prévu pour deux personnes, une douche inspirée du film Matrix a pris place. Chaque carreau est noir avec un chiffre de couleur verte, réalisé grâce à l'impression numérique. Plusieurs codes sont ainsi dissimulés. "Nous avons travaillé en étroite collaboration avec les scénaristes et avons proposé plusieurs idées comme celle-ci. Nous avons truffé la maison de codes et d'indices : la maison devient ainsi un personnage à part entière de l'émission."
Chambre Wizz - Ce soir ou jamais, Secret Story... Quand la télé invite à la maison

Autres pièces - Ce soir ou jamais, Secret Story... Quand la télé invite à la maison

Autres pièces - Secret Story
Autres pièces - Secret Story © Nils HD/TF1
Pour pallier la contrainte en lumière, Michèle Sarfati et son équipe ont fait installer un faux plafond avec un éclairage intégré très diffus, afin d'éviter l'effet grill. Néanmoins, explique la décoratrice, "j'ai demandé à la réalisation de ne jamais montrer le plafond à l'image. Cela casserait l'ambiance réalisée."
Dans la cuisine, toujours pour un effet mystérieux, les faces de l'îlot sont en miroir, donnant ainsi l'impression qu'il flotte sur le sol. Quant à la table de la salle à manger en plexi noir et le placard de cuisine, Michèle Sarfati a fait réalisé par l'entreprise Félix & Co de grandes impressions numériques, façon rayons X, représentant la vaisselle et les ustensiles.
Autres pièces - Ce soir ou jamais, Secret Story... Quand la télé invite à la maison

Piscine - Ce soir ou jamais, Secret Story... Quand la télé invite à la maison

Piscine - Secret Story
Piscine - Secret Story © Nils HD/TF1
Le jardin a été conçu sur l'ancien parking, autour de quatre arbres véritables, qui ne pouvaient pas être enlevés. Pour que tout soit sur le même plan, il a fallu réaliser un praticable de 400m2. Elément principal, la piscine, toute ronde, a été réalisée sur mesure par Aquilus. Au fond, une immense impression numérique du logo pour les plans réalisés de haut.
Piscine - Ce soir ou jamais, Secret Story... Quand la télé invite à la maison

La contrainte des miroirs "run"

La contrainte des miroirs "run" - Secret Story
La contrainte des miroirs "run" - Secret Story © Nils HD/TF1
Tout autour du jardin, une palissade de ciel bleu, sur lequel s'affichent des impressions numériques, toujours inspirées de gravures anciennes et aux thématiques de l'émission. "Le ciel fait oublier les murs," explique Michèle Sarfati.
La décoratrice et son équipe devaient également intégrer dans ces murs une contrainte très importante, inhérente à toute émission de télé-réalité : les caméras. Pour fondre les "miroirs-run" qui cachent les couloirs de caméras, Michèle Sarfati a paradoxalement choisi de les mettre en valeur sur les murs par des cadres en impressions numériques, dans un esprit "dedans/dehors." "Cela donne un petit côté onirique, rappelle le fait que nous sommes dans un décor, irréel, mais harmonieux."
La contrainte des miroirs "run"

Le blanc - Ce soir ou jamais, Secret Story... Quand la télé invite à la maison

Le blanc - Secret Story
Le blanc - Secret Story © Nils HD/TF1
Tout autour de la piscine, chaises longues et transats blancs signés également par Aquilus. Le blanc est la couleur principal de l'émission. "Cela donne comme un petit côté paradis."
Le blanc - Ce soir ou jamais, Secret Story... Quand la télé invite à la maison

Jardin - Ce soir ou jamais, Secret Story... Quand la télé invite à la maison

Jardin - Secret Story
Jardin - Secret Story © Nils HD/TF1
Dans le jardin, damiers géants, pions, Ball'chair aux couleurs de l'émission, accentuent l'idée du jeu. "Il n'y a pas de style propre au décor pour cette émission. Il y a un mélange entre le très moderne et les gravures anciennes... Cela m'amuse de mixer ainsi les styles, cela suscite l'imagination et permet d'oublier les caméras."
Jardin - Ce soir ou jamais, Secret Story... Quand la télé invite à la maison

Ce soir ou jamais

Plateaux divers, Michèle Sarfati
Plateaux divers, Michèle Sarfati © Michèle Sarfati - Télédéko
"Ce soir ou Jamais* était un défi à relever, raconte Michèle Sarfati. La productrice Rachel Kahn m'a dit 'la culture ce doit être lumineux'. J'ai donc essayé de traduire au mieux sa volonté. Un espace très moderne mais chaleureux avec une intégration d'un public libre, et non pas figé comme dans la plupart des talk-shows."
Avec cette émission, Michèle Sarfati a également réalisé un défi technique avec "l'utilisation de la technologie led (qui n'en n'était qu'à ces prémices) dans le mobilier lumineux." Dit mobilier qui change de couleur à chaque sujet. Les images sont projetées sur des rideaux de franges blanches et derrière des miroirs sans tain. Le tout pour "un espace très hi-tech mais néanmoins très convivial."
*Ce soir ou jamais, une émission présentée par Frédéric Taddéi, en deuxième partie de soirée sur France 3.
Ce soir ou jamais

Comme un lundi

Comme un lundi - Plateaux divers, Michèle Sarfati
Comme un lundi - Plateaux divers, Michèle Sarfati © Michèle Sarfati - Télédéko
Pour ce décor, une station de métro a été reconstituée. Un décor qui a marqué Michèle Sarfati "pour l'originalité du lieu, raconte-t-elle. Un talk-show dans un métro ! Avec un décor plus réaliste, presque de 'cinéma', mais revisité 'télé'. Un style qui collait bien avec l'image de Christophe Dechavanne à l'époque."
Comme un lundi

Vol de nuit

Vol de nuit - Plateaux divers, Michèle Sarfati
Vol de nuit - Plateaux divers, Michèle Sarfati © Michèle Sarfati - Télédéko
Telle une piste d'aéroport, le décor de Vol de nuit, invitait le télespectateur à décoller vers de nouvelles aventures littéraires. En quoi ce plateau est un coup de coeur pour Michèle Sarfati ? "Pour l'ambiance très particulière entre mer et air, hommage à Saint-Exupéry (nous sommes dans un avion cargo 'revisité'), auquel le titre de l'émission a été emprunté." Sur la table lumineuse de 7m de long, une impression numérique de mer et des titres des livres évoqués dans l'émission.
Vol de nuit

Star Ac 8, rue Charlot

Star Ac 8, rue Charlot - Plateaux divers, Michèle Sarfati
Star Ac 8, rue Charlot - Plateaux divers, Michèle Sarfati © Michèle Sarfati - Télédéko
Pour les Star Académiciens 2008, la décoratrice a dû réaménager un hôtel particulier de la rue Charlot à Paris. Un lieu de vie, mais qui devait être très réaliste, puisque étant une école avant tout.
Star Ac 8, rue Charlot

Star Ac, le prime

prime time star ac
prime time star ac © Michèle Sarfati - Télédéko
Michèle Sarfati a réalisé le décor du 'prime' de la Star Académy de 2004 à 2008. Elle nous raconte. "Cinq décors en perpétuelle évolution. C'est la plus grosse émission de variétés de la télé française. Les moyens déployés permettent de jouer avec les dernières technologies (scénographie, écrans, lumière...). Pour nous, cela consiste également un défi de taille, car derrière le décor il y a une vraie usine à gaz : jusqu'à 200 techniciens qui s'activent ! Il faut donc prévoir dans la conception du décor, toute la logistique externe qui fera que tout s'articule bien, ce qui est très important dans un émission en direct de cette ampleur. Un vrai Rubik's cube qui demande beaucoup d'attention et de travail."
Pour ce prime, il faut donc jouer sur "l'alliance entre créativité et réalité, pour que tout ce qui est imaginé soit exploitable facilement. Et le tout, sans ne jamais oublier aucun détail ! Car dans ce type de décor ,le détail devient gigantesque."
Sans oublier un autre défi de taille : "répondre différemment (cinq fois) à un même cahier des charges..."
Star Ac, le prime
 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic