L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Le Sacco, soixante-huitard du design

Par Pauline Polgar
,
le 30 janvier 2008
Le célèbre pouf en forme de poire fête ses quarante ans ! Ce que l'on sait moins c'est qu'il symbolise l'année 68 dans toutes ses acceptions : hippie, paresse et révolution ! Retour sur l'histoire d'une assise pas comme les autres...
Peut-être vous apprend-on le véritable nom de ce fauteuil… Le Sacco communément appelé "poire", "pouf", chez nous ou encore "bean bag" chez nos amis anglo-saxons - littéralement "sac de fayots" mais l'association est entrée dans le registre courant pour désigner le fauteuil - un concept révolutionnaire, né l'année même de la révolution sociale et culturelle de 1968, des mouvements hippies, des communautés... Un "sac" fauteuil, qui a voulu résumer tout cela à lui tout seul, et qui a réussi ! Une poire dans laquelle, enfant, vous n'hésitiez pas à vous jeter, ce qui avait le don d'irriter vos parents et qui provoquait souvent une chasse aux billes (ben oui : vous aviez une copie !)...
Tout démarre par la rencontre de trois architectes et designers trentenaires turinois : Gatti, Paolini et Teodoro. Leur idée ? Concevoir une assise universelle pour les grands, les petits, les gros, les maigres… Il est d'ailleurs toujours présenté comme le "fauteuil anatomique" dans les catalogues de l'éditeur Zanotta qui l'a accueilli. Mais avant de réussir à le concevoir, les recherches ont été longues !

Utopie, transparence et... ping-pong

Sacco publicité époque
Sacco publicité époque © Zanotta
 En ces temps de révolte grandissante, le trio veut lui aussi s'inscrire à contre-courant des univers de mobilier bourgeois raides et figés. Il s'intéresse tout d'abord aux travaux du groupe d'architectes français à l'origine de la revue Utopie - qui compte par exemple Jean-Paul Jungmann - dont l'appréhension de la lumière et de la transparence l'inspire, notamment son travail sur les matières gonflables. De même le groupe voit-il émerger les premières recherches sur l'ergonomie des assises, notamment dans l'univers automobile. Mais c'est là son idée, il imagine une forme qui s'adapterait au corps plutôt que l'inverse étudiée jusqu'alors. La première étape est franchie : le concept d'une enveloppe transparente remplie d'une matière qui puisse permettre cet état apparaît. Mais que mettre à l'intérieur ? De l'eau ? Très vite, cette solution est rejetée devant les complications liées au remplissage et à la solidité de la chose... Des mini-balles de ping-pong sont même un temps envisagées ! Finalement et heureusement, le polystyrène s'impose de lui-même...
Mais pour la forme ? L'observation leur apporte une fois de plus la réponse. En s'asseyant sur une forme inerte et molle, elle se soulève d'elle-même. D'où l'idée d'allonger l'enveloppe vers le haut : la poire est née ! De plus cette forme donne aussi l'occasion - éphémère puisqu'elle ne résiste pas au premier prototype - de la pose d'une poignée qui renforce le caractère nomade de l'assise.

"Tout le monde est devenu fou !"

Après un échec auprès des industriels, le trio se tourne vers Zanotta qui les accueille avec leur prototype "fait-maison". La housse transparente en PVC ne semble pas assez résistante, l'éditeur lui préfère des matériaux opaques comme la toile, l'imitation cuir ou le cuir. Les billes permettent une adaptation parfaite du corps et également toutes les formes et les positions. La révolution du fauteuil anticonformiste est en marche !
Dès sa mise sur le marché cinq mois plus tard, c'est le succès ! Présenté à la Foire de Paris de 1969, il suscite toutes sortes de sentiments : enthousiasme, irritation ou fascination. Pierro Gatti raconte ainsi "Tout le monde est devenu fou, Sottsass - Ettore de son prénom, célèbre designer italien, NDLR - a sauté dans les bras de Zanotta !"
Un enthousiasme expliqué par le fait que le Sacco symbolise un style et une humeur uniques, une invitation à la paresse et la liberté, des thèmes chers à la jeune génération de l'époque... Et encore aujourd'hui il suscite toujours autant l'envie ! Celle de se "plonger" surtout - pour ne pas dire se "vautrer" - dans ses billes ! Beaucoup ont tenté des copies, certains amateurs se sont lancés dans la couture... Mais, souvent copié, il n'a jamais été égalé ! Le Sacco revient en force à l'occasion de ses quarante ans : Zanotta promet ainsi une exposition, un livre et même un site internet dédié... Sans oublier de nouvelles robes ! Pour le coup d'envoi des festivités, rendez-vous au Salon de Milan en avril.
Pour découvrir les multiples facettes du Sacco, cliquez sur suivant.

Le Sacco - Zanotta

à partir de 349 €
Le Sacco, soixante-huitard du design

Sacco, le symbole d'une époque

Sacco époque 1
Sacco époque 1 © Sacco Gatti, Paolini, Teodoro 1968 - Zanotta
Sacco, le symbole d'une époque

Sacco, le symbole d'une époque

Sacco époque 2
Sacco époque 2 © Sacco Gatti, Paolini, Teodoro 1968 - Zanotta
Sacco, le symbole d'une époque

Un siège universel

Sacco époque 3
Sacco époque 3 © Sacco Gatti, Paolini, Teodoro 1968 - Zanotta
Un siège universel

Toutes les formes et les utilisations sont rendues possibles !

Sacco poisson
Sacco poisson © Sacco Gatti, Paolini, Teodoro 1968 - Zanotta
Toutes les formes et les utilisations sont rendues possibles !

Et tous les coloris !

sacco orange
sacco orange © Sacco Gatti, Paolini, Teodoro 1968 - Zanotta
Et tous les coloris !

Rose lumineux ! - Le Sacco, soixante-huitard du design

sacco rose
sacco rose © Sacco Gatti, Paolini, Teodoro 1968 - Zanotta
Rose lumineux ! - Le Sacco, soixante-huitard du design

Flower Power - Le Sacco, soixante-huitard du design

Sacco imprimés
Sacco imprimés © Sacco Gatti, Paolini, Teodoro 1968 - Zanotta
Le Sacco ne se refuse pas les imprimés...
Flower Power - Le Sacco, soixante-huitard du design

Argent ! - Le Sacco, soixante-huitard du design

Sacco argent
Sacco argent © Sacco Gatti, Paolini, Teodoro 1968 - Zanotta
Pour fêter son succès, Zanotta offre au Sacco une nouvelle enveloppe en vinyle, brillante !
Argent ! - Le Sacco, soixante-huitard du design
Nous vous recommandons

A l'occasion des Assises du logement en novembre dernier, les experts se sont relayés pour dresser un portrait-robot de nos habitations. Zoom sur le confort et la qualité de l'air intérieur.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic