L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Miss Ko, le nouveau restaurant décalé signé Starck

Par Eléonore Loisel
,
le 8 mars 2013
Qui aurait cru que le huitième arrondissement de Paris donnait accès à une dimension parallèle ? Depuis février, le restaurant Miss Ko constitue pourtant un monde à part, sur la très chic avenue Georges V. Les visiteurs sont invités à se plonger dans des décors fous, où tous les codes sont abolis. Un univers fantasmagorique imaginé par Philippe Starck.
"Dans l'univers de Miss Ko, rien n'est normal, même pas nous. C'est contagieux", plaisante le designer et architecte Philippe Starck, qui repousse une fois de plus les limites du design contemporain avec ce nouveau restaurant. Aux termes de trois ans d'élaboration, il a conçu cette création iconique, qui s'étend telle une ruelle sur 500m². A ses côtés, Claude Louzon, déjà à l'initiative de plusieurs concepts à succès, tenait également à ouvrir le monde de la restauration à plus de partage, d'art et de nouveauté.
Miss Ko est une eurasienne sensuelle et sans visage, qui se dévoile dans la nudité pudique d'un corps entièrement tatoué. A travers ses plats - inspirés à la fois de la tradition asiatique et de la gastronomie française - et ses découvertes artistiques, elle crée son univers décalé, dans un lieu haut en couleurs, aussi kitch qu'un bazar de Hong-Kong.

Un espace de folie créative

Rien n'a été laissé au hasard dans l'aménagement de ce lieu, fruit de la rencontre avec plusieurs artistes et créateurs. Référence assumée à l'atmosphère du film Blade runner, le restaurant multiplie les images et les projections. Alors que se côtoient des pièces contemporaines et des pièces d'inspiration extrême-orientale, des grains de riz en mouvement et des morphings de visages agrémentent les murs en béton et éveillent l'attention. Les armoires en aluminium qui jalonnent les murs rappellent, quant à elles, les cellules d'un cabinet de curiosités.
Plusieurs éléments font l'originalité de cet univers envoutant. La fresque de David Rochline, qui court sur un mur de quinze mètres, rappelle un manga futuriste. Selon une technique minutieuse associant l'aquarelle, le crayon et la gouache, le plasticien interprète l'héroïne de façon poétique et, somme toute, très anticonformiste. Création originale de Philippe Starck, l'immense bar à écrans, long de vingt-six mètres, est également emblématique du lieu. De façon quasi hypnotique, des centaines de moniteurs diffusent en continu des chaînes de télévision asiatiques.
Sous un éclairage de néons, réalisé par Jean-Philippe Bourdon et qui efface le sentiment de plafond, créant un immense suspens, le restaurant organise chaque semaine des happenings originaux qui permettent de rencontrer des artistes et des chefs cuisiniers.
Finalement, au-delà de la gastronomie, le restaurant Miss Kō est un mélange d'influences qui s'apparente à de la fiction. Entre les néons, les vidéos et les signes aux résonances asiatiques, vous aurez la sensation d'être en plein Hong-Kong !
Pour avoir plus d'images du restaurant, cliquez en pages suivantes.

Restaurant Miss Ko

49-51, avenue Georges V
75008 Paris
www.miss-ko.com
Miss Ko, le nouveau restaurant décalé signé Starck

La ruelle de Miss Ko

La ruelle de Miss Ko - Miss Kô
La ruelle de Miss Ko - Miss Kô © Miss Kô
Chez Miss Ko, les cuisines apparentes et les néons multicolores rappellent l'agitation des rues de Hong-Kong. De quoi avoir l'impression d'être en Chine ... à Paris !
La ruelle de Miss Ko

La fresque de David Rochline

La fresque de David Rochline - Miss Kô
La fresque de David Rochline - Miss Kô © Miss Kô
Sur quinze mètres de long, l'œuvre de l'artiste iconoclaste allie le beau et le bizarre pour raconter l'histoire de personnages fantasmagoriques.
La fresque de David Rochline

Un espace convivial

Un espace convivial - Miss Kô
Un espace convivial - Miss Kô © Miss Kô
Sous de petites ombrelles, le restaurant Miss Ko est l'endroit idéal pour se retrouver dans une ambiance chaleureuse et complètement inédite !
Un espace convivial

Un imaginaire omniprésent

Un imaginaire omniprésent - Miss Kô
Un imaginaire omniprésent - Miss Kô © Miss Kô
Au sein du restaurant, tout rappelle la fascinante Miss Ko, qui ne vous quittera pas des yeux.
Un imaginaire omniprésent

Un design haut en couleurs

Un design haut en couleurs - Miss Kô
Un design haut en couleurs - Miss Kô © Miss Kô
Cet espace, foisonnant de couleurs, a toujours une surprise à nous dévoiler !
Un design haut en couleurs

De drôles de lampes

De drôles de lampes - Miss Kô
De drôles de lampes - Miss Kô © Miss Kô
Cette gigantesque théière détournée en lampe est un des éléments clés de l'architecture intérieure de ce restaurant décalé.
De drôles de lampes

En direct de l'Asie

En direct de l'Asie - Miss Kô
En direct de l'Asie - Miss Kô © Miss Kô
Sur ce bar, plus d'une centaine de moniteurs diffusent en boucle des journaux asiatiques, scandés par le passage d'un nonchalant dragon.
En direct de l'Asie

Un lieu de découverte infinie

Un lieu de découverte infinie  - Miss Kô
Un lieu de découverte infinie - Miss Kô © Miss Kô
A chaque pas, un nouveau personnage. La mise en scène de Philippe Starck est déroutante !
Un lieu de découverte infinie

Des couleurs à n'en plus finir

Des couleurs à n'en plus finir - Miss Kô
Des couleurs à n'en plus finir - Miss Kô © Miss Kô
De la variété des plats aux milliers images du bar à écrans, vous ne saurez plus où donner de la tête !
Des couleurs à n'en plus finir

En plein milieu d'un manga futuriste

En plein milieu d'un manga futuriste - Miss Kô
En plein milieu d'un manga futuriste - Miss Kô © Miss Kô
Confortablement installés, vous pourrez contempler la fresque de David Rochline, et vous plonger dans l'univers manga.
En plein milieu d'un manga futuriste

Une immersion dans la fiction

Une immersion dans la fiction - Miss Kô
Une immersion dans la fiction - Miss Kô © Miss Kô
Dans cette atmosphère futuriste, vous revivrez l'ambiance du film Blade Runner !
Une immersion dans la fiction
Nous vous recommandons

Admirez la possibilité que les ouvertures peuvent apporter à votre quotidien afin que l'extérieur et l'intérieur ne fassent qu'un.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic