L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Un nouvel écrin pour les créations des années 60 et 70

Par P.P.
,
le 8 avril 2010
La Galerie de Casson s'offre un nouvel espace pour ses dix ans, au cœur du quartier traditionnel des antiquaires, au 21 rue de Seine à Paris. Une "galerie-écrin" pour (re)découvrir les œuvres des designers marquants des années 60 et 70, de Pierre Paulin à Michel Boyer.
Pierre Paulin, Michel Boyer, Olivier Mourgue... autant de noms qui marquent l'histoire du design. A Paris, le spécialiste du mobilier des années 60 et 70, Guillaume de Casson, offre à leurs créations une nouvelle "galerie-écrin", un lieu magique en duplex.
Dix ans après l'ouverture de sa première galerie, celui à qui l'on doit la redécouverte par le grand public de Pierre Paulin - qui s'est éteint l'année dernière - s'installe ainsi au milieu du quartier historique des antiquaires, rue de Seine à Paris, pour notre plus grand plaisir. Dans ce lieu en effet, tout est pensé pour mettre en valeur l'ensemble de la collection de Guillaume de Casson : les couleurs sourdes aux murs (bleu gris, gris et gris foncé), le parquet foncé... jusqu'à l'aménagement volontairement déstructuré de ce lieu tout en longueur. "Tous les éléments qui emplissent la galerie (escalier, estrade, comptoir) sont droits et anguleux, explique-t-on, Cette rigueur des formes contraste avec les assises aux formes libres et les met davantage en évidence." Un pari réussi par le designer Alnoor, à qui Guillaume de Casson avait déjà fait appel pour la mise en scène de ses stands au Pavillon des Arts et du design et à Design Basel.

Assises de rêve...

Quant aux œuvres présentées, que de merveilles ! Guillaume de Casson s'est en effet affirmé ces dernières années, comme l'un des experts les plus courus du mobilier de cette période des années 60 et 70. Du Paulin, bien sûr, dont on ne se lasse pas de redécouvrir la magie créative, mais aussi du Michel Boyer ou encore d'Olivier Mourgue. Sans oublier Alnoor, évidemment, dont les créations s'harmonisent parfaitement avec celles de ses pairs. Rendez-vous donc au 21 rue de Seine, le nouveau lieu de rendez-vous des passionnés.
Pour découvrir un aperçu du lieu et quelques-unes des créations exposées, cliquez sur suivant.

Galerie de Casson

21 rue de Seine
Paris 6e
T. 01.45.86.94.76
Un nouvel écrin pour les créations des années 60 et 70

Galerie - Un nouvel écrin pour les créations des années 60 et 70

Salon Elysée de Pierre Paulin
Salon Elysée de Pierre Paulin © Galerie de Casson
Salon Elysée Pierre Paulin
Avec ce lieu, Guillaume de Casson offre un nouvel écrin aux créations des années 60 et 70, à la (re)découverte des designers exceptionnels que sont Pierre Paulin, Michel Boyer ou encore Olivier Mourgue. Ici, le magnifique salon réalisé par Pierre Paulin, à qui Georges Pompidou avait à l'époque, confié la réalisation des appartements privés de l'Elysée.
Galerie - Un nouvel écrin pour les créations des années 60 et 70

Galerie - Un nouvel écrin pour les créations des années 60 et 70

Fauteuil Oyster Pierre Paulin
Fauteuil Oyster Pierre Paulin © Galerie de Casson - ph. Paolo Codeluppi
Fauteuil Oyster Pierre Paulin
Guillaume de Casson s'est affirmé ces dernières années comme l'un des spécialistes du mobilier de cette période des années 60 et 70.
Galerie - Un nouvel écrin pour les créations des années 60 et 70

Galerie - Un nouvel écrin pour les créations des années 60 et 70

Galerie - Galerie de Casson
Galerie - Galerie de Casson © Galerie de Casson - ph. Maxime Champion
L'aménagement de la galerie est signée du designer Alnoor.
Galerie - Un nouvel écrin pour les créations des années 60 et 70

Michel Boyer - Un nouvel écrin pour les créations des années 60 et 70

Michel Boyer
Michel Boyer © Galerie de Casson
Canapé 1971 Michel Boyer
Michel Boyer est un architecte d'intérieur et designer. "Ce créateur très complet reçoit dès la fin des années 60 d'importantes commandes privées, et se voit confier la réalisation de nombreux groupes prestigieux."
On peut citer comme réalisations, des projets réalisés en France pour L'Oréal, les maisons Dior, Balmain, Lanvin ou encore, plus récemment, pour les sociétés Alstom et Vivendi Environnement. A l'étranger, il a notamment aménager les représentations diplomatiques françaises à Washington et Brasilia.
Canapé : Tube cintré en acier inox chrome, boudin recouvert de cuir
Dim. : 75 cm (H) ; 160 cm (L) ; 90 cm (prof.)
Michel Boyer - Un nouvel écrin pour les créations des années 60 et 70

Olivier Mourgue - Un nouvel écrin pour les créations des années 60 et 70

Fauteuils Montréal olivier Mourgue
Fauteuils Montréal olivier Mourgue © Galerie de Casson
Fauteuils Montréal Olivier Mourgue 1967 Ed. Airborne
Né en 1939, Olivier Mourgue fait ses classes à l'école Boulle (section design d'intérieur) puis à l'ENSAD, Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs. En 1959, son siège Joker le fait découvrir, alors qu'il encore étudiant. Le début de sa carrière, maruqée par des collaborations multiples : Airborne, Nordinska
Kompaniert, Alain Demachy, l'agence d'architecture Gautier-Delaye, Prisunic...
"C'est avec le siège Djinn à la forme organique, sculpturale et colorée que Mourgue impose son style imaginatif et poétique tout en faisant écho au nouveau mode de vie d'une société en profonde mutation. Ces assises sont économiques sur le plan industriel (métal recouvert de mousse habillée de jersey), légères (ce qui facilite le déplacement et laissent une totale grande liberté à ses utilisateurs) et déhoussables". Stanley Kubrick sélectionnera les Djinns pour son film "2001"... le début de la notoriété internationale pour Olivier Mourgue.
Dans les années 70, il collabore avec la firme Bayer qui lui propose de réaliser la troisième édition de 'Visiona 3', un projet d'habitat basé sur la vie familiale collective à la façon orientale et nomade, à la suite de Werner Panton et Joe Colombo. Il travaille ensuite avec le Mobilier National sur la création et l'installation d'un appartement témoin réalisé à partir des modules mobiles.
Depuis 1974, il réside en Bretagne "où il trouve une totale liberté pour continuer à multiplier les expériences en art plastique et surtout à transmettre ses connaissances aux étudiants de l'école des Beaux Arts de Brest", explique la Galerie de Casson.
Structure en fibre de verre recouverte de mousse, habillée
d'une housse amovible en jersey
Dim. : 60 cm (H); 50 cm (P) ; 90 cm (L)
Olivier Mourgue - Un nouvel écrin pour les créations des années 60 et 70
Nous vous recommandons

Mise au goût du jour dans un esprit campagne chic, cette demeure a retrouvé lustre et cachet.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic