L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Coup de jeune design pour Orsay, Garnier et Versailles

Par C. Chahi Bechkri
,
le 5 septembre 2011
De plus en plus de monuments historiques décident de faire appel à de grands noms du design et/ou de l'architecture contemporaine pour relooker leurs espaces. Les frères Campana au musée d'Orsay, Odile Decq à l'Opéra Garnier... Retour sur les plus récentes de ces étonnantes collaborations.
Les monuments historiques s'offrent une nouvelle jeunesse. Plusieurs d'entre eux se sont en effet récemment lancés dans des travaux de rénovation ou d'agrandissement. Parmi eux : le musée d'Orsay qui s'apprête, après un chantier de deux ans, à dévoiler ses nouveaux aménagements. Et autant dire que de nombreuses surprises attendent les visiteurs : une galerie impressionniste entièrement rénovée, une nouvelle salle d'exposition temporaire, un nouveau pavillon de cinq étages entièrement consacré aux arts décoratifs sans oublier un nouveau décor pour son célèbre café de l'horloge. Des travaux qui frappent par leur ampleur - plus de 5.000 m2 concernés - mais, aussi et surtout, par le parti pris esthétique choisi.
Musée d'orsay - Patrice schmidt
Musée d'orsay - Patrice schmidt © Musée d'orsay - Patrice schmidt
 Le musée a en effet décidé de ne s'entourer que de grands noms de l'architecture contemporaine et du design - l'agence Wilmotte & associés, par exemple, ou encore le designer japonais Tokujin Yoshioka - et donc, d'opter - au risque de choquer - pour un style d'aménagement et de décoration très moderne voire futuriste. Au Café de l'horloge, où sont intervenus les brésiliens Fernando et Humberto Campana, il ne reste ainsi plus rien du décor typique des bistrots parisiens : plus de banquettes bombées recouvertes de velours rouge, ni de mobilier en bois d'acajou ornés de pommeaux en laiton... A la place, on trouve désormais des chaises en polyuréthane aux formes organiques reflets dorés et, au plafond, 180 lampes fragmentées dans les mêmes tons, le tout agrémenté de paravents orange constitués d'un enchevêtrement de fils de métal tordus et encerclé de grands panneaux diffusant une lumière bleue aquarium. Bref, un décor qui tranche radicalement avec le caractère historique des lieux mais que le musée assume complètement.

Odile Decq impose son style à l'Opéra Garnier

Opéra
Opéra © DR
 Pour sa défense, il faut dire que de plus en plus de monuments historiques s'ouvrent au design et à l'architecture contemporaine. Dernier exemple en date : l'Opéra de Paris. L'édifice a en effet décidé de confier la création de son restaurant à Odile Decq. Inauguré en juin dernier, l'endroit est là encore en rupture totale avec le style du bâtiment existant : il s'apparente à une sorte de vaisseau futuriste aux formes organiques qui vient se lover contre lui mais sans le toucher. « Ils ont accepté mon projet car nous avons répondu strictement au cahier des charges qui était de ne pas toucher, et de leur assurer à terme une totale réversibilité, en leur prouvant qu'un jour, on pourrait enlever cet objet et restituer l'espace tel qu'il étant avant, sans avoir à faire de travaux », confie l'architecte.
Hormis ces deux contraintes, à savoir l'absence d'ancrage au bâti existant et une totale réversibilité, rien ne lui avait été imposé du coup, Odile Decq est restée fidèle à son style ultra contemporain ainsi qu'à sa couleur fétiche : le rouge. « Il descend les marches du grand escalier de manière théâtrale et se répand sur le sol », précise-t-elle. Au total, l'architecte a ainsi pris possession d'une surface de 788 m2 à l'intérieur de l'Opéra et de 500 m2, l'extérieur via une terrasse inscrite dans le prolongement de la salle du restaurant.
Les Bouroullec au château de Versailles
Mais ce n'est pas tout ! Le Château de Versailles a récemment fait lui-aussi une incursion dans le monde du design. Il y a quelques mois, après avoir créé la polémique en exposant dans son enceinte les créations de Jeff Koons, il a lancé un appel à candidatures pour la conception d'un œuvre pour éclairer et mette en valeur l'escalier Gabriel, un élément dont la construction fut entreprise en 1772 d'après les plans d'Ange-Jacques Gabriel. Au final, il a choisi de faire confiance aux frères Bouroullec, autres grandes figures du design. Un choix tout aussi surprenant que celui du musée d'Orsay.
Il ne va pas sans dire que tous ces choix suscitent de nombreuses questions, la première étant : comment les visiteurs vont-ils réagir en découvrant le nouveau visage de ces monuments ? Vont-ils se sentir à l'aise dans les lieux ? Vont-ils continuer à s'y rendre ou au contraire, cesser de les fréquenter ? Autant de questions qui trouveront des réponses dans les prochains mois avec l'ouverture des lieux au public.
Pour découvrir quelques-uns de ces aménagements, cliquez en pages suivantes.
Coup de jeune design pour Orsay, Garnier et Versailles

Café de l'horologe avant

Sophie Boegly
Sophie Boegly © Sophie Boegly
Le Café de l'Horloge, célèbre espace de détente situé au 5ème étage du musée d'Orsay, a été entièrement repensé par les brésiliens Fernando et Humberto Campana.
Café de l'horologe avant

Café de l'horloge après

Café de l'horloge après - Frères Campana
Café de l'horloge après - Frères Campana © Frères Campana
Autrefois typique des bistrots parisiens, l'endroit se présente désormais sous les traits d'un espace aux accents futuristes. Les banquettes en velours rouge ont par exemple été remplacées par des chaises en polyuréthane aux formes organiques reflets dorés.
Café de l'horloge après

Galerie des impressionnistes avant

Galerie des impressionnistes avant - Sophie Boegly
Galerie des impressionnistes avant - Sophie Boegly © Sophie Boegly
La rénovation de la galerie des impressionnistes a été confiée à l'agence Wilmotte & associés. La conception du mobilier a quant à elle été confiée au designer japonais Tokujin Yoshioka.
Galerie des impressionnistes avant

La Galerie des impressionnistes après

Wilmotte & Associés
Wilmotte & Associés © Wilmotte & Associés
Les architectes ont repensé l'endroit de manière à mieux mettre en valeur les pièces du musée.
"Le parti architectural pour cette galerie vise à conserver la qualité de volumétrie unique tout en instaurant un dialogue équilibré entre lumière naturelle et lumière artificielle", expliquent les architectes. "La double hauteur centrale captera la lumière naturelle tandis que les surbaissements latéraux permettront un contrôle plus précis du niveau d'éclairement des oeuvres".
La Galerie des impressionnistes après

Opéra Garnier - Coup de jeune design pour Orsay, Garnier et Versailles

OBDC Thomas Series
OBDC Thomas Series © OBDC Thomas Series
L'Opéra Garnier a décidé de confier la création de son restaurant à l'architecte Odile Decq.
Opéra Garnier - Coup de jeune design pour Orsay, Garnier et Versailles

Opéra Garnier - Coup de jeune design pour Orsay, Garnier et Versailles

Roland Halbe
Roland Halbe © Roland Halbe
Deux contraintes avaient été imposées à l'architecte : ne pas s'appuyer sur le bâti existant et, surtout, une totale réservibilité du projet.
Opéra Garnier - Coup de jeune design pour Orsay, Garnier et Versailles

Opéra Garnier - Salle Principale

Roland Halbe
Roland Halbe © Roland Halbe
Odile Decq a réussi à respecter ces contraintes tout en restant fidèle à son tyle résolument contemporain et à sa couleur fétiche : le rouge.
Opéra Garnier - Salle Principale

Escalier Gabriel - Coup de jeune design pour Orsay, Garnier et Versailles

Château de Versailles - Christian Milet
Château de Versailles - Christian Milet © Château de Versailles - Christian Milet
Le Château de Versailles vient, quant à lui, de passer la commande d'une création lumineuse aux frères Bouroullec. Leur création devrait être installée dans l'escalier Gabriel.
Escalier Gabriel - Coup de jeune design pour Orsay, Garnier et Versailles
Nous vous recommandons

Pour les maisons qui ont la chance d'être implantées dans un joli cadre, la transparence est un choix pertinent.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic