L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Les Gobelins retrouvés

Par Pauline Polgar
,
le 21 mai 2007
Depuis le 12 mai 2007, la Galerie des Gobelins a retrouvé sa vocation première : être un espace d'exposition au service du patrimoine, de la création et des métiers d'art. Découvrez ce haut-lieu du XVIIe s. et ses "Trésors dévoilés" pour notre plus grand plaisir !
Près de quatre siècles d'existence et deux siècles de rénovation : la Galerie des Gobelins a connu une vie pleine de rebondissements ! Et l'on pourrait remonter son histoire encore plus loin, à ce jour de 1447 où Jehan Gobelin installa son atelier de teinture sur un bras de la Bièvre (devenu aujourd'hui la rue Berbier-du-Mets) - voir encadré. Classé monument historique, le bâtiment actuel est un des derniers témoins de l'architecture du XVIIe s. à Paris qui, depuis près de 350 ans, a donné à l'activité de tissage un lieu de résidence d'exception.

Un patrimoine exceptionnel

La Galerie des Gobelins réouvre aujourd'hui pour dévoiler au grand public ses "Trésors" et retrouver ainsi sa vocation première : celle d'être un lieu unique d'exposition des œuvres créées par les ateliers de tissage, anciennes et actuelles. Correspondances avec les autres arts (peinture, architecture, photo, design, etc.), savoir-faire liés à leur création ou leur restauration : rien n'est oublié pour rendre visibles toutes les facettes des Manufactures. L'endroit est également voué à présenter le patrimoine exceptionnel de l'Etat avec les collections du Mobilier national.

Des "Trésors dévoilés"

L'exposition inaugurale "Les Gobelins 1607-2007 : Trésors dévoilés" comporte ainsi trois volets : les créations actuelles (1997-2007) ; l'origine des trois manufactures Gobelins, Beauvais, Savonnerie, avec notamment la présentation exceptionnelle du cycle des 15 tapisseries de la Tenture d'Artémise, commandées par Henri IV dans les années 1600 et aujourd'hui restaurées ; et enfin une sélection d'objets spectaculaires (soieries, porcelaine, bronzes, meubles et cristaux) du Mobilier national, consacrée notamment aux fastes du pouvoir. A noter également, une œuvre contemporaine emblématique des métiers de la Manufacture, l'installation temporaire de Monique Frydman, à partir d'écheveaux bruts de laine et soie.
La Galerie dévoile ses "Trésors" jusqu'au 30 septembre 2007, courez-y vite !
Pour découvrir un aperçu de l'exposition, cliquez sur suivant.
"Trésors dévoilés" - Galerie des Gobelins
42, avenue des Gobelins, 75013 Paris
T. 01 44 08 53 49
Tlj de 12h30 à 18h30 (sauf le lundi)
Tarif : 6 € (réduit, 4€)
Visite des manufactures les mardi, mercredi et jeudi de 14h à 16h30, sauf jours fériés. Billets jumelés avec l'exposition temporaire : 10 € (réduit, 7,50 €).
Un peu d'histoire...
Dès l'Ancien Régime, la manufacture des Gobelins présente des expositions ouvertes au public des créations de ses ateliers. Mais en 1871, elle perd une grande partie de ses premiers locaux dans un incendie provoqué par les Fédérés.
De 1873 à 1895, de nombreux projets de reconstitutions sont envisagés et faute de mieux, à l'Exposition Universelle de 1878, une galerie d'exposition à pans de bois est construite. En 1885, le lieu devient le « Musée de la manufacture nationale de tapisserie des Gobelins » par décret. En 1897, alarmé par le mauvais état des lieux et les risques encourus, le directeur de l'époque, Jules Guiffrey, signale à son ministre de tutelle l'imminence des travaux nécessaires. Mais rien n'avance. En 1908, l'architecte en chef des Monuments Historiques Jean-Camille Formigé prend en charge le dossier. Plans approuvés en 1910, travaux jusqu'en 1914... La première guerre mondiale éclate. L'inauguration n'aura lieu qu'en 1922. Seize expositions se succèdent jusqu'en 1939. Après la deuxième guerre, les expositions continuent mais dans des espaces réduits, après l'installation de métiers à tisser au rez-de-chaussée, jusqu'en 1972 où les espaces de musée ferment leur porte. Après diverses péripéties, comme l'installation d'un Institut de restauration d'œuvres d'art, ce n'est qu'en 1994 que la réouverture de la Galerie est envisagée. Des tranches de travaux successives, notamment en 1999 et 2004, et aujourd'hui une réouverture : la Galerie des Gobelins a retrouvé ses fastes d'antan !
Les Gobelins retrouvés

Artémise - Les Gobelins retrouvés

l'Histoire d'Artémise
l'Histoire d'Artémise © Philippe Sébert
Tapisserie de la manufacture du Faubourg Saint Marcel
Tenture de l'Histoire d'Artémise : La prise d'un fort
Laine, soie et or
(1607-1610)
Dim. : 4,74 x 6,60m
Collection du Mobilier national
Artémise - Les Gobelins retrouvés

Visite du roi

La Visite du roi aux Gobelins
La Visite du roi aux Gobelins © Philippe Sébert
Tapisserie des Gobelins
D'après Charles Le Brun (1619-1690)
Tenture de L'Histoire du roi : La Visite du roi aux Gobelins, 15 octobre 1667.
Laine, soie et or.
(1673-1679)
Dim. : 5,10 x 7m
Collection du Mobilier national
Visite du roi

Impératrice - Les Gobelins retrouvés

Tenture pour un salon de l'Impératrice à Versaille
Tenture pour un salon de l'Impératrice à Versaille © Isabelle Vétois Tamisier
Tenture pour un salon de l'Impératrice à Versailles
Bissardon, Cousin et Bony à Lyon
Satin blanc brodé, en soie et chenille
(1811)
Dim. : 3,30 x 4,97m
Collection du Mobilier national
Impératrice - Les Gobelins retrouvés

Modernité - Les Gobelins retrouvés

Gérard Garouste tapisserie
Gérard Garouste tapisserie © Isabelle Bideau
Tapisserie des Gobelins
D'après Gérard Garouste (né en 1946)
Laine
(1997-2003)
Dim. : 2,30 x 2,85m
Collection du Mobilier national
Modernité - Les Gobelins retrouvés

Ordinateur - Les Gobelins retrouvés

D'Eustache à Natacha Tapisserie de Beauvais
D'Eustache à Natacha Tapisserie de Beauvais © Isabelle Bideau
Tapisserie de Beauvais
D'Eustache à Natacha
D'après Raymond Hains (1926-2005)
Laine et lin
(2001-2005)
Dim. : 2,25 x 2,80m
Collection du Mobilier national
Ordinateur - Les Gobelins retrouvés

Méridienne - Les Gobelins retrouvés

Méridienne estampillée Jacob-Desmalter
Méridienne estampillée Jacob-Desmalter © Isabelle Bideau
Tapisserie de Beauvais
Lit de repos pour une nymphe
D'après Paul-Armand Gette (né en 1927)
Laine et soie
(2004)
Méridienne estampillée Jacob-Desmalter
Dim. : 0,90 x 2,14 x 0,81m
Collection du Mobilier national
© Isabelle Bideau
Méridienne - Les Gobelins retrouvés

Banquette - Les Gobelins retrouvés

Banquette bois doré
Banquette bois doré © Isabelle Bideau
Tapisserie de Beauvais
Passion
Jean-Michel Othoniel (né en 1964)
Laine et soie
(2004)
Banquette bois doré de Jeanselme
Dim. : 0,46 x 1,21 x 0,56m
Collection du Mobilier national
Banquette - Les Gobelins retrouvés

Portzamparc - Les Gobelins retrouvés

Archéologie Christian de Portzamparc
Archéologie Christian de Portzamparc © Isabelle Bideau
Tapis de la Savonnerie
Archéologie
D'après Christian de Portzamparc (né en 1944)
Laine
(1999-2005)
Dim. : 4,67m x 3,57m
Collection du Mobilier national
Portzamparc - Les Gobelins retrouvés

Matali Crasset - Les Gobelins retrouvés

Hommage à l'Utopie de Ledoux matali crasset
Hommage à l'Utopie de Ledoux matali crasset © Isabelle Bideau
Tapis de l'atelier de Lodève
Hommage à l'Utopie de Ledoux
D'après Matali Crasset (née en 1965)
Laine
(2003-2006)
Diam. : 4,06m
Collection du Mobilier national
Matali Crasset - Les Gobelins retrouvés

Chaise - Les Gobelins retrouvés

chaise francesco binfaré
chaise francesco binfaré © Isabelle Bideau
Chaise
Francesco Binfaré (né en 1939)
Tube de métal laqué rouge, coque polyester rouge, cuir rouge
(2006)
Dim. : 1,37 x 0,58 x 0,68m
Collection du Mobilier national
Chaise - Les Gobelins retrouvés

Bureau - Les Gobelins retrouvés

Frédéric Ruyant bureau
Frédéric Ruyant bureau © Isabelle Bideau
Bureau
Frédéric Ruyant
Inox
Collection du Mobilier national
Bureau - Les Gobelins retrouvés

Eric Jourdan - Les Gobelins retrouvés

Eric Jourdan bureau
Eric Jourdan bureau © Isabelle Bideau
Bureau
Eric Jourdan
Métal aluminium laqué violet
Collection du Mobilier national
Eric Jourdan - Les Gobelins retrouvés

Pendule - Les Gobelins retrouvés

Pendule des collections du Comte d'Artois
Pendule des collections du Comte d'Artois © Isabelle Bideau
Pendule des collections du Comte d'Artois
"Lepautre/ Her Du Roi"
Bronze doré, marbre blanc, tôle vernie
(Vers 1785)
Dim. : 0,35 x 0,30 x 0,13m
Collection du Mobilier national
Pendule - Les Gobelins retrouvés
Nous vous recommandons

Découvrez les solutions de constructeurs pour des maisons plus performantes et plus confortables.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic