L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Maison voyageuse

Par par Anne de Kinkelin avec AFP
,
le 22 mai 2007
Conçue par un architecte français fameux, installée en Afrique pendant un demi-siècle, la "Maison tropicale" de Jean Prouvé fait escale à New York, où elle a été remontée, face aux gratte-ciel, avant d'être mise en vente.
Posée au bord de l'East River, la petite maison d'aluminium et d'acier sera ouverte au public jusqu'au 4 juin. Architecte et designer influencé par les matériaux industriels, Prouvé conçut ce prototype pour une entreprise française installée au Congo. Montée à Brazzaville en 1951, puis oubliée, squattée, la maison a été récupérée en 2000 par Eric Touchaleaume, un antiquaire parisien qui se qualifie d'"archéologue du 20e siècle".Elle sera mise aux enchères par Christie's à New York le 5 juin. "Parce que les Américains ont une sensibilité au patrimoine du 20e siècle plus forte que la vieille Europe", dit M. Touchaleaume à l'AFP. "En France nous entretenons nos églises gothiques, mais notre patrimoine du 20ème a longtemps été ignoré, voire saccagé. Ici le marché est très actif sur le design industriel".
Une maison à 6 millions de dollars
Avec son socle de 40 tonnes, la maison, elle-même structure légère longue de 18 m, tient dans huit conteneurs. Elle est estimée entre 4 et 6 millions de dollars, selon M. Touchaleaume, qui indique avoir investi 4 millions dans le rachat, la restauration et l'exposition parisienne qui permit de la montrer au public fin 2006.Outre la maison, l'antiquaire a racheté le bâtiment attenant, conçu pour accueillir des bureaux, et une autre maison de Prouvé, plus grande, installée à Niamey depuis 1949. Après avoir vendu le local attenant à un collectionneur américain (qui l'a confié au Centre Pompidou à Paris), M. Touchaleaume souhaiterait faire de la maison de Niamey un musée voyageant dans le monde, à la gloire de Prouvé et du design français.
Jean Prouvé a conçu entre autres la charpente du Palais Omnisport de Paris-Bercy, et présida le jury chargé de désigner les architectes du Centre Pompidou.
Pour découvrir la biographie de Jean Prouvé, cliquez sur suivant...
Maison voyageuse

Made in USA

Made in USA
Posée au bord de l'East River, la petite maison d'aluminium et d'acier sera ouverte au public jusqu'au 4 juin.
Made in USA

New York s'emballe

New York s'emballe
Ici c'est un échange entre le Nouveau monde et le savoir faire européen.
New York s'emballe

Jean Prouvé - Maison voyageuse

Jean Prouvé devant sa maison
Jean Prouvé devant sa maison © VG Bildkunst, Bonn
Pas de hasard dans la vocation architecturale de Jean Prouvé. Un père qui s'illustre comme une figure de l'Art nouveau, une mère pianiste, l'atmosphère familiale est propice à la création.
En 1916, il entre en apprentissage, auprès du ferronnier d'art Emile Robert et poursuit sa formation chez le Hongrois Adalbert Szabo. Ce nancéen pure souche ouvre 8 ans plus tard dans sa ville, son propre atelier de ferronnerie et commence par réaliser des ouvrages inspirés de l'Ecole de Nancy. Sous une impulsion créative, il co-fonde avec Le Corbusier, Charlotte Perriand, Tony Garnier… - l'Union des artistes modernes (un groupe désireux de réunir l'art et la production industrielle) en 1930.
L'architecte du peuple
Sensible aux problématiques de son époque, Jean Prouvé se veut un architecte humaniste. Entre 1935 et 1939, il édifie la Maison du Peuple et le marché couvert de Clichy. Réceptif aux nouveaux matériaux, il dote le bâtiment d'un toit de verre ouvrant pour pouvoir rapidement aérer les lieux, et exploite les possibilités de la tôle d'acier pour les parois, escaliers, planchers… Ce matériau est également utilisé pour la conception des façades en mur rideau. Il trouve en l'acier sa matière de prédilection. Malgré la pénurie d'après guerre, l'architecte construit un modèle de bâtiment scolaire en éléments préfabriqués, reconstruit le Palais de la Foire de Lille (marqué par la greffe d'une structure métallique, composée de presque mille panneaux pleins ou vitrés), imagine des maisons bon marché et préfabriquées pour les ouvriers de Citroën… Du collectif à l'individuel, il imagine également plusieurs pavillons d'habitation, dont sa propre maison construite à Nancy.
Jean Prouvé - Maison voyageuse

Un vrai touche à tout

Portrait jean prouvé
Portrait jean prouvé © Jean Prouvé - DR
Des matériaux et des hommes
En 1954, il est sollicité par l'Abbé Pierre pour réfléchir sur un type de logement économique pouvant être construit rapidement et en grand nombre. Un prototype, la « Maison des jours meilleurs », voit ainsi le jour d'une superficie de 52 m2 avec deux chambres et une pièce plurifonctionnelle (avec un coin cuisine et un bloc sanitaire). Montée en 1956, la maison-type impressionne les parisiens, mais ne sera pas produite en série pour des raisons de non-respect des règles sanitaires en vigueur.
Véritable touche à tout, son parcours professionnel est étayé d'une dizaine de brevets, des méthodes de fabrication de portes et fenêtres métalliques en passant par des ossatures démontables….
De 1957 à 1966, il enseigne au Conservatoire national des arts et métiers, puis s'installe à son compte comme ingénieur-conseil. En 1971, il est nommé président du jury pour le concours du Centre Pompidou, remporté par Renzo Piano et Richard Rogers.
"De par le monde, il se construit une quantité de choses : avions, automobiles, machines-outils, ouvrages d'art […] L'habitation individuelle ou collective, l'édifice public sont des objets construits à l'égal des précédents." Jean Prouvé
Un vrai touche à tout
Nous vous recommandons

Découvrez les solutions de constructeurs pour des maisons plus performantes et plus confortables.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic