L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Des poules pour réduire les déchets

Par C.Chahi
,
le 3 mars 2010
Mouscron - poules
Mouscron - poules © Ville de Mouscron
La commune de Mouscron, en Belgique, propose à ses habitants d'adopter des poules pour les aider à réduire leur production de déchets. Menée pour la troisième fois, l'opération devrait permettre de faire chuter le volume à 200 kg/an/hab.
Mis en place à l'échelle régionale, départementale ou communale, les plans de prévention et de gestion des déchets ont pour objectif d'inciter les habitants à produire moins de déchets. Ils se traduisent par des actions concrètes qui, en général, sont sensiblement les mêmes d'une ville à l'autre : distribution de bacs composteurs, grande opération "nettoyage de printemps", incitation à recycler son papier... Certaines initiatives sortent cependant du lot, à l'instar de celle lancée par Mouscron, commune située en Belgique. Afin d'aider les habitants à réduire leur production de déchets, la municipalité leur propose... d'adopter des poules ! Une plaisanterie ? "Certainement pas", répond Christophe Denève, responsable du service environnement de la ville, interrogé par Maison à part.
Déjà menée à deux reprises, l'opération consiste à faire don de deux poules à 50 foyers volontaires, le principe étant que chaque ménage donne ses déchets à broyer aux animaux. "La ville tente cette expérience afin d'essayer de prouver que ce genre de mesure peut avoir un impact réel sur la production individuelle de déchets", explique Christophe Denève.

Double avantage

Une efficacité prouvée par l'évolution des chiffres de la production de déchets. Entre 2007 et 2009, le volume de déchets produits par l'ensemble de la population est ainsi passé de 250 kg/an/hab à 225 kg/an/hab. En relaçant pour la troisième fois son "action poules", la ville espère d'ailleurs atteindre le seuil de 200 kg/an/hab. "La diminution que nous avons enregistrée sur ces dernières années s'explique en partie par la distribution des poules mais pas seulement, reconnaît Christophe Denève. La plupart des gens sont de plus en plus conscient de leur impact sur l'environnement et font des efforts au quotidien pour le réduire, notamment en changeant leur habitudes de consommation".
D'ici le mois de mai, 100 poules seront ainsi distribuées aux habitants qui se seront portés candidats pour les accueillir chez eux. "Adopter des poules présente un double avantage, souligne Christophe Denève. Grâce à elles, les volontaires vont pouvoir réduire le contenu de leur poubelles mais également bénéficier d'œufs frais". D'après ses calculs, au rythme d'un œuf tous les deux jours par poule, les Mouscronnois peuvent ainsi compter sur une production d'environ 360 œufs par an. Seules conditions à remplir pour les "adoptants" : ne pas détenir ou ne pas avoir détenu d'animaux de basse cour dans les deux mois qui précèdent la distribution, garder les animaux pendant deux ans et être équipés d'un poulailler d'au moins 2 m2.
Ville de Mouscron
Ville de Mouscron © Ville de Mouscron
 

Plus que 5 à prendre !

Pour accroître les chances de réussite de l'opération, une formation est dispensée à toutes les familles. Lors des séances, il est par exemple déconseillé aux habitants de donner à manger aux poules de la viande ou du marc de café. Pour ce qui est des soins à apporter aux animaux, il est simplement rappelé de nettoyer régulièrement le poulailler.
En contrepartie de ce don, les adoptants s'engagent à laisser les services municipaux peser régulièrement leur poubelle, mais également à se soumettre à des contrôles afin qu'ils puissent vérifier le bien-être des animaux. A noter que sur les 100 poules disponibles, la mairie a d'ores et déjà fait savoir qu'il n'en restait plus que 5 à attribuer.
Un succès qui motive Mouscron à mettre en place d'autres initiatives du même type. Elle envisage ainsi d'inciter ceux qui n'ont pas de jardin à s'équiper de bacs à compost pour pratiquer le lombricompostage. Encore fois la technique consiste à faire appel à des animaux pour éliminer les déchets sauf que, cette fois, les poules sont remplacées par des vers de terre.
Des poules pour réduire les déchets
Nous vous recommandons

Des habitations aux nouvelles normes énergétiques; Découvrez dès aujourd'hui les maisons écologiques de demain.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic