L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

A la découverte de Paris la nuit

Par Céline Galoffre
,
le 22 mai 2013
Paris, ses fêtes légendaires, ses clubs, ses lumières, fait le bonheur des noctambules mais aussi des touristes qui sont des millions chaque année à venir profiter de ses nuits endiablées. Mais la vie nocturne parisienne ne se limite pas seulement aux loisirs. Loin de là. Foncez donc découvrir les dessous de la Capitale la nuit, dans la dernière exposition du Pavillon de l'Arsenal. Aperçu.
Fini de dormir ! C'est l'heure de découvrir les trésors, les joies et la complexité de Paris... la nuit. Si Paris s'éveille à cinq heures du matin pour Jacques Dutronc, si Louise Attaque vit toujours des soirées parisiennes, si Régine traîne sa mélancolie dans Gueule de nuit, Paris version nocturne ne se résume pourtant pas seulement à la "branchitude" de la nuit.
C'est dans cet objectif que l'exposition "Paris la nuit ", qui se déroule au pavillon de l'Arsenal du 23 mai au 6 octobre, a été montée. "Nous avons décrypté les usages, comment vit-on dans l'espace et dans le temps durant la nuit ? Comment sont apparues les mises en lumière ? Nous avons aussi décliné les thématiques comme la mobilité, le travail, l'architecture", explique Marc Armengaud, philosophe et urbaniste à l'agence AWP, et commissaire scientifique de cet événement. Ainsi, sous la scénographie signée par l'architecte Daniel Vaniche, qui a imaginé une couverture en forme de toile d'araignée géante, soit 10 km de bandes d'acier entrecroisées, les visiteurs découvriront plus de 600 images retraçant différentes époques de Paris, la nuit.
Ici, tout est passé au crible du 18ème siècle à nos jours : des nuits aristocratiques aux raves parties, des chantiers de construction haussmanniens aux travaux de la RATP, de la soupe populaire au cinéma, des allumeurs de réverbères aux tagueurs. Chacun trouve sa place et fait évoluer en quelque sorte les pratiques et la vie nocturne.

Un premier néon en 1912 chez un barbier

Ainsi, au fil de l'exposition, on voyage à travers le temps pour apprendre, par exemple, qu'au 18ème siècle lors de grands événements tels des feux d'artifices, on dénombrait à chaque fois une centaine de morts par étouffement notamment en raison d'un manque d'éclairage puisque "ce dernier contrôle en quelque sorte l'espace public", précise Marc Armengaud. On pourra également s'étonner devant le dessin d'un chantier haussmannien tournant à plein régime 24h/24 : "L'architecte avait même imaginé utiliser des éléphants pour porter des matériaux et créer ainsi un véritable show", note le commissaire de l'exposition.
Autre période, autre anecdote puisque l'on découvre que le premier néon de la capitale a été implanté dans la boutique d'un barbier à Montmartre en 1912. Aujourd'hui, on n'en compte pas moins de 6.000. Dans ce flot de données historiques, le monde contemporain trouve sa place avec les créations de Jean Nouvel, Renzo Piano, Philippe Starck, qui, une fois éclairées, offrent une nouvelle image et partagent un autre sens : "La nuit, les édifices sont en mode pause et on voit les paysages urbains différemment", analyse Marc Armengaud. Enfin, si l'exposition se polarise sur Paris, elle s'étend néanmoins jusqu'à la banlieue. Avec son côté obscur mais aussi sa créativité.
Ainsi, les mouvements street art et hip hop, entre autres, ont participé à l'évolution de la vie nocturne parisienne en influant sur l'élargissement des programmations horaires des établissements culturels, l'adaptation des transports, etc. Et ce paysage devrait encore changer dans les années à venir puisqu'une loi prévoit de maîtriser l'éclairage nocturne des enseignes lumineuses et des dispositifs d'éclairage des locaux professionnels.

Des visites nocturnes

Dans ce flot d'images, de films, de cartes, de détails, l'événement propose un riche panorama de Paris la nuit dans sa globalité historique, sociale, sociétale et bien sûr architecturale. Et pour ceux qui en voudraient encore, des animations telles que des visites de chantier de métro entre une heure et trois heures du matin ou des promenades fluviales prolongeront le plaisir de tous... les oiseaux de nuit !

Exposition Paris, la nuit.

Pavillon de l'Arsenal, 21 boulevard Morland, Paris 4. Accès gratuit. Des animations, visites de Rungis, de chantier de métro, de balades fluviales sont organisées.
Tous les mercredis, visite guidée de l'exposition et de 19h à 22 heures des camionnettes de street-food prendront place dans la halle.
Pour en savoir plus : http://www.pavillon-arsenal.com
Exposition créée par le Pavillon de l'Arsenal
Commissariat scientifique : AWP / Marc Armengaud, philosophe, urbaniste
Scénographie : DVVD / Daniel Vaniche, architecte ingénieur
Découvrez un aperçu de l'exposition en pages suivantes
A la découverte de Paris la nuit

Scéngraphie de l'exposition

Scénographie
Scénographie © Daniel Vaniche
Daniel Vaniche a imaginé une grande toile de bandes d'acier pour offrir un jeu de lumière à l'exposition Paris, la nuit.
Scéngraphie de l'exposition

Champs-Elysees 1878 - A la découverte de Paris la nuit

ChampsElysees1878
ChampsElysees1878 © Roger-Viollet
« L'avenue des Champs-Elysées pendant l'exposition universelle, le jour de la fête nationale », Paris, 30 juin 1878. Dessin d'Henri Meyer
Champs-Elysees 1878 - A la découverte de Paris la nuit

Tour Eiffel 1925 - A la découverte de Paris la nuit

toureiffel1925
toureiffel1925 © Roger-Viollet
Dernière phase de l'illumination de la tour Eiffel par Citroën, en 1925. Fernand Jacopozzi, ingénieur.
Tour Eiffel 1925 - A la découverte de Paris la nuit

Pont Alexandre III

Pont Alexandre III
Pont Alexandre III © LAPI / Roger-Viollet
Exposition internationale des arts et techniques de 1937, le pont Alexandre III illuminé.
Pont Alexandre III

Pigalle1950 - A la découverte de Paris la nuit

Pigalle 1950
Pigalle 1950 © Cliché Baranger / coll. Pavillon de l'arsenal
Pigalle la nuit, vers 1950
Pigalle1950 - A la découverte de Paris la nuit

Travaux RATP - A la découverte de Paris la nuit

Travaux RATP
Travaux RATP © RATP - Bruno Marguerite
Travaux au niveau des circuits et des appareils de voie (moteurs qui commandent les aiguillages) pour l'automatisation de la ligne 1, station Château de Vincennes.
Travaux RATP - A la découverte de Paris la nuit

Parc d'attractions La Cartonnerie

Parc d'attractions La Cartonnerie
Parc d'attractions La Cartonnerie © Florian Kleinefenn
02h10 : Parc d'attractions La Cartonnerie Dammarie-les-Lys (77)
Parc d'attractions La Cartonnerie

Pont A86 - A la découverte de Paris la nuit

PontA86
PontA86 © Atelier de la Métropole fantôme
Rampe vélos et piétons sur l'A86. Colombes (92) 00h01 le 25/09/12
Pont A86 - A la découverte de Paris la nuit

Les choux - A la découverte de Paris la nuit

leschoux
leschoux © Atelier de la Métropole fantôme
Quartier du Palais, les Choux. Gérard Grandval, architecte.
Créteil (94) 23h13 le 26/07/12
Les choux - A la découverte de Paris la nuit

Gardiens du tresor

Gardiens du tresor
Gardiens du tresor © Sophie Robichon/Mairie de Paris
« Les gardiens du trésor », Nuit Blanche 2012, installation lumineuse de Cédric Verdure et Timothé Toury au Crédit municipal, Paris 4e
Gardiens du tresor

Rungis - A la découverte de Paris la nuit

Rungis
Rungis © Semmaris
Marché international de Rungis
Rungis - A la découverte de Paris la nuit

Les 4 temps - A la découverte de Paris la nuit

Les 4 temps
Les 4 temps © Dreia/Gobry
Centre commercial Les 4 Temps, La Défense (Hauts-de-Seine).
Les 4 temps - A la découverte de Paris la nuit

Cinéma Etoile Lilas

Cinéma étoile lilas
Cinéma étoile lilas © Vincent Fillon
Cinéma Etoile-Lilas, 2012. Hardel & le BiHan, architectes ;
Frédéric Namur, architecte d'intérieur ; Pena & Pena, paysagiste ; SAS Cinelilas, maître d'ouvrage. Place du Marquis-du-Vercors, Zac Porte-des-Lilas, 75020 Paris
Cinéma Etoile Lilas
Nous vous recommandons

L'association Coénove a comparé les coûts d'investissement et de consommation et de maintenance de différentes solutions de chauffage

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic