L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Paris Plages fête ses 10 ans

Par F.R.
,
le 20 juillet 2011
Paris Plage
Paris Plage
Pour les 10 ans de Paris Plages, les organisateurs ont décidé de valoriser l'image de "station balnéaire" de la manifestation qui a lieu du 21 juillet au 21 août. Installé sur une partie de la voie Georges Pompidou rive droite, le parvis de l'Hôtel de Ville et le bassin de la Villette, l'évènement s'organise en grande pompe avec davantage de sable et surtout, un essor des activités qui vont avec : surf, châteaux de sable, beach volley, etc.
A partir d'aujourd'hui, et pendant un mois, et ce, pour la 10e année consécutive, Paris Plages s'invite sur les berges de la Seine et autour du bassin de la Villette. Pour son anniversaire, Paris Plages offre plus : plus de sable sur 3 kilomètres aménagés pour plus d'activités, qu'elles soient aquatique, sportive, ludique ou encore culturelle.
Sur le bassin de la Villette, les Parisiens et les touristes peuvent pratiquer le surf sur un simulateur de vagues, le pédalo, le kayak, ou encore marcher sur l'eau en s'installant à l'intérieur de cylindres gonflables. Un circuit de bosses pour les acrobaties à vélo, des baby-foots, et des mini-pédalos pour enfants sont aussi proposés. Toujours pour les enfants (et pour ceux qui n'ont pas grandi), Disneyland Paris reconstitue, sur la Voie Georges-Pompidou, le château de la Belle au bois dormant. Pour réaliser cette construction de cinq mètres de haut, sept artisans en provenance de cinq pays ont travaillé pendant 300 heures et utilisé 40 tonnes de sable. Et du sable, grâce à Lafarge, il y en a. Cette année, c'est plus de 6.000 tonnes de sable, soit 3 fois plus que les années précédentes, qui ont été acheminées par voie d'eau permettant "d'économiser 30 tonnes de CO2 par ce moyen de transport", souligne Louis-Antoine Lauvergne, directeur Ile-de-France Lafarge Granulats Seine Nord. Le sable sélectionné dans la carrière de Bernières, en aval de la Seine Normande, est un sable "alluvionnaire" qui est "doux au toucher et d'une finesse remarquable", explique-t-il.
Outre l'aspect purement industriel, Paris Plages est l'occasion pour le groupe de sensibiliser les citoyens à ses produits. "Le sable, il y en a partout : dans les murs des maisons, des hôpitaux, des immeubles, mais on ne touche que rarement la matière brute. Sauf à Paris Plages", assure le directeur. Et pour les dix ans de Paris Plages, l'industriel a décidé d'aller plus loin. Il est d'ailleurs partenaire de l'association Aides et Action qui a pour objectif de sensibiliser les enfants cette fois au respect de la terre et de la biodiversité.
D'autres animations sont attendues, notamment pour sensibiliser sur la consommation de fruits et légumes, ou pour s'éveiller au mystère de l'univers. Et bien entendu, comme l'année dernière, la Fnac organisera des concerts gratuits sur le parvis de l'Hôtel de ville du 21 au 24 juillet autour du rock, de l'électro, de la musique du monde, ainsi qu'une soirée réservée aux artistes féminines. Enfin, le théâtre du Point-Virgule, où Pierre Palmade, Elie Kakou et d'autres ont fait leurs premiers pas, s'exporte sur Paris Plages et fait découvrir chaque semaine trois talents du rire.

Art déco, mobilier géant et photo

paris plage
paris plage
 À l'occasion de sa dixième édition, Paris Plages accueille un invité exceptionnel afin de "raconter la ville et l'éclairer par la couleur". C'est l'artiste américain d'origine norvégienne, Troy Henriksen, qui a été choisi pour décorer les cabines de plage grâce à ses souvenirs d'enfance.
A côté de cet artiste, le scénographe de la manifestation, Jean-Christophe Choblet a eu l'idée d'enrichir le mobilier de Paris Plages de matelas de plage à rayures bleues et blanches et de transats géants (pour deux personnes). "Cette année, on a décidé de créer une vraie plage de 1 km !". En effet, Paris Plages, ce sont 1.460 pièces de mobilier dont 200 matelas et 200 têtières, 10 transats surdimensionnés, 858 chaises, 260 tables, 280 parasols, 250 chaises longues, 102 oriflammes, 95 arbres et palmiers.
Et pour garder en mémoire cet évènement inoubliable, les fans de l'objectif pourront participer au premier marathon de photographie numérique de Paris Plages, le samedi 23 juillet. Si les 600 participants ne parcourent pas 42 kilomètres, l'épreuve reste toutefois sportive. Par équipe de deux, les 300 couples vont arpenter les bords de Seine à la recherche de l'ultime cliché. Toutes les deux heures, les binômes devront adresser leurs meilleures prises de vue à l'espace marathon installé sous le tunnel des Tuileries pour répondre aux trois thématiques dévoilées au cours de la journée. Et au mois de septembre, les neuf équipes sélectionnées par un jury composé de professionnels verront leurs photographies exposées à la Mairie de Paris. Il est également possible de voir l'exposition «Paris sur Seine - des anciens quais à Paris Plages», à l'Hôtel de Ville, qui témoigne de l'activité économique liée au transport fluvial, des loisirs des Parisiens (pêche à la ligne, bals populaires, pique-niques, piscines et bases nautiques), des bateaux-mouches, et aussi des expositions universelles de la fin du XIXe, en partie installées sur les quais.
Une manifestation hors du commun pour un budget de plus de 2,2 millions d'euros. Il n'y a plus qu'à espérer que le beau temps soit de la partie.
Paris Plages fête ses 10 ans
Nous vous recommandons

Cloisons déposées, ouvertures agrandies, circulation facilitée... cette maison occitane a été transformée de l'intérieur.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic