L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Le réchauffement climatique arrange les finances des Français mais pas celles de l'Etat

Par S.O.
,
le 4 avril 2016
Soleil
Soleil © Wikimedia
Si la douceur des hivers a permis aux Français de réduire leurs factures d'énergie de 5,3 milliards d'euros depuis début 2014, ces économies d'énergie ne font pas l'affaire de tous. Explications.
Le réchauffement climatique est une réalité. Ces dernières années, les hivers sont particulièrement doux. Pour la planète, c'est une mauvaise nouvelle. Toutefois, il pourrait y avoir un avantage pour le budget des ménages. Lequel ? Ces hausses de températures (de +5,51°C en 2014, +0,33°C en 2015 et +0,16°C depuis janvier 2016) ont entraîné une baisse des besoins en chauffage de 12% en moyenne sur le territoire.
Selon l'étude du cabinet Sia Partners, consacrée à l'impact du climat sur la fourniture d'énergie, depuis 2014, ces conditions climatiques clémentes ont permis aux Français d'économiser pas moins de 5,3 milliards d'euros sur leurs factures d'énergie. En 26 mois, les consommations de chauffage au gaz ont ainsi diminué de 47 térawattheures et celles en électricité de 20 TWh.

Des pertes pour les fournisseurs d'énergie et l'Etat

Si les hivers doux arrangent les finances des ménages français, ils ne font pas l'affaire des professionnels. En première ligne, les fournisseurs d'énergie. Ces derniers ont en effet enregistré une baisse de 5 milliards d'euros de leurs chiffres d'affaires (fourniture d'électricité et de gaz cumulés depuis début 2014). Au-delà des conséquences financières sur les énergéticiens, cela a également un impact sur l'Etat et les collectivités, qui voient leur collecte de taxes fondre comme neige au soleil. Ce manque à gagner sur la perception de la TVA (Taxe à Valeur Ajoutée) sur la facturation énergétique représente pas moins de 1,5 milliard d'euros depuis 2014.
Et cette tendance climatique risque bien de se répéter dans les années à venir. L'étude rappelle à ce propos que, depuis les premiers relevés de températures en 1880, un écart de + 0,9°C a été constaté sur la moyenne du 20e siècle. Et 2015 est considérée, par la NOAA et la NASA, comme l'année la plus chaude de l'histoire moderne.
Le réchauffement climatique arrange les finances des Français mais pas celles de l'Etat
Nous vous recommandons

Mise au goût du jour dans un esprit campagne chic, cette demeure a retrouvé lustre et cachet.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic