L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Un Français sur trois mécontent de la qualité énergétique de son logement

Par R.N.-B. avec AFP
,
le 28 octobre 2014
Photo d'illustration
Photo d'illustration © revelpix - Thinkstock
Mauvaise isolation, menuiseries qui laissent passer l'air, humidité persistante, l'état du parc de logements se dégrade. Selon le baromètre AFP-PowerMetrix, 29% des Français affirment que la qualité énergétique de leur logement laisse à désirer. La rénovation de l'ensemble des habitations concernées coûterait 280 milliards d'euros.
Selon le baromètre trimestriel AFP-PowerMetrix*, 29% des ménages français se plaignent de la qualité de leur habitation. Parmi les inconvénients soulevés, des problèmes d'humidité, des courants d'air causés par des fenêtres en mauvais état, une mauvaise isolation provoquant une sensation de froid dans la pièce principale, etc.
Et la situation est difficile à améliorer, selon l'étude. La rénovation des logements en question coûterait en moyenne près de 35.000 euros pour une surface de 117 m². Le baromètre estime ainsi que la remise en état énergétique de l'ensemble des biens concernés coûterait pas moins de 280 milliards d'euros.

Des rénovations trop coûteuses pour les occupants

Les foyers concernés ne prévoient pas pour autant de remédier à la situation parfois très difficile, faute de moyens. Parmi les ménages qui déplorent l'état de leur maison, la moitié sont locataires et 16% affirment avoir déjà eu des difficultés à payer leurs factures énergétiques. Les incitations fiscales pour l'amélioration du confort thermique ne suffisent plus.
L'état des biens est pourtant désastreux, dans certains cas : toujours selon l'étude, 4% des foyers vivent dans un logement sans aucune isolation des murs et équipé de fenêtres à simple vitrage. Powermetrix estime alors les coûts de rénovation à près de 500 euros le mètre carré. Pour 19% des ménages, les travaux concerneraient un renforcement de l'isolation des parois opaques et le remplacement des menuiseries, pour environ 300 euros/m². Enfin, pour 6% des logements concernés, la rénovation se limiterait à l'installation d'un système de chauffage plus performant (environ 150 euros/m²).
* Étude réalisée à partir d'un panel représentatif de 1.300 foyers équipés pour mesurer leur consommation électrique en continu.
Un Français sur trois mécontent de la qualité énergétique de son logement
Nous vous recommandons

La Casa del Desierto est un pavillon de verre chargé de démontrer les capacités de ce matériau en climat extrême.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic