L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Une villa toulousaine s'élève entre les arbres

Par C. Chahi Bechkri
,
le 12 octobre 2016
Pour une famille toulousaine, l'architecte Guillaume Calsou a imaginé une maison étroite tout en longueur dégageant un maximum de vues tout en garantissant l'intimité des occupants. Une silhouette d'une blancheur éclatante qui a réussi, malgré ses proportions imposantes, à se fondre dans le paysage.
De loin, on ne voit d'elle qu'une ligne blanche entre les arbres. Il faut se rapprocher plus près pour découvrir ses lignes mais, même une fois sur le terrain, la silhouette de la maison reste bien cachée. Sa haute façade verticale, qui accueille les visiteurs, la protège des regards cultivant du même coup un certain mystère. "L'idée était de venir se placer en hauteur pour faire complètement oublier la rue, les voitures et même le lotissement à proximité dont elle fait partie", explique Guillaume Calsou, architecte co-fondateur du cabinet Atelier CC.
Pour percer le mystère de la maison, il faut emprunter un escalier en béton brut positionné au milieu du bâtiment. La maison présente alors un tout autre visage : massivement vitrée, elle est en contact direct avec l'extérieur et s'ouvre sur le paysage par le biais d'un bandeau vitré qui court sur presque toute sa périphérie.
Découvrez en pages suivantes la suite du reportage et plus de photos.
Une villa toulousaine s'élève entre les arbres

Une façade spectaculaire

Une façade spectaculaire
Une façade spectaculaire © Studio ZE
L'implantation de la maison sur le terrain, à la perpendiculaire et non à la parallèle par rapport à la pente, a abouti à la création d'une façade spectaculaire derrière laquelle se cache une terrasse. Haute et imposante, elle établit le premier contact visuel avec les visiteurs. "Elle crée un effet dramatique et donne l'impression que la maison sort du terrain", décrit Guillaume Calsou, concepteur et maître d'œuvre du projet. Derrière elle se cache la terrasse du logement.
Une façade spectaculaire

Un terrain difficile à construire

Un terrain difficile à construire
Un terrain difficile à construire © Studio ZE
Pour arriver à construire la maison, il a fallu entreprendre des fondations très profondes - pas moins de 15 pieux en béton ont dû être installés pour assurer la stabilité de l'édifice - et d'importants travaux de terrassement car le terrain présentait une forte déclivité. "Les propriétaires ne s'étaient pas rendus compte que le terrain était aussi pentu du coup, l'ampleur des travaux les a surpris", raconte Guillaume Calsou. Le sol a été aplani afin de créer deux plateaux, l'un destiné à la partie technique de la maison - elle abrite notamment un garage - et, l'autre à la partie habitable.
Un terrain difficile à construire

Une maison à la forme simple et compacte

Une implantation atypique perpendiculaire
Une implantation atypique perpendiculaire © Studio ZE
Etant donné les importantes contraintes liées à l'implantation de la maison dans une pente, les architectes ont volontairement donné à la maison une forme simple et compacte. "L'architecture se plie aux contraintes du terrain", commente Guillaume Calsou. A l'instar de la plupart des réalisations signées par l'Atelier CC, l'habitation est étroite et tout en longueur. "Ce type de volume permet aux occupants de mieux se projeter vers l'extérieur. La nature se fait enveloppante et se glisse au plus près d'eux", justifie l'architecte.
Une maison à la forme simple et compacte

Une maison d'une blancheur éclatante

Une maison d'une blancheur éclatante
Une maison d'une blancheur éclatante © Studio ZE
Bien que la maison arrive à s'intégrer discrètement dans le paysage, sa silhouette, d'une blancheur éclatante, se détache. L'architecte explique avoir choisi un enduit blanc très lisse. Il permet à la lumière de se refléter sur la maison. "Avec un enduit gratté, comme il y a dans la plupart des maisons, elle aurait été complètement absorbée et cela ne nous plaisait pas", commente-t-il.
Une maison d'une blancheur éclatante

Une maison à l'allure d'un bateau

Une maison à l'allure d'un bateau
Une maison à l'allure d'un bateau © Studio ZE
L'extrémité de la maison est pointue. Pour dynamiser l'architecture, Guillaume Calsou a en effet intégré un pan coupé dans son plan. Il donne à la terrasse l'allure d'une proue de bateau. Une métaphore navale qui ne s'arrête pas là puisque la maison n'est parcourue que par un seul et même couloir. Couloir qui, par son étroitesse, fait penser à la coursive d'un bateau.
Une maison à l'allure d'un bateau

Une terrasse cachée de regards

Une terrasse cachée de regards
Une terrasse cachée de regards © Studio ZE
Les murs d'enceinte de la maison servent de garde-corps à la terrasse, installée à la proue. Ils protègent ses occupants de manière efficace des regards extérieurs. Le dispositif est complété par une casquette en béton installée au-dessus de la terrasse. "Ils peuvent ainsi voir sans être vus", indique l'architecte.
Une terrasse cachée de regards

Un bandeau vitré sur la périphérie de la maison

Un bandeau vitré sur la périphérie de la maison
Un bandeau vitré sur la périphérie de la maison © Studio ZE
Un bandeau vitré a été installé sur presque toute la périphérie de la maison. Grâce à lui, les pièces sont baignées de lumière et les occupants, où qu'ils se trouvent dans la maison, sont toujours en contact visuel avec l'extérieur. Pour éviter la monotonie, il est rythmé par les poteaux en béton de la structure de la maison. Leur emplacement ne coïncide volontairement pas avec les montants des ouvertures. "Nous n'avons pas voulu tricher, confie l'architecte. La façade n'en a que plus de charme".
Un bandeau vitré sur la périphérie de la maison

Un niveau supérieur en contact direct avec l'extérieur

Les pièces de nuit
Les pièces de nuit © Studio ZE
A l'intérieur, l'organisation est simple : les pièces de nuit sont toutes regroupées dans la même partie de l'habitation. Elle commence à l'endroit exact où se termine l'escalier qui permet d'accéder à la maison depuis l'extérieur.
Ci-dessus l'on peut voir le jardin aménagé devant la maison. Toutes les pièces sont situées sur le même niveau. Une disposition qui rappelle celle des maisons de plain pied.
Un niveau supérieur en contact direct avec l'extérieur

Les pièces de nuit réparties le long d'un couloir

Les pièces de nuit réparties le long d'un couloir
Les pièces de nuit réparties le long d'un couloir © Studio ZE
Le long de l'unique couloir se succèdent une salle de bains, une suite parentale et deux chambres aux proportions similaires.
Les pièces de nuit réparties le long d'un couloir

Une suite parentale à la décoration soignée

Une suite parentale à la décoration soignée
Une suite parentale à la décoration soignée © Studio ZE
Ci-dessus la chambre parentale. Derrière le mur recouvert de papier-peint se cache un grand dressing. La pièce abrite également une salle de bains.
Une suite parentale à la décoration soignée

Une cuisine indépendante

Une cuisine indépendante
Une cuisine indépendante © Studio ZE
Côté pièces à vivre, l'on trouve une cuisine - lovée derrière l'arrondi de la cage d'escalier qui permet de remonter du garage -, une salle à manger et un salon. Si la cuisine reste en accès libre - il n'y a pas de porte -, elle est séparée des autres pièces par une cloison. "Les propriétaires avaient insisté pour qu'elle fonctionne de manière indépendante", précise Guillaume Calsou.
Une cuisine indépendante

Un sol de caractère

Un sol de caractère
Un sol de caractère © Studio ZE
Au sol, les propriétaires ont opté un carrelage imitation carreaux de ciment. Un choix qui contraste avec les murs immaculés et qui donne à la pièce du caractère.
Un sol de caractère

Une pièce à vivre étirée

Une pièce à vivre étirée
Une pièce à vivre étirée © Studio ZE
La pièce à vivre est à l'image de la maison : étroite et étirée. La cheminée - située à gauche sur la photo -, qui s'étire sur plus de cinq mètres de long, vient renforcer cette sensation de perspective fuyante.
Une pièce à vivre étirée

Fiche technique - Une villa toulousaine s'élève entre les arbres

Une villa toulousaine
Une villa toulousaine © Studio ZE
Lieu : Toulouse
Programme : construction d'une maison individuelle
Surface : 185 m2
Maître d'œuvre : Guillaume Calsou (Atelier CC)
Durée du chantier : 10 mois
Budget : non communiqué
Fiche technique - Une villa toulousaine s'élève entre les arbres
Nous vous recommandons

Deux artistes ont construit, sur un plateau rocheux de Norvège, une résidence secondaire recourant à un procédé original.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic