L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Création d'un label "éco-artisan"

Par M.D.
,
le 7 avril 2008
ecoartisan
ecoartisan © Capeb
La Confédération de l'artisanat et des petites entreprises du bâtiment (Capeb) lance un label "éco-artisan", une "marque de qualité et un gage de performance de l'entreprise" pour répondre au mieux aux objectifs du Grenelle de l'environnement et aux attentes des particuliers.
Ce n'est pas un hasard si la Capeb a choisi Perpignan pour tenir son Assemblée générale pendant deux jours, les 3 et 4 avril derniers. Première ville à "énergie positive", Perpignan est considérée comme "la figure de proue du Grenelle de l'environnement", explique la Confédération des artisans du bâtiment. Les deux jours de débats et le salon tenus à cette occasion ont d'ailleurs été orientés autour de ce thème, avec en point d'orgue la révélation du nouveau label "Eco-artisan", que la Capeb doit déployer dans son réseau d'ici la fin de l'année.
Jean Lardin, président de la Capeb, l'avait évoqué dès novembre dernier, lors du salon Batimat. Il s'agissait alors de "créer une marque nationale pour les éco-artisans. Une marque qui ne sera pas syndicale mais ouverte à toutes sensibilités. Une marque de qualité et un gage de performance de l'entreprise". Pour la Capeb, cette forme d'artisanat intelligent et écologique est une réponse aux objectifs identifiés par le Grenelle de l'environnement. "Les artisans du bâtiment auront un rôle majeur à jouer dans la rénovation du parc de bâtiments existants pour en améliorer fortement la qualité, notamment les performances thermiques, et dans la construction de bâtiments neufs à basse consommation", observe Jean Lardin.

Apporter une garantie au particulier

label eco artisan
label eco artisan © Le label - Capeb
 Le Grenelle de l'environnement a dénombré 31,3 millions de logements à rénover dans le parc résidentiel existant pour améliorer leurs performances énergétiques et thermiques : un défi que la Capeb a chiffré à 600 milliards d'euros, c'est-à-dire entre 20.000 et 30.000 euros pour chaque foyer. Face au renforcement annoncé de la concurrence et au désir des clients de mieux identifier les entreprises compétentes, le label veut "rendre clairement visible les compétences détenues par les entreprises artisanales". La Capeb entend "s'appuyer sur les métiers existants et les faire évoluer en leur adjoignant une nouvelle compétence : la connaissance générale, transversale à tous les corps de métiers, des savoirs et techniques liés à la maîtrise de la performance énergétique des bâtiments."

Les engagements de l'Eco-artisan

L'artisan devra proposer à son client et être capable de réaliser, une évaluation des performances thermiques globales de son logement.
En matière de qualité de services, l'artisan devra également fournir cette évaluation dans le délai convenu avec le client et donner suite à la demande du client dès le premier contact.
En fonction des demandes et possibilités du client, l'artisan devra lui conseiller des solutions techniques cohérentes, améliorant l'efficacité thermique de son logement (isolation, menuiseries extérieures, système de chauffage et ECS, énergie, ventilation...)
L'artisan devra proposer des solutions adaptées et efficaces (le cas échéant des nouveaux matériaux, énergies renouvelables...), dans son corps de métier. Il devra établir des devis avec des variantes en vue d'optimiser la performance énergétique du bâtiment. Lors de la réception des travaux, il devra vérifier la qualité des travaux réalisés, ainsi que la satisfaction de son client.
En matière de qualité de services, l'artisan devra être clairement identifiable dans ses compétences ; fournir le devis dans le délai convenu avec son client ; respecter les clauses du devis et ne les modifier qu'après accord de son client.
(source Capeb)
Création d'un label "éco-artisan"
 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic