L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Le nouveau pari d'une maison à 149.000 euros

Par S.C. avec AFP
,
le 23 septembre 2013
Promeo à Aimargues
Promeo à Aimargues © Promeo
Avec un premier chantier de 24 logements à Aimargues (Gard), Promeo, spécialisé dans l'immobilier et l'hôtellerie de plein air, vient de se lancer dans la construction de maisons à moins de 150.000 euros. Le démarrage du chantier est prévu au 1er trimestre 2014. D'ores et déjà, d'autres projets régionaux sont en cours. Détails.
Devenir propriétaire d'une "maison neuve de 70 m² assortie d'un jardin et de 2 places de parking dans un environnement résidentiel sécurisé de type village", pour moins de 150.000 euros, telle est la dernière proposition de Promeo, spécialiste de l'immobilier et l'hôtellerie de plein-air, basé à Sète dans l'Hérault.
"La construction d'un premier lotissement de 24 maisons débutera au premier trimestre 2014 à Aimargues dans le Gard, entre Nîmes et Montpellier, informe le promoteur héraultais. Et la livraison est prévue début 2015." Ainsi, ces nouvelles maisons, seront destinées aux foyers "avec un revenu moyen à partir de 2.500 euros par mois, confirme également Promeo. Cela correspond donc à une capacité de remboursement de 750 euros par mois sur 25 ans."
Avec ce nouveau concept intitulé "Primavera", le promoteur immobilier compte bien convaincre les ménages qui ne sont pas propriétaires. Et de rappeler l'objectif : "Proposer l'accès à la propriété de maisons individuelles pour le prix d'une location."

Les collectivités locales également visées

"Primavera" s'adressera également aux collectivités locales qui souhaitent garder sur leur territoire "les forces vives" qui font leur identité. "Grâce à l'utilisation de crédits à long terme avec des souplesses de remboursement, négociés en amont avec des partenaires bancaires, ce concept permet d'atteindre une cible de clientèle élargie et peut permettre aux communes d'atteindre leur quota de logements intermédiaires", ajoute la porte-parole de Promeo.
De plus, le promoteur envisage de construire à un tarif de "25 ou 30% au-dessus du prix du social dans le même secteur, là où les maisons ne seront pas forcément à 149.000 euros." "En revanche, il y aura toujours le même différentiel financier", a signalé à l'AFP, Gilbert Ganivenq, président de Promeo. Ce différentiel représente un potentiel "plus de 2 millions de foyers" et pour le promoteur ce marché "n'a pas de limite".
Enfin, pour rendre les maisons encore plus abordables, l'entrepreneur estime, par ailleurs, qu'une incitation fiscale serait la bienvenue. Actuellement à 19,6%, une TVA passée à 10% ferait baisser la maison de 150.000 euros à 135.000 euros à l'achat.
Un concept identique aux "maisons à 100.000 euros" ?
Ce projet rappelle, toutefois, celui des "maisons à 100.000 euros" lancé fin 2005 par Jean-Louis Borloo, alors ministre du Logement pour permettre aux familles modestes d'accéder à la propriété. Mais, malgré des aides des collectivités locales pour l'acquisition du foncier, le projet n'a pas convaincu, les promoteurs n'ayant jamais pu en général proposer des prix inférieurs à 130.000 euros.
En attendant la construction de 24 pavillons à Aimargues (Gard), "des projets sont, en effet, en cours notamment en périphérie de Toulouse et Alès, conclut la porte-parole de Promeo. Une dizaine de maisons T4 sur Aimargues ont déjà été prévendues pour la somme de 149.000 euros. Et de plus grandes surfaces (85 m²) seront également proposées à hauteur de 179.000 euros en périphérie de Toulouse."
Le nouveau pari d'une maison à 149.000 euros
Nous vous recommandons

Pour sublimer leur résidence et profiter des beaux jours, des propriétaires décident de réaliser une généreuse piscine sur leur parcelle.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic