L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Monter un abri de jardin en kit

le 6 mai 2011
Monter un abri de jardin en kit est une opération qui réclame de la patience. Voici, sous forme de fiche pratique, les différentes principales étapes par lesquelles vous devrez passer.
Abri de jardin en bois : l'option kit
Il faut être puriste (et très bien outillé) pour acheter du bois brut, et tailler soi-même ses planches dans le but de monter son abri de jardin en bois. Mieux vaut s'en procurer un dans une grande surface de bricolage où de nombreux modèles en kit à monter soi-même sont proposés.
Une fois le modèle d'abri de jardin choisi, il sera livré sous quelques semaines, délai nécessaire pour la préparation du terrain. Dans ce kit sont généralement compris les éléments en bois permettant de monter les parois, les ouvertures, la toiture et sa couverture ainsi que la visserie pour assembler le tout! Attention : bien souvent les abris en kit ne comportent pas de plancher. D'où l'utilité de la dalle en béton.
Etape 1 : Créer les soubassements de l'abri de jardin
Tout abri de jardin doit être situé en limite de propriété ou à plus de trois mètres du terrain du voisin. Jamais dans l'intervalle. Déposer une simple déclaration en mairie pour une surface au sol inférieure à 20m2. Au-delà, demander un permis de construire.
L'abri de jardin doit reposer sur un sol parfaitement de niveau qui ne puisse se déformer en fonction de la température ou de l'humidité. Une fois déterminé l'emplacement de l'abri, il faut bien tasser la terre et, pour éviter à l'humidité de remonter, installer un film en plastique étanche sur toute la surface du futur abri.
Couler une dalle de béton de 10 à 15 cm d'épaisseur avant le montage et la laisser sécher pendant 2 à 3 semaines. Veiller à l'aide d'une grande règle de maçon et d'un niveau à ce qu'elle soit bien plane.

Etape 2 : Assemblage des cloisons

Après avoir déballé les différents éléments de l'abri et avoir vérifier si rien ne manquait dans l'envoi, commencer l'assemblage en suivant point par point la notice de montage. Dans cet exemple, le plancher n'est pas compris.
Poser les cloisons directement sur la dalle en béton. L'assise de l'abri est constituée de lames de bois venant au contact de la dalle en béton et sur laquelle s'appui tout l'édifice. La première lame de bois à installer est celle de la porte qui a une forme particulière marquant l'emplacement de cette ouverture. Sur cette lame viennent s'emboiter deux lames perpendiculaires marquant les côtés de l'abri et, au fond, la dernière lame, celle du fond de l'abri. Ces lames de bois se chevauchent pour former un carré ou un rectangle, suivant la forme de l'abri.
Une fois l'assise posée, les quatre lames bien encastrées les unes dans les autres, monter les parois suivant la même technique. Pour emboiter les lames de bois entre elles, se servir d'une chute de bois (d'une cale) sur laquelle porteront les coups de maillet ou de marteau. Ceci pour ne pas abimer les lames de bois de l'abri.
Etape 3 : Installer les ouvertures
Si l'abri comporte une fenêtre, en monter les différents éléments en les emboitant, les vissant ou les clouant, suivant ce qui est prévu par le fabricant. Poser la vitre ou le plexiglas comme indiqué sur la notice puis installer la fenêtre, bien souvent en glissant son cadre dans le logement prévu pour la recevoir.
En ce qui concerne la porte, si c'est une porte simple installer son cadre de la même manière que la fenêtre (elle est livrée déjà installée dans son cadre). Si elle est à doubles battants, fixer seulement le cadre dans un premier temps, en suivant précisément la notice. La porte en elle-même sera placée après, par l'intermédiaire de paumelles qu'il faudra visser dans les dormants d'une part et les ouvrants d'autre part. Si nécessaire, placer au sol le seuil de porte qui permet d'entrer sans que le pied ne butte sur l'arête du cadre.
Découvrez la suite des explications en page suivante.
Monter un abri de jardin en kit

Monter un abri de jardin en kit (suite)

Etape 4 : Installer la toiture
Finir de monter les parois jusqu'à ce que les murs arrivent à la hauteur du haut de la porte. Installer les pignons qui sont bien souvent livrés déjà tout montés, en les emboitant aux emplacements qui leur sont réservés, à l'avant et à l'arrière de l'abri. Pour cette opération il vaut mieux être à deux, chacun juché sur un escabeau, car un pignon pèse lourd. Relier les deux pignons entre eux par l'intermédiaire de trois pannes en suivant les conseils du fabricant, chaque panne ayant sa place précise. Elles ne peuvent être interverties. Les pannes servent entre autre à solidariser entre eux les deux pignons et à rigidifier la couverture de l'abri.
Etape 5 : Couvrir l'abri jardin
Les voliges seront emboitées les unes aux autres et clouées perpendiculairement sur les pannes et la faîtière en partant d'une des extrémités du toit pour atteindre progressivement l'extrémité opposée. Positionner le feutre de toiture en bitume en le manipulant avec précaution car il se déchire facilement. Couper, à l'aide d'un cutter, des lais d'une longueur supérieure à celle des deux pans du toit d'une dizaine de centimètres. Ceci pour pouvoir les rabattre, en fin de montage, sur la tranche des voliges. Chaque bande de bitume doit chevaucher sa voisine pour éviter que l'eau ne s'infiltre. Clouer avec un marteau les lattes de fixation par-dessus chaque chevauchement.
Le truc du pro :
Pour éviter au bois de pourrir, d'être dévoré par les insectes ou rongé par les champignons et pour lui assurer un bon vieillissement sans qu'il ne grisaille, appliquer à la brosse une ou deux couches de produit de protection et de traitement. Renouveler l'opération tous les ans !

Fiche technique :

Niveau de difficulté : moyen
Matériel nécessaire :
- niveau
- règle de maçon
- escabeau
- marteau
- maillet
- tournevis et visseuse
- cutter
- mètre
Budget à prévoir : de 300 € à 3.000 €, voire plus, en fonction de la taille de l'abri
Temps passé : en fonction de la taille entre 5 et 12 heures
Monter un abri de jardin en kit (suite)
Nous vous recommandons

Découvrez cette résidence norvégienne secondaire recourant à un procédé original : le bois utilisé est chauffé avec de l'alcool furfurylique afin de renforcer sa solidité et sa durabilité.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic