L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Une chaufferie biomasse pour alimenter en chaleur «verte» le Val Fourré

le 29 octobre 2012
chaufferie biomasse
chaufferie biomasse © Dalkia
Le quartier du Val Fourré de Mantes la Jolie (78) a entamé depuis une quinzaine d'années des opérations de réaménagement. Développement durable oblige, la ville intègre dans ces programmes des solutions environnementales. Dernière en date : la construction d'une chaufferie biomasse qui devrait être livrée fin 2013.
Le quartier du Val Fourré de Mantes la Jolie se dote d'une chaufferie biomasse. Ce projet entre dans le cadre des projets environnementaux du plan de développement urbain de la ville.
Le quartier dispose d'un vaste réseau de chaleur, alimentant près de 5.500 logements et plusieurs équipements publics. Il fonctionnait jusqu'à présent totalement au gaz. Grâce à la chaufferie, plus de 70% de la chaleur proviendra de la biomasse. D'autre part, du fait de la proximité de la ressource bois, la filière d'approvisionnement reste locale. "Le bois produit pour la chaufferie collective du Val Fourré est prélevé dans un rayon de 80 km autour de la ville. Cela garantit une pérennité des coûts, de la qualité et de la disponibilité du combustible", explique un communiqué commun de Dalkia, en charge de la chaufferie, et de la ville. Débutée en octobre, la chaufferie biomasse sera mise en service pour fin 2013.
A noter que dans cette démarche verte, deux autres projets sont actuellement en cours au sein du quartier du Val Fourré le bassin vert qui assurera un paysage verdoyant ainsi que le traitement écologique d'une grande partie des eaux de pluie. A cela s'ajoute aussi l'aménagement de 120 hectares, en bord de Seine qui offrira de vastes possibilités de développement et d'activités.

La chaufferie biomasse du Val Fourré en chiffres

- Puissance de la chaufferie : 16 MW
- Plus de 70% des besoins énergétiques assurés par la biomasse
- Une baisse de 30% de la facture énergétique
- Local de stockage d'une capacité de 2 000 m3
- 32 000 tonnes de bois utilisées par an
- La chaufferie pourra fonctionner toute l'année avec une autonomie de 5 jours
- 14 km de réseau pour 5 500 logements chauffés
Une chaufferie biomasse pour alimenter en chaleur «verte» le Val Fourré
 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic