L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Photovoltaïque : les Français sont-ils intéressés par l'autoconsommation ?

Par Carine Lauga
,
le 22 juin 2016
Module solaire - image prétexte
Module solaire - image prétexte © AS Abwicklung und Solar-Service AG i.L.
A l'heure où des mesures sont prises pour donner un coup d'accélérateur au dispositif de l'autoconsommation d'électricité dans les secteurs tertiaires, combien de Français seraient intéressés par investir dans l'énergie solaire pour leur propre compte ? Éléments de réponse.
Annoncé comme un événement pour le secteur, le 1er colloque national dédié à l'autoconsommation photovoltaïque a tenu ses promesses. Ainsi, Virginie Schwarz, directrice générale de l'énergie au ministère de l'Environnement, a relayé le lancement d'un appel d'offres dédié à l'autoconsommation pour les professionnels - une annonce attendue et très bien accueillie par le secteur.

Les particuliers intéressés mais prudents

Pour remettre dans son contexte, le "phénomène" qu'est devenu l'autoconsommation, comme l'a souligné Daniel Bour, président d'Enerplan, organisateur de ce colloque, un sondage OpinionWay a été réalisé, intitulé "Les Français et l'autoconsommation photovoltaïque"*.
En premier lieu, ils sont une très large majorité (86%) à savoir que l'on peut produire sa propre électricité grâce à des panneaux solaires. Et que produire et consommer de l'électricité avec des panneaux solaires peut surtout s'avérer moins cher que de l'acheter chez un fournisseur d'énergie (68%). La recherche d'un avantage financier est donc la première motivation des particuliers.
Des particuliers qui seraient prêts à investir (47%), d'abord pour devenir autonomes (15%), ensuite pour couvrir entre 20 et 40% de leur consommation (23%), et pour couvrir plus de 50% de leur consommation pour 9% d'entre eux. Cependant, notre le sondage OpinionWay pour Enerplan, quand on évoque la question de l'échéance de leur projet, ils ne sont que 10% à l'envisager dans moins de deux ans, contre 62% dans plus de cinq ans.
Vers un label pour les installateurs, pour rassurer les clients ?
Ainsi, trois freins principaux ont été identifiés par l'institut de sondage : le cadre réglementaire, connu par seulement 23% des personnes interrogées ; le coût financier pour 37% d'entre eux ; un manque de confiance dans les entreprises installatrices. D'ailleurs, sur ce point, ils sont 63% à déclarer qu'ils auraient plus confiance en une entreprise certifiée QualiPV.
Dans une table ronde qui a suivi la présentation de ces résultats, Teddy Puaud, directeur général adjoint de l'organisme de certification Qualit'ENR, a ainsi rappelé que, si 98,4% des clients se disaient satisfaits lors des audits après installation d'un équipement photovoltaïque, il y avait des craintes à avoir dans la mesure où, à ce jour, il n'existe pas d'éco-conditionnalité pour l'autoconsommation, ni d'obligation de qualification et encore peu de contrôle de la part de Consuel. "C'est un nouveau marché pour certains 'éco-délinquants'", n'a-t-il pas hésité à dire. Laissant entendre qu'un nouveau label PV Autoconsommation pourrait être créé prochainement...

Les particuliers veulent être accompagnés dans l'autoconsommation

Enfin, une petite moitié des répondants (49%) souhaiteraient un accompagnement de leur fournisseur d'électricité. Rappelons qu'Enedis (ex-ERDF) a décidé récemment d'agir en faveur des autoconsommateurs, en assumant le coût d'un second compteur et en avançant la mise en place des compteurs intelligents Linky au 1er janvier 2017 au plus tard.
* Enquête réalisée du 27 au 28 avril 2016 par questionnaire auto-administré en ligne sur système CAWI auprès d'un échantillon de 1.010 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.
Photovoltaïque : les Français sont-ils intéressés par l'autoconsommation ?
Nous vous recommandons

Transformée du sol au plafond, cette petite maison bretonne a complètement changé de visage. Modernisée, agrandie par deux extensions et entièrement repensée, elle affiche désormais un profil contemporain, où ses propriétaires profitent d'une vue dégagée sur la mer

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic