L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Ecologie au quotidien : vos astuces

Par Propos recueillis par C. Chahi
,
le 6 mai 2009
Soucieux de réduire notre empreinte écologique sur la planète, nous sommes de plus en plus nombreux à avoir adopté de nouveaux gestes quotidiens à la maison. Si certains d'entre nous se borne au tri sélectif, qui est d'ailleurs devenu un réflexe, d'autres en revanche ont radicalement changé de manière de vivre, allant même jusqu'à remplacer tous leurs équipements. Florilège de témoignages...
Pour découvrir comment les lecteurs de Maison à part agissent au quotidien en faveur de l'environnement, cliquez sur suivant.
Ecologie au quotidien : vos astuces

Four solaire - Ecologie au quotidien : vos astuces

Témoignage écolo
Témoignage écolo © DR
Françoise, créatrice :
"Toute ma vie tourne autour de l'écologie. Je trie mes déchets depuis les prémices du tri sélectif c'est-à-dire depuis 1992, je ne laisse jamais aucun appareil électrique en veille, j'utilise des ampoules à basse consommation depuis plus de dix ans et, enfin, je composte mes déchets verts.
Dès les beaux jours, j'utilise un four solaire pour cuire mes aliments alors que je vis en ville dans un appartement. Comme il est situé au rez-de-chaussée, je n'ai qu'à le sortir sur la terrasse et à le poser sur la pelouse. Une fois dirigé vers le soleil, la température peut monter jusqu'à 200° C et mes aliments cuisent sans consommer la moindre énergie. Son coût ? 300 €.
Parallèlement, je crée du mobilier à partir de cartons de récupération. Plus aucun meuble de la grande distribution n'entre chez moi ! Mes meubles sont recouverts de papiers de soie ou d'emballages collés avec un mélange maison d'eau, de farine et de sucre et peints avec des peintures naturelles.
Avec mon mari, nous envisageons même de nous construire une maison bioclimatique en paille avec des toilettes sèches et un système de récupération des eaux pluviales. En attendant, nous contribuons à notre manière au respect de l'environnement".
Four solaire - Ecologie au quotidien : vos astuces

Recyclage de l'eau

témoignage écolo
témoignage écolo © DR
Dominique, gérant d'une agence d'architecture :
"J'ai chez moi un système de traitement des eaux de salle de bains, l'AquaCycle® fabriqué par la société Pontos, qui me permet de réutiliser l'eau de la douche et des lavabos pour les wc et le lave-linge. Les éléments filtrés à partir de l'eau de la douche, de la baignoire ou du lavabo sont transformés en sédiments, puis sont rejetés dans le tout à l'égout. Avant que l'eau n'arrive dans le réservoir d'eau claire, elle traverse une lampe à ultraviolets et est ainsi désinfectée.
Réutiliser l'eau est une idée logique. Il s'agit d'une contribution écologique judicieuse qui permet de réduire sa facture de près de 50%. Le prix de l'AquaCycle® 800, pour une maison individuelle, est de 5.476,48 € TTC, hors pose.
Je dispose également d'une réserve souple de récupération eau de pluie installée en vide sanitaire pour l'arrosage extérieur".
Recyclage de l'eau

Lampes solaires - Ecologie au quotidien : vos astuces

témoignage écolo + lampe solaire
témoignage écolo + lampe solaire © DR
Saïd, 59 ans, habitant de l'Essonne :
"En matière d'écologie, je réalise d'importants efforts dans mon jardin. Non seulement j'y composte mes déchets verts mais, en plus, j'y ai installé, il y a de cela trois ans, des lampes solaires.
Au départ, je pensais installer un éclairage électrique classique mais j'ai changé d'avis lorsque j'ai pris conscience que cela allait entraîner d'importants travaux. Les lampes solaires se sont imposées à moi comme une solution simple, économique et écologique. Je les utilise pour baliser les allées dans mon jardin et, le soir, lorsqu'elles s'allument, elles diffusent une jolie lumière bleue. Finalement je me suis rapidement rendu compte qu'elles s'allumaient même si la journée n'avait pas été très ensolleillée. Cette solution est très pratique et je peux constater en me balladant dans mon quartier que de plus en plus de voisins s'en sont également équipés."
Lampes solaires - Ecologie au quotidien : vos astuces

Centrale de purification

Centrale de purification - témoignage écolo
Centrale de purification - témoignage écolo © DR
Pierre, habitant de la Seine et Marne :
"Vivant en appartement, nous avons opté il y a un peu plus d'un an pour l'installation d'une centrale de purification d'eau dans la cuisine. Jusqu'ici nous étions des consommateurs d'eau en bouteille car nous trouvions que l'eau du robinet n'avait pas vraiment de goût et nous doutions de sa qualité. Grâce à l'appareil, qui est suédois, nous n'en achetons plus car l'eau qui sort de notre robinet est désormais de bonne qualité. Du coup, nous pouvons même cuisiner nos aliments "bio" dans une eau sans nitrates ni pesticides.
Le fait d'utiliser une eau saine a également eu un impact positif sur notre bouilloire et notre cafetière. Plus besoin d'utiliser des produits chimiques ou du vinaigre blanc pour les détartrer. Les enfants adorent se servir tout seul au robinet de la centrale et boivent moins de boissons sucrées. C'est le dentiste qui fait la tête !
Nous avons fait le calcul sur une année et il semblerait que nous ayons economisé environ 80 Kg de bouteilles plastiques vides. Au final, nous n'utilisons plus qu'un seul chariot pour faire nos courses et personne n'a plus à faire la corvée de l'eau !"
Centrale de purification

Carafe filtrante - Ecologie au quotidien : vos astuces

témoignage écolo - carafe brita
témoignage écolo - carafe brita © DR
Ophélie, 27 ans, habitante du Val-de-Marne :
"Malgré le fait que l'on nous dise toujours que l'eau du robinet est bonne, j'étais persuadée qu'elle contenait des substances nuisibles comme le calcaire, le chlore, le plomb ou encore le cuivre qu'il peut y avoir dans les canalisations. Et puis, j'ai entendu parler des carafes filtrantes. De plus en plus de personnes en avaient autour de moi et toutes me vantaient ses mérites.
J'en ai donc acheté une, c'était beaucoup moins cher que je ne pensais. Aujourd'hui, je l'utilise tous les jours. Je fais des économies puisque je n'achète plus de bouteilles d'eau, ni de détartrant pour ma cafetière que je fais fonctionner avec l'eau filtrée. C'est aussi écologique, puisque les cartouches que je place dans la carafe sont entièrement recyclables du coup, je ne remplis plus la poubelle jaune de bouteilles en plastique. Mais surtout, je bois une eau propre qui est meilleure pour mon corps mais aussi au goût. Plus une trace de ce goût de chlore si désagréable dans l'eau du robinet !"
Carafe filtrante - Ecologie au quotidien : vos astuces

Lombricomposteur - Ecologie au quotidien : vos astuces

Lombricomposteur - témoignage écolo
Lombricomposteur - témoignage écolo © Photo pretexte - DR
Marie-Laure :
"Après avoir hésité par crainte des mauvaises odeurs éventuelles et compte tenu de la configuration de notre appartement, mon époux et moi avons finalement acheté et installé un lombricomposteur dans notre petite cuisine en septembre dernier.
Finalement, j'observe qu'il n'y a pas d'odeurs désagréables. Quelques petites mouches sont apparues au début, mais ont rapidement disparu grâce à l'ajout de matières sèches, essentiellement des cartons, aux déchets végétaux.
Comme notre alimentation est "bio" pour l'essentiel, notre compost et le jus de lombric produits par le travail des vers le sont aussi.
J'ai déjà fait deux récoltes de compost solide et de "jus de lombric" dont nos pots de fleurs personnels et ceux que j'entretiens dans la copropriété ont déjà profité.
Le lombricomposteur, combiné à des achats en vrac ou sans suremballage, au tri sélectif ou encore au don de ce qui ne nous est plus utile, nous a permis de diminuer le contenu de notre poubelle de manière spectaculaire".
Lombricomposteur - Ecologie au quotidien : vos astuces

Récupérateur d'eau

Récupérateur d'eau - témoignage écolo
Récupérateur d'eau - témoignage écolo © DR
Liliane, 51 ans, habitante de l'Essonne :
"Comme nous avions de la place dans notre jardin et sur notre terrasse, nous nous sommes équipés de deux récupérateurs d'eau pluviale. Une cuve est installée à l'arrière de la maison et l'autre à l'avant. Toutes les deux sont reliées directement à nos gouttières grâce à un raccordement réalisé artisanalement par mon mari.
Grâce à l'eau que nous récupérons, nous parvenons à arroser l'ensemble de notre jardin. Il faut juste s'organiser pour avoir des arrosoirs pratiques à utiliser et offrant une bonne contenance.
Au début, j'avais peur que cela nuise à l'esthétique de la maison mais au final, je ne les remarque même plus. Pour rendre leur présence plus discrète, nous avons quand même pris soin de coordonner la couleur des cuves avec leur environnement proche. Celle située à l'arrière dans le jardin est verte et se fond totalement dans la végétation tandis que celle installée à l'avant est couleur terre pour rappeler les volets.
Nous avons été tellement ravis de l'efficacité de cet équipement que nous avons fini par en installer chez nos mères respectives. Devant les économies réalisées, elles ont elles-aussi tout de suite été conquises !
Récupérateur d'eau

Tri sélectif - Ecologie au quotidien : vos astuces

témoignage écolo - tri sélectif - poubelle
témoignage écolo - tri sélectif - poubelle © DR
Julien, 24 ans, habitant dans les Hauts de Seine :
"Le tri sélectif est devenu un vrai réflexe pour moi. Pour l'accomplir le mieux possible, je me suis même fabriqué une poubelle spéciale. Lorsque j'ai déménagé je me suis retrouvé avec un lot de trois boîtes à chaussures dont je ne me servais plus et j'ai alors eu l'idée de les utiliser pour recycler mes déchets.
Les trois bacs sont disposés les uns au dessus des autres : celui du haut est réservé aux papiers et aux emballages, celui du milieu au verre et celui du bas aux autres déchets. Je trouve dommage que ce type d'équipement n'existe pas dans le commerce ou, en tout cas ne soit pas plus diffusé, car faire le tri sélectif dans un appartement n'est pas toujours chose facile.
Finalement, grâce à ce système, il n'y a plus de confusion et il suffit une fois le bac plein de le vider dans les poubelles de l'immeuble".
Tri sélectif - Ecologie au quotidien : vos astuces
 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic