L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Un an après, la Maison Multi-confort affiche sa performance

Par Pauline Polgar
,
le 9 juillet 2012
Il y a un an, le groupe Saint-Gobain inaugurait sa Maison "Multi-confort" à énergie positive, vitrine d'une quinzaine de ses marques, marquant sa pertinence sur le secteur de l'habitat durable. Fort du succès de cette expérience dont il livre aujourd'hui les résultats, le groupe s'attaque à un nouvel enjeu, la rénovation durable.
Inaugurée le 5 juillet 2011 à Beaucouzé (49), en pleine zone pavillonnaire, la Maison Multi-Confort tient toutes ses promesses. Résultats d'une démarche corporate rarement vue, elle fédère une quinzaine de marques du groupe Saint-Gobain, unies dans le seul but de montrer qu'il est possible dès aujourd'hui de construire une maison durable, accessible au plus grand nombre, avec des critères environnementaux et de confort qui vont bien au-delà de ce que la réglementation actuelle prévoit.
Cette maison dessinée par l'architecte Laure Levanneur a, en effet, la particularité d'être à énergie positive, c'est-à-dire qu'elle produit plus qu'elle ne consomme. Et ce, grâce à une conception bioclimatique très étudiée et des solutions techniques adaptées, le tout sans négliger le confort d'usage de ses futurs habitants. Les études réalisées grâce aux capteurs disséminés dans toute la maison montrent la réalité de ses performances et, à l'heure du premier bilan, Maurice Manceau, directeur Habitat France du groupe se félicite non seulement des résultats (voir en page suivante), mais aussi du rayonnement de ce projet.

La démarche "multi-confort", un vecteur innovant important pour Saint-Gobain

Devenu un référentiel, le "multi-confort" s'installe désormais dans le paysage de l'habitat durable : en s'associant avec le réseau Maisons de Qualité - qui regroupe des représentants d'associations familiales et de consommateurs et 70 constructeurs de maisons individuelles - pour décliner le concept dans leurs offres ; et, également, au niveau local et politique, avec une démarche engagée par le Pays de Thiérache (159 communes - Aisne) : dès octobre, pour inciter la création de logements de ce type à partir d'un guide formalisant les exigences à respecter, la communautés de communes agira sur le prix du foncier par le biais de subventions.

Vers une rénovation exemplaire

rénovation saint gobain immeuble
rénovation saint gobain immeuble © Saint-Gobain
 Fort de cette expérience, le Groupe Saint-Gobain entend désormais s'attaquer à un autre chantier de poids : la rénovation durable. En s'appuyant, là encore, sur une opération emblématique qui se veut également vitrine de l'engagement du groupe pour un "habitat responsable". Il s'agira ici de la réhabilitation d'un immeuble social datant de 1958, situé sur la commune de Villeneuve-Saint-Georges (94). La rénovation, réalisée en partenariat avec le bailleur Toit et joie (Groupe Poste Habitat) et menée par l'architecte Frédéric Borel, grand prix national de l'architecture 2011, devrait commencer en septembre 2012 et s'achever au second semestre 2013. Et le travail ne manque pas : dans un état rudimentaire, l'immeuble de huit logements classé énergétiquement F, n'a aucune isolation et consomme près de 400 kWhEP/m2/an, pour ne citer que cela... L'enjeu ? En faire un immeuble basse consommation, classé A, à la pointe de la performance en termes d'accessibilité et de conforts thermique, sanitaire, acoustique et visuel. Maurice Manceau promet "quelque chose d'exceptionnel" : "On a pris le pire de ce qui pouvait exister ! Nous allons en refaire un vrai lieu de vie, avec un confort de l'usager remis au centre des préoccupations et en démontrant que ce type de rénovation est possible." Rendez-vous est pris.
En page suivante, quelques résultats d'une année d'études à la Maison multi-confort Saint Gobain.
Un an après, la Maison Multi-confort affiche sa performance

La maison multi-confort : un nouveau référentiel

Maison Saint Gobain
Maison Saint Gobain © C. Chahi Bechkri
Les mesures de performance ont été réalisées à l'aide de capteurs disséminés dans toute la maison. À noter que les locataires réels ne l'habiteront qu'à partir de septembre prochain, après deux ans de franchise laissés au groupe Saint-Gobain pour présenter son initiative, ce qui pour Maurice Manceau "est encore plus contraignant" que ce que peut être un usage dit "normal" de la maison. Exemples de performances.
Confort thermique :
Reconnue "Opération pilote HQE Performance", la maison multi-confort produit réellement plus d'énergie qu'elle n'en consomme et répond aux 14 cibles de la démarche HQE Performance. Elle consomme 39kWh/m2/an, soit une dépense annuelle évaluée à 800 euros. Les panneaux solaires photovoltaïques rapportent 1.500€/an : "les charges énergétiques (consommation électrique et abonnement) sont ainsi compensées par la recette résultant de la production photovoltaïque avec un solde annuel positif de 700 euros." Dans l'habitat, le puits climatique a permis de passer l'hiver, sans encombre : malgré un -3°C en moyenne sur la semaine la plus froide de l'hiver 2011-2012, l'intérieur de la maison a bénéficié d'une température moyenne comprise entre 14 et 18°C, sans l'aide d'un chauffage intérieur supplémentaire, autre que deux sèche-serviettes. Quant à la perméabilité à l'air, le test a révélé un résultat inférieur à 0,50 m3/h.m2 de surface déperditive, hors plancher bas.

Confort sanitaire :

Les mesures de la qualité de l'air, réalisées par le laboratoire Eurofins, ont été analysées en partenariat avec l'Institut supérieur de la santé et des bioproduits d'Angers (ISSBA). Au final : des valeurs maximales de polluants observées très inférieures à celles fixées par l'Observatoire de la qualité de l'air intérieur (OQAI) et du futur label HQE Performance. "Les résultats ont attesté de la présence de quelques aldéhydes émis en de si faibles quantités qu'ils ne peuvent présenter aucun risque pour la santé", est-il précisé. Ainsi, par exemple, la concentration de formaldéhyde est constatée inférieure à 7 µg/m3 (limites OQAI : 20 µg/m3 ; HQE perf. : 10 µg/m3) ; celle de benzene est quant à elle mesurée inférieure à 0,50 µg/m3 (OQAI : 2µg/m3 ; HQE perf. : 2µg/m3) ; la présence de radon est évaluée à 6 Bq/m3 (limites de 400 Bq/m3 pour HQE performance) ; le dioxyde d'azote est enfin inférieur à 0,3µg/m3 (40µg/m3 pour HQE Performance). Il est bien sûr rappelé que pour conserver cette qualité de l'air intérieur, les occupants devront faire un usage responsable de leur habitat "entretien de la ventilation, utilisation de produits peu émissifs, etc.).
Retrouvez la Maison multi-confort en images sur Maison à part en suivant ce lien
La maison multi-confort : un nouveau référentiel
Nous vous recommandons

Découvrez la rénovation de cette maison ancienne et sa grange pour créer un lieu de vie intimiste.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic