L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Déploiement de la fibre : la France rejoint les plus grands

Par P.P.
,
le 4 mars 2010
fibre optique
fibre optique © Fotolia
Le FTTH (Fibre-to-the-home) Concil Europe a fait entrer le 24 février dernier la France dans son classement des plus grandes économies mondiales en matière de déploiement de fibre optique jusqu'au domicile. 308.000 foyers français bénéficient d'un accès Internet avec cette technologie.
La course à la fibre optique en France s'accélère ! Au cours de l'année écoulée, l'Hexagone aura ainsi connu une hausse de 71% du nombre de ses abonnés à un réseau fibré, soit 308.200 foyers connectés en décembre 2009, contre 180.550 à la même période en 2008. Un bond spectaculaire qui lui vaut l'entrée ce 24 février, dans le cercle fermé des membres du classement FTTH (Fibre-to-the-home), les plus grandes économies mondiales en matière de déploiement de fibre, le FTTH Council Europe étant un comité industriel - de plus de 130 entreprises - assurant la promotion de cette technologie.
Economies ayant la plus haute pénétration de FFTH. Cliquez sur l'image pour zoomer.
La fibre optique dans le monde © FTTH Council Europe et IDATE - 2010
Economies ayant la plus haute pénétration de FFTH. Cliquez sur l'image pour zoomer.
 Condition nécessaire pour devenir membre : avoir au moins 1% des foyers du pays équipés d'une connexion par fibre optique jusqu'au domicile (FTTH) ou au bâtiment (FTTB). "Nous avons le plaisir d'accueillir la France parmi les économies les plus avancées en matière d'accès au FTTH", se réjouit Karel Helsen, président du FTTH Council Europe, cité dans le communiqué du comité. Bien que le taux de pénétration de la fibre optique dans l'Hexagone ne dépasse que légèrement le seuil requis de 1%, l'entrée dans le classement d'une nation si vaste, après l'Italie en 2006, est d'une importance considérable à l'échelle européenne." Et d'ajouter : "Elle souligne une véritable accélération du déploiement FTTH".

5,7 millions de foyers éligibles

Dans le détail, explique le FTTH Council Europe, les travaux de déploiement s'accélèrent : la France connaît maintenant 5,7 millions de foyers éligibles en décembre 2009, contre 4,5 millions en 2008. Fort de ses 200.000 abonnés, Numericable domine le marché (4,2 millions de logements raccordables, opérateur présent dans 236 communes), suivi par Orange, SFR et Free. Portés par un contexte favorable, notamment par la volonté des pouvoirs publics de miser sur la fibre - 2 milliards d'euros affectés au déploiement dans les zones les moins peuplées du pays ont été annoncés - les opérateurs multiplient les initiatives en faveur de cette technologie. Le FTTH Council Europe indique par exemple qu'Orange aurait annoncé son intention d'investir 2 milliards d'euros dans ce secteur de 2010 à 2015.

Bouygues arrive au second semestre

Parmi les sujets qui auraient pu ralentir le déploiement, le débat entre les opérateurs en France portant sur le mode de déploiement de la fibre dans les grandes villes. Un débat finalement tranché par l'Autorité de régulation des télécoms (Arcep) en ce début d'année (Décision du 17 janvier 2010 relative "aux modalités du déploiement et de l'accès aux lignes de communications électroniques à très haut débit en fibre optique en zones très denses"). D'un côté Free (groupe Iliad), plaidait pour la pose de plusieurs fibres par logement, avec partage de coût entre opérateurs, tandis que chez Orange (France Telecom), l'option une seule fibre louée, était défendue. L'Arcep a finalement préféré la première solution, pour favoriser la concurrence.

Inquiétude sur la concurrence

Une décision qui, pour Bouygues Telecom, "semble favoriser la position de l'opérateur dominant", s'est inquiété Martin Bouygues, PDG du groupe éponyme, durant la présentation de ses résultats 2009 (propos cités par l'AFP). Le groupe s'engage en effet au second semestre cette année en tant que nouvel opérateur dans le secteur. Poser plusieurs fibres par logement "coûterait 5 milliards d'euros" et "est techniquement totalement inutile car d'ores et déjà, nous ne savons pas comment saturer une seule fibre optique", a expliqué Martin Bouygues. Et d'ajouter que ce coût élevé "requiert de disposer d'une base de clients (dans le) fixe importante pour pouvoir rentabiliser les investissements". "Nous sommes très inquiets : comment les nouveaux entrants, comme nous, dans le fixe pourront (rivaliser) avec ceux qui sont là depuis plus longtemps?", s'est interrogé Martin Bouygues, estimant qu'"il y a là une véritable distorsion de concurrence".
Bouygues Telecom lancera son offre en s'appuyant sur le réseau Numericable, avec lequel il a signé un accord en décembre. "Nous étudions le déploiement d'une infrastructure fibre optique en propre, bien entendu, un sujet sur lequel nous travaillons énormément", a précisé Martin Bouygues, toujours cité par l'AFP, précisant viser "quelques zones cibles, Paris intra-muros mais pas seulement". A noter que Bouygues Telecom s'est lancé en 2008 dans l'internet haut débit et comptait fin 2009 311.000 abonnés, dont une majorité, selon lui, à son offre "ideo", la seule en France à proposer du quadruple-play (internet, télévision, téléphone fixe et mobile).
(avec AFP)
Déploiement de la fibre : la France rejoint les plus grands
 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic