L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Diagnostic sécurité

Par par Anne de Kinkelin
,
le 21 juin 2007
maison plan
maison plan © Fotolia
Avant de vous lancer dans une installation, faites le point sur vos besoins réels. Pas besoin d'investir dans une installation suréquipée et coûteuse, le plus important est d'aller à l'essentiel.
Outil de prévention et de dissuasion qui s'inscrit dans un contexte privé, l'alarme est avant tout un moyen de gagner en confort et en sérénité. Ce système ne remplace en aucun cas la vigilance des propriétaires ou des locataires. En 2002, selon l'association UFC-Que Choisir, à peine 5% des foyers français étaient équipés d'une alarme locale et moins de 2% des ménages avaient recours à un service de télésurveillance. Des chiffres beaucoup plus faibles que ceux de nos voisins européens.
Marché stagnant et manque d'info
Pour Vianney Pochon, directeur de Daitem France, une entreprise de systèmes d'alarmes sans fil, ce chiffre se justifie par le manque d'informations données aux particuliers. « Il y a un déficit réel et un vrai manque de repères. Les particuliers s'intéressent à la sécurité de leurs biens avant les congés estivaux. » Un manque d'information et un marché stagnant, pas facile pour les professionnels de s'y retrouver et encore moins pour le particulier ! Pourtant l'offre ne manque pas. Il est possible de se procurer facilement un système de sécurité : grandes surfaces, assurances, banques… chacun y va de son offre. Pour Danièle Meslier, déléguée générale de l'Association des métiers de la sécurité (ADMS), méfiez-vous de ces offres « packagées » : « les entreprises qui vous proposent ce type de service ont tendance eux-mêmes à sous-traiter leur offre. Il est du coup difficile de savoir si l'entreprise qui vient chez vous est de qualité. » Il n'existe pas de solution unique et généralisée pour la protection d'un bien. Un installateur professionnel devra donc déterminer le meilleur des systèmes en fonction de vos besoins. « On ne protège pas de la même façon un deux-pièces ou une maison de 150m². Tout dépend de ce qu'il faut protéger, la réponse n'est pas unique » explique Danièle Meslier.
L'analyse de risques : une étape obligatoire
Avant d'opter pour un système de protection plutôt qu'un autre, la première tâche du professionnel sera de déterminer vos besoins par le biais d'une analyse de risques. Il évaluera ce diagnostic en se fondant sur différents critères : les plans de la maison, sa surface, le nombre de pièces, les modes de vie des habitants, l'environnement… jusqu'à la présence d'animaux domestiques. Cette analyse obligatoire permettra d'identifier vos besoins réels. Savoir si vous avez davantage besoin d'un système filaire, c'est-à-dire câblé, ou d'un système sans fils et qui fonctionne par onde radio. Le premier nécessite des travaux conséquents mais il s'inscrit dans la durée, le second est plus simple, mais nécessite des réglages.
Trouver le bon installateur ? Le casse-tête !
Il n'existe pas de chiffre précis du nombre d'installateurs d'alarme recensés en France. On les estime à 3000… Il convient de différencier les électriciens qui installent les offres dites « packaging », des professionnels certifiés qui appliquent à chaque chantier des solutions individualisées. « Installer une alarme est un vrai métier » martèle Danièle Meslier, « on n'improvise pas dans cette situation. De plus en plus d'électriciens se sont lancés dans ce type d'installation… quitte à prendre des risques et à mettre en péril le chantier. » La déléguée générale de l'Association des métiers de la sécurité voit d'un mauvais œil ce mélange des genres. Et de mettre en avant une charte de bonne conduite de son organisme à laquelle tout membre de l'association (ils sont environ 70) doit se conformer.
« Le particulier ne doit pas se laisser faire, même s'il est parfois difficile de s'y retrouver dans les offres. Le premier réflexe à avoir est de s'informer quant à l'entreprise qui réalise le chantier et de savoir si elle est affiliée à une association professionnelle. » Autres règles que l'entreprise doit respecter, elle doit « souscrire à une assurance de responsabilité civile et déclarer son personnel impliqué sur une installation, avoir recours à du matériel doté des normes NF, A2P, APSAD ou, à la rigueur, être titulaire d'un agrément « radio assurance » délivré par les assureurs d'alarme sans fils. »
N'hésitez pas à demander des informations, poser des questions avant d'envisager n'importe quel type d'installation. Tournez-vous vers les associations de consommateurs et comparez les prestations et devis.
Plus d'infos : www.adms.asso.fr
Faire fuir les cambrioleurs avec de la fumée!
Les moyens ne manquent pas pour se protéger des cambriolages, même les plus insolites. Récompensé au salon Equimag, le système Protect consiste à diffuser, au déclenchement de l'alarme, une fumée dense qui refoule les cambrioleurs et masque tous les objets à dérober.
Deux prix de l'innovation ont été décernés à Protect, à l'occasion du salon Equimag 2006, dans la catégorie «systèmes de sécurité le plus innovant» pour les petits commerces et une mention spéciale pour la grande distribution. Après une intrusion, et en moins de vingt secondes, une fumée «sèche» opacifie l'ensemble des zones protégées.
Créé au Danemark, Protect est devenu le principal fabricant de générateurs de fumée au monde. Protect a installé plus de 15.000 générateurs de fumée pour des clients très différents, tels que les opticiens, les bijouteries, les magasins hi-fi et informatiques, les magasins de téléphonie, les stations-service, les maisons individuelles…
Diagnostic sécurité
Nous vous recommandons

Quel que soit son âge, votre maison peut être rénovée au point de devenir un bâtiment basse consommation, ou BBC. Avec, pour objectif, une réduction de vos factures énergétiques, mais également un meilleur confort de vie dans une habitation bien tempérée.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic