L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Avant/Après : rénové, un appartement des années 1930 retrouve son authenticité

Par Victor Miget
,
le 22 mai 2017
Rénovation de parquet, optimisation des espaces, luminosité, réactualisation de toutes les pièces, nouveau mobilier... Dans cet appartement des années 1930, à Neuilly, modernité et charme de l'ancien s'entremêlent dans un espace lumineux et optimisé. Visite.
Dans cet appartement de 115m2 orienté nord et dans son jus, aucun travaux n'avaient été réalisés depuis au moins 30 ans. Tout était à refaire. Mais l'objectif consistait à rénover l'appartement, sans faire table rase du passé. "C'était une bonne opportunité financière mais qui représentait tout de même un investissement. Par m2, en comptant les travaux et la décoration, le coût s'élevait à 800 euros", explique Anne-Laure Delalandre, propriétaire du bien et architecte d'intérieure, qui a elle-même repensé son appartement.

Un nouveau décor à partir de meubles chinés

Pour respecter et remettre en valeur l'identité première du lieu, Anne-Laure Delalandre a chiné la plupart des meubles. Elle a également récupéré ce qui pouvait l'être dans l'appartement, et leur a offert une seconde jeunesse. A l'image de certaines portes et luminaires. Un soin particulier a été apporté à la lumière. Une problématique centrale dans un appartement orienté nord. Les pièces ont été repensées, parfois totalement réaménagées, des toilettes disparaissent pour laisser place à une salle de douche, des portes à galandage deviennent une tête de lit. Les miroirs, accessoires récurrents, viennent agrandir les pièces. Les fenêtres rénovées en double vitrage sont en bois et non en PVC. Mais surtout, le parquet d'origine, jusqu'alors dissimulé sous une moquette, a été nettoyé et rénové. "Le parquet a représenté énormément de travail. La moquette était collée et parfois même clouée directement dessus. Il a fallu nettoyer le parquet de toute cette colle, puis le poncer et le cirer", raconte Anne-Laure Delalandre. Après six semaines de travaux, l'appartement a gagné en luminosité et en modernité. Ses espaces ont été repensés et optimisés, son mobilier rigoureusement sélectionné.
Pour découvrir la suite du reportage, rendez-vous en pages suivantes.
Fiche technique :
Maître d'œuvre : Mademoiselle D. (Anne-Laure Delalandre)
Lieu : Neuilly sur Seine (92200)
Surface : 115m2
Durée : 2 mois de préparation (plan, achat des matériaux, recherche des éléments décoratifs) + 6 semaines de travaux.
Coût : 800€ /m2
Avant/Après : rénové, un appartement des années 1930 retrouve son authenticité

Avant : un couloir sombre et vieillot

Un couloir sombre
Un couloir sombre © Anne-Laure Delalandre
Malgré une tapisserie et une moquette vieillottes qui écrasaient le couloir, une fenêtre donnait beaucoup de potentiel à cet espace.
Avant : un couloir sombre et vieillot

Après : un couloir très lumineux

un couloir lumineux
un couloir lumineux © Anne-Laure Delalandre
Pour apporter plus de luminosité, des spots ont été ajoutés dans le couloir et la fenêtre a bien sûr été conservée. Ce qui en fait un couloir étonnamment lumineux. Il s'agit du seul endroit de l'appartement comportant des faux plafonds. Comme partout, poignées de portes et interrupteurs imitent le style ancien.
Après : un couloir très lumineux

Avant : une cheminée qui n'était pas mise en valeur

Une cheminée pas mise en valeur
Une cheminée pas mise en valeur © Anne-Laure Delalandre
La pièce souffrait d'un manque de luminosité et le tissu mural arrivait clairement en fin de vie.
Avec son manteau de marbre, la cheminée faisait directement écho aux vieux appartements parisiens. Mais cette dernière, n'était pas mise en valeur.
Avant : une cheminée qui n'était pas mise en valeur

Après : la cheminée comme pièce maîtresse

Une cheminée qui attire le regard
Une cheminée qui attire le regard © Anne-Laure Delalandre
Rénovée, la cheminée est devenue la pièce maîtresse du salon. "Nous avons conservé le manteau de marbre puis peint les briques". Au-dessus de la cheminée, un grand miroir de deux mètres a été placé. Typique des appartements parisiens, il a l'avantage d'agrandir la pièce.
"Pour le reste du salon, nous avons créé un accès électrique pour amener deux plafonniers." Les canapés en cercle permettent, quant à eux, de délimiter l'espace salon.
Après : la cheminée comme pièce maîtresse

Avant : un espace ouvert sur la chambre et le salon

Un très grand espace
Un très grand espace © Anne-Laure Delalandre
Dans la salle à manger, une double porte à galandage menait sur une chambre. Une particularité non sans intérêt qui offrait un espace relativement grand réunissant le salon, la salle à manger et la chambre.
Avant : un espace ouvert sur la chambre et le salon

Après : les portes à galandage ont été condamnées

Un espace partiellement fermé
Un espace partiellement fermé © Anne-Laure Delalandre
Cet espace ouvert n'a finalement pas été conservé tel quel. La double porte à galandage mène sur l'actuelle chambre parentale, elle a été condamnée mais conservée et exploitée côté lit. Côté salle à manger, le renfoncement des portes à galandage a été peint en bleu canard, une couleur récurrente qui donne du caractère à l'appartement. Un papier peint style ancien repeint en gris clair tapisse le reste de la pièce.
Après : les portes à galandage ont été condamnées

Des portes à galandage exploitées en tête de lit

Des portes en tête de lit
Des portes en tête de lit © Anne-Laure Delalandre
C'est de l'autre côté du mur bleu de la salle à manger que l'ont retrouve les fameuses portes à galandage qui, toujours visibles, servent de tête de lit. Le pont de lit sur la gauche de la pièce a été fermé et le lit placé de l'autre côté. Là encore un miroir de style ancien a été installé.
Des portes à galandage exploitées en tête de lit

De vieilles appliques dépoussiérées

Des appliques réutilisées
Des appliques réutilisées © Anne-Laure Delalandre
Dans cette chambre de 14m2, toujours dans le souci de perpétuer le charme de l'ancien, un soubassement en bois a été créé et les vieilles appliques avec bougies conservées. Un placard a été condamné pour y créer une buanderie avec sèche linge, machine à laver et toilette.
De vieilles appliques dépoussiérées

Une chambre tout en losange

Une chambre en losange
Une chambre en losange © Anne-Laure Delalandre
Cette pièce initialement en forme de diamant, a vu ses côtés fermés et transformés en placard. Ensuite, l'espace a été tapissé d'un papier peint en losanges en écho au bleu canard, omniprésent dans l'appartement. "Cette chambre là disposait d'un petit cabinet de toilette, on l'a fermé, et nous avons créé une douche à l'italienne."
Une chambre tout en losange

Avant : un toilette étroit

Un toilette étroit
Un toilette étroit © Anne-Laure Delalandre
L'appartement disposait d'un petit toilette étroit, collé à la troisième chambre.
Avant : un toilette étroit

Après : un toilette agrandi en salle de douche

Une salle de douche
Une salle de douche © Anne-Laure Delalandre
"Les cabinets ont été changés en salle de douche. Le sol a été entièrement décaissé pour pouvoir y installer une douche à l'Italienne". Le mobilier, lui, a été chiné.
Après : un toilette agrandi en salle de douche

Avant : une salle de bains... avec bidet

Une salle de bain figée dans le temps
Une salle de bain figée dans le temps © Anne-Laure Delalandre
Bidet, carrelage à motifs papillons roses... Le moins que l'on puisse dire c'est que cette salle de bain manquait de modernité.
Avant : une salle de bains... avec bidet

Après : Une salle de bains chinée de la tête aux pieds

Une salle de bain chinée
Une salle de bain chinée © Anne-Laure Delalandre
Au revoir bidet et carrelage, bonjour carreaux de ciment chinés. Là encore, pour les installer, les carreaux ont du être mis à niveau. La salle de bains, comme la cuisine et la salle d'eau a été décaissée pour pouvoir placer les carreaux à hauteur du parquet.
Côté déco, le mot d'ordre a bien sur été, la chine. "Pour le mobilier je ne trouvais rien. Tout était trop moderne. Finalement, j'ai acheté un buffet, je l'ai peint et patiné à la main. J'ai coupé les pieds et installé une vasque double". Le miroir au-dessus de la vasque a été commandé chez un miroitier et conçu sur mesure. Il a été entouré de baquettes type moulures en bois.
Après : Une salle de bains chinée de la tête aux pieds

Avant : une cuisine très sombre

Une cuisine sombre
Une cuisine sombre © Anne-Laure Delalandre
Déjà peu lumineuse, l'ancienne cuisine était assombrie par le marron omniprésent du carrelage, du plan de travail et des meubles. A cela s'ajoutait le vert de la porte du fond et de la fenêtre.
Avant : une cuisine très sombre

Après : une cuisine en pleine lumière

Une cuisine lumineuse
Une cuisine lumineuse © Anne-Laure Delalandre
Là encore, place aux carreaux de ciment clair. La pièce a été repeinte en blanc et l'espace pour prendre son petit déjeuner a été dynamisé. Pour la cuisine, le choix s'est, une fois encore, porté sur une imitation de l'ancien.
Après : une cuisine en pleine lumière
Nous vous recommandons

Pour sublimer leur résidence et profiter des beaux jours, des propriétaires décident de réaliser une généreuse piscine sur leur parcelle.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic