Une maison de ville gagne deux étages et double sa surface

    Publié le 19 mars 2018 par V.M
    Dans cette maison de ville, une surélévation sur deux étages est venue presque doubler la surface habitable. A l'intérieur, se cachent de vastes espaces contemporains où lumière naturelle, épure et confrontation entre les matériaux sont les maîtres mots. Reportage.
    A Issy-les-Moulineaux, en région parisienne, une maison de 138 m2, a vu sa surface habitable atteindre 253m2. "Les propriétaires avaient acquis une maison en mauvais état, de plain-pied dans son intégralité. Mais ils souhaitaient capitaliser sur cette surface", raconte Christelle Serres-Chabrier, architecte en charge du chantier. La maison a donc été surélevée sur deux niveaux et les salles de vie déportées au premier étage, où elles sont baignées de lumière naturelle.
    Un chantier qui n'a pas été de tout repos. Compte tenu de la structure originelle de la maison déjà très maçonnée et de la mauvaise qualité des sols. Il a fallu, miser sur des matériaux légers. Ainsi, la surélévation repose notamment sur une ossature bois.
    Après travaux, les pièces, se caractérisent par leur grande surface, la contemporanéité et un mélange de matériaux à la fois froid et chaleureux. Ainsi, se côtoient bambou et acier, grés cérame et chêne massif etc. Le tout, marqué par des couleurs froides très tendances, entre le gris, le noir, le vert de gris et un bleu canard qui vient lier les étages. Maison à part vous présente la maison en images.
    Une maison de ville gagne deux étages et double sa surface

    Une façade contemporaine qui se veut chaleureuse

    La façade est en ossature bois
    La façade est en ossature bois © AAA CSC Architectes
    Le souhait des propriétaires consistait à concevoir un projet contemporain, mais qui ne soit pas froid pour autant. "Certains matériaux ont été contraints par la mauvaise nature des sols. Il fallait qu'ils soient légers aux étages, car la bâtisse existante était déjà très maçonnée. Donc nous avons construit en ossature bois sur les deux niveaux supérieurs et incorporé un mixe béton brique et acier, isolé par de la laine de roche", détaille Christelle Serres-Chabrier. Le tout est rehaussé par un bardage en Red Cedar, qui confère la touche chaleureuse indispensable. De plus, de nombreuses ouvertures baignent les espaces de vie qui ont été installés au premier étage.
    Une façade contemporaine qui se veut chaleureuse

    Une entrée contemporaine et optimisée

    L'entrée a été conçue comme un sas
    L'entrée a été conçue comme un sas © AAA CSC Architectes
    L'entrée est conçue comme un sas qui bloque le froid à l'extérieur et sépare la maison de la rue. Un grand dressing permet de se débarrasser de ses affaires avant de rentrer. La grande verrière et l'omniprésence du gris donnent le ton et informent déjà du style général de la bâtisse.
    Une entrée contemporaine et optimisée

    Une bibliothèque secrète comme dans un vieux film d'espions

    La bibliothèque est en fait une porte
    La bibliothèque est en fait une porte © AAA CSC Architectes
    Le rez-de-chaussée est marqué par cette petite originalité : une porte secrète camouflée en bibliothèque, qui donne accès à une chambre d'ami. Une petite note atypique bleu canard et en chêne massif, qui annonce la couleur pour le reste de la maison.
    Une bibliothèque secrète comme dans un vieux film d'espions

    Une grande étagère qui brise la monotonie

    Une deuxième étagère ressemble à la première
    Une deuxième étagère ressemble à la première © AAA CSC Architectes
    Une deuxième grande étagère habillée du même bleu canard, s'étend de l'escalier à la bibliothèque secrète. Ses caissons sont rehaussés par des niches en chêne massif qui, combinés au blanc mat du stratifié, lui confèrent un côté très aérien, tout en contrebalançant la froideur du carrelage gris. Enfin, ce meuble donne une autre fonction à ce lieu de passage.
    Une grande étagère qui brise la monotonie

    Une salle de jeu en notes boisées

    La salle de jeu se destine aux enfants
    La salle de jeu se destine aux enfants © AAA CSC Architectes
    Le rez-de-chaussée, contrairement aux maisons ordinaires, ne regroupent pas de pièce à vivre. A l'exception d'une salle de jeu réservée aux enfants de la famille.
    Dans cette pièce, le parquet est en chêne blanchi, à l'instar des tiges de bois. Une essence omniprésente qui diffuse sa chaleur en divers endroits de la bâtisse. "Nous avons injecté des éléments plus chaleureux dans la décoration, pour en apaiser d'autres, plus froids. De plus, ces lignes verticales donnent de la hauteur et élancent l'escalier", avance Christelle Serres-Chabrier. Enfin, une ouverture façon meurtrière au-dessus de la télévision, laisse entrer un peu de lumière naturelle.
    Autre élément central de la maison, le bleu canard en écho aux autres pièces, qui s'incruste dans une petite niche et au dos du canapé (hors champs).
    Une salle de jeu en notes boisées

    Un escalier qui dessert tous les étages

    L'escalier mélange bois et acier
    L'escalier mélange bois et acier © AAA CSC Architectes
    L'escalier est maçonné en partie basse, mais la structure est en acier et les marches en bambou. L'ensemble diffuse une note indus' très tendance qui se poursuit à l'étage.
    "L'escalier devait être sécurisé par un garde-corps", explique Christelle Serres-Chabrier. Le choix s'est porté sur une solution économique mais très esthétique qui agrandit l'escalier et l'élance jusque dans les niveaux supérieurs, tout en réchauffant les espaces qu'il traverse.
    Un escalier qui dessert tous les étages

    Des salles de vie à la fois ouvertes et séparées

    Au sol, le même chêne massif est présent
    Au sol, le même chêne massif est présent © AAA CSC Architectes
    Au premier étage, s'étend un grand espace qui réunit cuisine, salon et salle à manger. Là encore, se retrouvent des éléments très contemporains tels que l'acier et de grandes ouvertures vitrées. Au sol, le même chêne massif a été installé et distribue sa chaleur à travers les pièces.
    Des salles de vie à la fois ouvertes et séparées

    Une cuisine dégagée, 100% contemporaine

    L'îlot central est en granit
    L'îlot central est en granit © AAA CSC Architectes
    "La cuisine est à la fois ouverte et fermée grâce à ses verrières. Mais comme nous avions besoin de rangements, tout n'a pas été vitré et des parties maçonnées ont permis d'intégrer une étagère", raconte Christelle Serres-Chabrier.
    L'îlot central, lui, comme la verrière, se pare de noir. Mais ici, pas un gramme d'acier, puisqu'il s'agit en fait de granit noir du Zimbabwe. Dans le mur vert de gris du fond, tous les meubles ont été encloisonnés. Enfin, les tiroirs laqués, l'absence de poignées, le carrelage en grés cérame d'aspect béton, participe d'un rendu général très lisse et dégagé.
    Une cuisine dégagée, 100% contemporaine

    Une salle à manger réchauffée par le bois

    les hexagones structurent l'espace
    les hexagones structurent l'espace © AAA CSC Architectes
    Dans la salle à manger la chaleur est au rendez-vous, une fois de plus grâce au parquet en chêne blanchi et à un poêle d'appoint à bûches. "Au niveau du poêle, le sol et le mur ont été customisés avec des dalles en hexagones qui protègent d'éventuelles projections de braises sur le parquet", explique Christelle Serres-Chabrier. Des hexagones qui en plus, viennent structurer la pièce.
    Une salle à manger réchauffée par le bois

    Une chambre parentale en écho au rez-de-chaussée

    La chambre dévoile des touches vintage
    La chambre dévoile des touches vintage © AAA CSC Architectes
    Au dernier étage, l'escalier dessert, entre autre, la chambre parentale où s'étale un gris bleu qui fait écho au bleu canard du rez-de-chaussée. Une fois de plus, au sol, s'étend un grand parquet en chêne massif. Bien que très contemporaine, cette chambre présente une légère pente au plafond, ainsi qu'un radiateur en fonte qui assurent une discrète touche vintage.
    Une chambre parentale en écho au rez-de-chaussée

    Une salle de bains tout ce qu'il y a de plus fonctionnelle

    La salle de bains est à l'image de la maison
    La salle de bains est à l'image de la maison © AAA CSC Architectes
    Dans la salle de bains : une baignoire, une douche, des étagères de bois et de stratifié, du gré cérame au sol, une double vasque... Une pièce fonctionnelle, ni plus, ni moins. Une petite niche en mosaïque dans l'espace baignoire apporte une très légère note de fantaisie qui se marie avec les dominantes de gris de la pièce et à plus forte raison, de la maison toute entière.
    Une salle de bains tout ce qu'il y a de plus fonctionnelle

    Fiche Technique - Une maison de ville gagne deux étages et double sa surface

    Le bleu canard se retrouve à chaque étage
    Le bleu canard se retrouve à chaque étage © AAA CSC Architectes
    Surface existante : Avant travaux : 138 m² - Après travaux : 253 m2
    Lieu : Issy-les-Moulineaux
    Montant travaux : NC
    Durée du chantier : 12-13 mois
    Fiche Technique - Une maison de ville gagne deux étages et double sa surface
    Articles qui devraient vous intéresser
     
    Recevez gratuitement
    La newsletter Maison à Part
    L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
    Vous pouvez vous désabonner en un clic