L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Immobilier et construction : sortie de crise en 2010 ?

le 21 avril 2008
chantier
chantier © K!ko
Selon une étude d'Euler Hermes, le secteur de l'immobilier et de la construction ne repartirait pas à la hausse avant 2009-2010, et plus particulièrement aux Etats-Unis, en Espagne et en France. Quelle est la situation de l'immobilier à l'international ? Quel impact les économies nationales ont sur la construction ? Résultats de l'enquête.
Selon une enquête de l'assureur crédit, Euler Hermes, les risques immobiliers en 2008 devraient toucher le Royaume-Uni, l'Irlande, l'Espagne et la France.
Ainsi, le prix unitaire moyen des maisons atteint 279.000 euros en Irlande et 274.000 euros au Royaume-Uni. Le marché a subi de nombreuses hausses notamment en Irlande où l'augmentation a été la plus forte, +234% entre 1996 et 2008. Suivent ensuite le Royaume-Uni (+148%) et l'Espagne (+118%). Sans oublier que l'endettement est très élevé au Royaume-Uni, en Irlande, aux Etats-Unis et en Espagne.
L'étude souligne également qu'aux Etats-Unis, on observe une baisse depuis 2007 et que cette baisse s'est accélérée début 2008.

Stock de maisons en hausse aux Etats-Unis

Du côté de la construction, le secteur contribue au PIB à hauteur de 6% en France, 5% aux Etats-Unis et 7% au Royaume-Uni. Aux Etats-Unis, le secteur qui est en crise depuis 2006 devrait voir le bout du tunnel en 2009. En parallèle, le stock de maisons neuves ne cesse de croître. Ainsi le stock de maisons en mois de vente est passé en 2 ans (2005-2007) de 4 à 10 mois. Cette conjoncture a fait chuter le prix des maisons. "Les crises financière, immobilière et de la construction neuve ont poussé les Etats-Unis en récession. Cependant, après trois années très difficiles, nous prévoyons un retour à la croissance courant 2009 avec des taux de variation dans le secteur de la construction à nouveau positifs", analyse Laurent Bonhoure, conseiller sectoriel Euler Hermes SFAC.

L'Espagne en crise

Du côté de l'Espagne, la crise qui a commencé en 2007 ne devrait pas s'achever avant 2010. "L'économie espagnole marque le pas, les dépôts de bilan progressent très vite début 2008 et le secteur de la construction a représenté 18,8 % des défaillances en 2007. Par ailleurs, notre filiale espagnole Euler Hermes Credito observe une hausse de 140 % des défaillances dans le secteur du BTP au cours du 1er trimestre 2008. Après être entrée dans une crise profonde en 2007, on s'attend à une baisse des prix en 2008 et à une sortie de crise en Espagne mais pas avant 2010", indique Laurent Bonhoure.
Baisse des permis de construire en France
En France, l'étude souligne une baisse des permis de construire. Cela s'explique par la désindustrialisation dans certaines zones, le manque de disponibilité de foncier abordable, la hausse des prix et la hausse des taux. Côté chiffres, les mises en chantier enregistrent des écarts qui vont de -25 % à +11% selon les départements. Quant à l'augmentation des mises en chantier, elle est supérieure à 3,1% dans 25 départements. En revanche, le pourcentage de baisse des mises en chantier est supérieur à 16.3 % dans 24 départements. Le chiffre de logements neufs disponibles dépasse 100.000 en 2007.
Au final, la conjoncture de la construction est difficile. Pour preuve, la croissance de 22% des impayés dans la construction en France sur la période avril 2007-avril 2008. L'enquête anticipe donc environ 13.000 défaillances en 2008 dans le secteur. "Petite taille et jeunesse sont les principaux facteurs de fragilité des entreprises du bâtiment : 50 % d'entre elles disparaissent dans les cinq ans qui suivent leur création", conclut Nicolas de Buttet.
Immobilier et construction : sortie de crise en 2010 ?
Nous vous recommandons

La Casa del Desierto est un pavillon de verre chargé de démontrer les capacités de ce matériau en climat extrême.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic