L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Les alternatives au logement cher

Par Claire PHAM
,
le 23 février 2009
charges immeubles
charges immeubles © DR
Ces derniers temps de nombreuses activités de gardiennage de maison apparaissent. Retraités ou jeunes qui se lancent dans la vie active y trouvent ainsi une alternative au logement cher. Rencontre avec deux agences spécialisées.
Camelot, concept néerlandais de protection par occupation de personnes vient de trouver une nouvelle légitimité en France. En effet, le 19 février 2009, un nouvel article 27 quinquies a été voté par le Parlement. Celui-ci rend possible la protection de locaux vacants par occupation de personnes. Lancelot, filiale française créée en 2008 peut désormais rêver au succès de sa maison mère.

La résidence vue par Lancelot

Le principe est simple. Un propriétaire, organisme publique ou entreprise privée, possède un logement vacant. Lancelot met alors un "résident" sur le coup à moindre frais. "Ce concept permet de protéger simplement les biens inoccupés contre le vandalisme, la dégradation et le squat. De plus, cela donne la possibilité aux pouvoirs publics français de procurer à de jeunes gens une habitation temporaire située dans des lieux qui sinon resteraient inutilisés et se dégraderaient", affirme Joost van Gestel, PDG Camelot Europe.
Lancelot perçoit une redevance mensuelle de gestion allant de 500 à 2.000 euros selon le bien par le propriétaire. Et le résident verse également à Lancelot un "loyer" de 150 euros. C'est gagnant-gagnant !
Les futurs résidents s'inscrivent via le site Internet. Actuellement, on en dénombre près de 500. Mais n'est pas résident qui veut ! Un recrutement via un entretien individuel en tête à tête est l'étape à franchir. "Nous regardons principalement les motivations des personnes. Le résident type : un étudiant qui a finit ses études, un diplômé qui débute sa vie professionnelle... mais la personne doit également avoir un casier de judiciaire vierge car nous en demandons une copie lors de l'entretien", explique Julien Chatard, Directeur commercial de Lancelot.
Après un an d'existence, quels sont les résultats ? "Actuellement, nous n'avons aucun bâtiment en gestion. Nous sommes en période de prospection. 2008 a été l'année de démarrage et a permis de nous faire connaitre", conclut Julien Chatard.

Le home-sitting vu par Ilidor Sitters

Mariannig Ferrari
Mariannig Ferrari © DR
 "Les médias en ce moment s'intéressent beaucoup au concept du Home-sitting, en parlant de bon plan pour les retraités. Or, je pense qu'il est important de comprendre que nos home-sitters sont aussi énormément motivés par l'envie de se rendre utile", explique Mariannig Ferrari, directrice de la société Ilidor Sitters. Le home-sitting permet effectivement de séjourner gratuitement quelque part !
Le retraité type est disponible toute l'année, dégagé de toutes contraintes professionnelles et familiales, sans animaux de compagnie et doit avoir de sérieuses capacités d'adaptation. En effet, en ce début d'année, qui a été marquée par des événements climatiques difficiles dans le Sud Ouest, certains home-sitters ont dû faire face aux intempéries et coupures de courant.
"Nous existons depuis 3 ans maintenant. Nous en sommes à un millier de séjours par an, une dizaine actuellement grâce aux vacances ! Je trouve qu'en période de crise et de morosité, il est important de relever les bons côtés des échanges humains", conclut Mariannig Ferrari.
Les alternatives au logement cher
Nous vous recommandons

Les beaux jours seront bientôt là et vous savez que votre envie d'aller piquer une tête sera irrépressible. C'est le moment de concrétiser votre envie de piscine.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic