L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Mises en chantier et ventes : la baisse s'accentue

le 24 février 2009
maison chantier
maison chantier © MD - Batiactu
Les mises en chantier de logement continuent de chuter. En janvier, elles ont été en recul de 29% par rapport au même mois, un an plus tôt. Les permis de construire affichent une baisse similaire, tandis que le délai d'écoulement des logements neufs a presque doublé en un an.
Sale temps pour les mises en chantier de logements : selon les chiffres publiés mardi par le ministère de l'Ecologie, seules 20.798 mises en chantier ont été engagées en janvier 2009, soit 29% de moins qu'en janvier 2008. Sur un an (entre février 2008 et janvier 2009), le repli est de 18% avec 357.507 unités. Quant aux permis de construire, ils affichent une baisse similaire, perdant 17,3% sur un an à 448.547 unités, alors que l'objectif du gouvernement pour répondre à la demande de logement est d'en construire au moins 500.000 chaque année. Le recul est d'autant plus important pour les logements collectifs (-36,2%) que pour les maisons individuelles (-5,8%).

En région

Toutes les régions ne sont pas égales devant ce recul. Les baisses les plus importantes en matière de mises en chantier se situent en Haute-Normandie (-42%), en Bourgogne (-36,1%), en Picardie (-33%) ou encore dans les Pays de la Loire (-31,5%). L'Ile-de-France fait partie des régions qui résistent le mieux (-6,9%), mais c'est dans celle-ci que le besoin de logements reste le plus important.

La commercialisation de logements neufs chute aussi

Les résultats ne sont pas beaucoup plus encourageants du côté de la commercialisation. Au cours du 4e trimestre 2008, seuls 14.969 logements neufs ont été vendus, soit une baisse de 47,6% par rapport à la même époque l'année précédente. Les mises en vente ont reculé de 59,6% pour les logements collectifs et de 44,2% pour les maisons individuelles. En un an, le délai d'écoulement est passé de 11 mois à plus de 21 mois dans le collectif et 20 mois dans l'individuel. Au total, 79.400 logements neufs ont été vendus en 2008, soit une chute de 37,6% par rapport à 2007 et ses 127.400 ventes.

Un "frémissement" ?

Selon la Fédération des promoteurs constructeurs (FDC), ce recul est "le plus élevé depuis 30 ans et montre bien la brutalité de la crise immobilière". La FPC, qui observe en ce début d'année "un net frémissement du marché, résultat de l'effet conjugué de la baisse des taux d'intérêt et des premières mesures du plan de relance", prévoit pour 2009 un volume d'activité compris entre 75.000 et 80.000 ventes.
Mises en chantier et ventes : la baisse s'accentue
 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic