L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Cambriolages : en ville, +20% en cinq ans

Par R.N.-B.
,
le 27 janvier 2014
cambrioleur securite
cambrioleur securite © Fotolia
Les chiffres de l'Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP) pour 2013 sont inquiétants. Le nombre de cambriolages a augmenté, aussi bien en ville qu'en zone rurale. Cibles privilégiées : les résidences principales et les habitations laissés vacants une partie de l'année.
Depuis 2008, le nombre de cambriolages en zone urbaine a augmenté de près de 20%. C'est l'un des chiffres mis en avant par le rapport annuel de l'Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP)*, paru en janvier 2014. Les résultats annoncés, sans être alarmistes, démontrent une hausse de ces infractions dans toutes les régions et pour tous les types de biens immobiliers.
La police nationale (qui couvre les zones urbaines) a relevé par moins de 215.000 cambriolages en 2013. C'est 6,4% de plus que l'année précédente. La hausse, constatée depuis 2008 (+19,1% en cinq ans), s'accélère même en 2013, selon l'ONDRP.

87.353 résidences principales cambriolées à la campagne

Parmi les cibles des cambrioleurs : les habitations principales, même si la hausse de 7% du nombre de faits constatés en zone urbaine est moins importante que les années précédentes. Côté gendarmerie (qui couvre la zone rurale), même constat : 87.353 résidences principales ont été la proie de voleurs, soit 1,3% de plus qu'en 2012. Une hausse en fort ralentissement, comparée à celle de 21,5% entre 2010 et 2011.
Sur les cinq dernières années, toutefois, le bilan est saisissant. Le nombre de cambriolages dans des habitations principales a connu une hausse de près de 45% en zone urbaine, et de 64% en zone rurale !

Les résidences secondaires, cibles de choix

Mais, sans surprise, les résidences secondaires restent un mets de choix pour les cambrioleurs : +10% de vols constatés en ville, et +17% en zone rurale. Plus souvent laissées vides, parfois moins surveillées que les résidences principales, elles sont une cible facile pour des bandes de mieux en mieux organisées.
Selon l'ONDRP, "l'augmentation des vols et tentatives de vol dans les résidences serait, en partie, la conséquence de phénomènes croissants de vols de métaux auxquels les commerces et les industriels sont aussi exposés". Enfin, les hausses constatées seraient bien la conséquence d'un plus grand nombre d'infractions subies, et non uniquement d'une augmentation du nombre de plaintes déposées auprès des forces de l'ordre.
* L'Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP) est un département de l'Institut national des hautes études de la sécurité et de la Justice.
Cambriolages : en ville, +20% en cinq ans
 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic