L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

La Fête des voisins : "une bonne pratique qui s'enracine"

Par C.Chahi
,
le 27 mai 2010
Fête des voisins
Fête des voisins © Fête des voisins
Ce vendredi, c'est la fête des voisins. L'événement, dont le but est d'inciter les habitants à se réunir pour partager ensemble un moment de convivialité, fête ses dix ans d'existence. L'occasion de faire un bilan avec le fondateur de l'événement, Atanase Perifan.
Atanase Perifan est heureux et il a de bonnes raisons de l'être : en l'espace de dix ans, il aura réussi à faire de la Fête des voisins l'un des événements les plus populaires en France. Pour preuve, dans un sondage réalisé par l'Institut Viavoice, en partenariat avec l'hebdomadaire l'Express, 86% des Français déclarent connaître l'événement et 17% y ont déjà participé, un taux en perpétuelle hausse. En 2009, ils étaient d'ailleurs plus de 6,5 millions à se mobiliser, un chiffre bien loin de celui de la première édition qui n'avait réuni que 10.000 personnes. La réussite est d'autant plus belle pour Atanase Perifan que, désormais, l'événement est relayé dans le monde entier, du Mexique au Japon en passant par le Togo, portant ainsi le nombre total de participants à 10 millions. "La fête des voisins est une bonne pratique qui se diffuse et s'enracine", commente le fondateur de l'événement, interviewé par Maison à part.
Autre grande source de satisfaction pour ce dernier : l'impact positif de la manifestation. Au-delà de son côté festif, il semble que l'événement engendre une véritable solidarité. D'après le sondage réalisé par l'Institut Viavoice, 82% des Français ayant déjà participé à la fête pensent, en effet, que l'évènement contribue à améliorer les relations de voisinage et de manière plus général le climat social. 75% d'entre eux s'échangent ainsi désormais des produits de la vie courante et 90% se disent prêts à effectuer des démarches pour leurs voisins comme, par exemple, aller à la poste ou au supermarché. Le but est donc atteint pour Atanase Perifan qui, à l'origine, a justement créé l'événement "pour développer la solidarité de proximité".

Des initiatives plus durables

Il faut dire que depuis dix ans, ce dernier ne ménage pas ses efforts pour améliorer les relations de voisinage. Un travail qui s'est avéré payant puisque la manifestation a débouché sur d'autres initiatives. En décembre dernier, une "Maison des voisins" a ainsi été inaugurée dans le 18e arrondissement de Paris. Lieu de rencontre par excellence, tous les habitants du quartier ont désormais la possibilité de s'y retrouver afin de développer des actions de solidarité. D'autres maisons devraient d'ailleurs bientôt voir le jour, notamment à Calais où l'office HLM de la ville envisage la création de trois structures.
Par ailleurs, il y a un an, pour prolonger la fête des voisins, l'opération Voisins Solidaires, a été lancée en partenariat avec le Ministère du Travail, des Affaires Sociales et de la Solidarité afin d'instaurer "une dynamique d'entraide durable entre voisins". Différents outils, à utiliser tout au long de l'année, sont ainsi mis gratuitement à la disposition des habitants désireux de se rapprocher de leurs voisins : panneau permettant la diffusion de messages dans son hall d'immeuble, annuaire pour être prévenu en cas de cambriolage, d'incendie ou d'inondation... A ce jour, 65.000 voisins solidaires ont été identifiés et 50 mairies et bailleurs sociaux soutiennent l'opération.

La fête des voisins à l'écran

Dernière preuve en date du succès de la manifestation : elle se retrouve désormais portée à l'écran. Le réalisateur David Haddad a en effet eu l'idée de s'en inspirer pour réaliser un long métrage. Sorti dans les salles à la veille de la dixième édition, il constitue un beau cadeau d'anniversaire pour les organisateurs. "La réalisation de ce film est une vraie reconnaissance de la démarche que nous menons depuis 10 ans, commente Atanase Perifan qui a participé à son élaboration. C'est également une belle récompense pour toutes celles et ceux qui se démènent partout en France pour développer la convivialité et organiser la fête des voisins".
Malgré cette forte reconnaissance, Atanase Périfan ne compte pas s'arrêter là : "j'ai encore 55 millions de Français à convaincre", s'amuse-t-il. Parmi les projets qui lui tiennent vraiment à cœur : l'instauration dans les immeubles et les zones pavillonnaires d'une heure civique. Le concept ? Mobiliser les jeunes habitants au moins une fois par semaine afin qu'ils rendent à leurs voisins de petits services. Reste encore à trouver le moyen de les convaincre d'y participer !
La fête des voisins, vendredi 28 mai 2010
Renseignements et inscriptions sur le : www.immeublesenfete.com ou sur le : www.ma-residence.fr
La Fête des voisins : "une bonne pratique qui s'enracine"
 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic