L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Prix : Paris flambe mais l'Ile-de-France ralentit

Par Marie Castets
,
le 2 avril 2008
paris tour eiffel ville immobilier
paris tour eiffel ville immobilier © Kiko
Les prix de vente continuent de grimper en Ile de France, mais les derniers chiffres des notaires de Paris Ile-de-France font état d'un tassement du volume des transactions et d'un ralentissement de la hausse des prix dans la région. Selon l'étude publiée mardi, "le marché immobilier francilien est entré dans une phase de ralentissement d'activité".
D'après les chiffres des notaires d'Ile-de-France, le tassement des ventes enregistré dans la région en 2007 (-1.2% sur un an) est dû en grande partie au recul de près de 3% des ventes en grande couronne. Même constat à propos de la hausse des prix : elle ralentit en petite couronne (+7%, contre 10.3% en 2006) et en grande couronne (moins de 5% contre 11.5% l'année dernière) mais pas dans la capitale où l'évolution annuelle dépasse les 10% (contre 9.7% l'année précédente).

Un coup de frein sélectif

Ces données générales restent à nuancer en fonction du type de bien et de sa localisation géographique: "le coup de frein généralisé de la hausse des prix, constaté au cours des trimestres précédents, est devenu plus sélectif" prévient la Chambre des notaires. Ainsi les ventes d'appartements neufs ont progressé de 19.3% à Paris tandis que celles des appartements anciens sont restées stables. Hors de la capitale, en revanche la tendance est inversée puisque les appartements anciens se vendent mieux (+ 1.9% en petite couronne et + 1% en grande couronne) alors que les neufs attirent moins les acheteurs (-4.2% en petite couronne et +14% en grande couronne).
Le volume des transactions des maisons, qui ne concerne que la région parisienne, a quant à lui fortement baissé, ce qui s'est répercuté sur leurs prix au dernier trimestre 2007 en petite couronne et en grande couronne (respectivement -2.4% et -0.4% au dernier trimestre), mais pas sur l'année où les prix affichent 5% de hausse.

Tendance confirmée début 2008

La tendance générale au tassement constatée sur 2007 se confirme depuis le début de l'année. Ainsi, les données chiffrées provisoires publiées par les notaires "font état d'une baisse des transactions de l'ordre de 4% au mois de janvier et de 2.5% au mois de février". Selon eux, le secteur du logement "semble ainsi entrer dans un nouveau cycle dans lequel le niveau des prix devra nécessairement s'ajuster à la capacité d'endettement des acquéreurs". A défaut, "le rythme de commercialisation s'allongera, les stocks se gonfleront, et le repli d'activité constaté depuis plusieurs trimestres s'amplifiera en 2008".
Une analyse qui semble conforter celle du Crédit Foncier qui prévoyait récemment un essoufflement du marché en 2008 pour cause de contraintes budgétaires des ménages et de remontée des taux d'intérêt.
Prix : Paris flambe mais l'Ile-de-France ralentit
Nous vous recommandons

Jouer avec les volumes, permet d'obtenir un intérieur à la fois confortable et baigné de lumière, tout en restant connecté à l'extérieur.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic