L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Crédit immobilier : la baisse des taux continue

le 16 mai 2018
Illustration logement
Illustration logement © F.L. pour Batiactu
La tendance reste à la baisse en avril 2018 pour les taux de crédits annonce l'Observatoire Crédit Logement/CSA. Ils sont en moyenne de 1,51% pour l'accession dans le neuf et de 1,49% pour l'ancien.
Malgré une baisse de la demande, des prix immobiliers en hausse et des soutiens publics à l'accession réduits, les taux de crédits à la consommation ont continué de diminuer doucement en avril 2018, retrouvant leur niveau de l'hiver 2017. En secteur concurrentiel, ils se sont établis en avril à 1,47% en moyenne (1,51% dans le neuf et 1,49% dans l'ancien), alors que les durées des crédits se sont allégées. Pour autant, ces taux bas ne suffisent pas pour faire rebondir la demande, la hausse des prix de l'immobilier étant trop importante, souligne l'Observatoire. De même, une partie des ménages modestes ont abandonné leur projet suite au changement des soutiens publics en faveur de la primo accession.
Il est également précisé : "Depuis décembre 2017, les taux ont diminué de 4 points de base dans l'ensemble : de 3 points sur le marché des travaux (1,39% en avril 2018) et sur celui de l'ancien (1,49% en avril 2018) et de 6 points sur le marché du neuf (1,49% en avril 2018)." L'Observatoire Crédit logement/CSA remarque aussi que ce sont les emprunteurs du 3 et 4e groupe (dont les taux sont les plus élevés) qui ont bénéficié le plus des baisses des taux : de 12 points en base pour les prêts de 25 ans et d'environ 8 points pour ceux de 15 à 20 ans.

Allongement des durées de prêts, chute de l'apport personnel

En moyenne, la durée des prêts accordés est de 220 mois (238 dans le neuf et 236 dans l'ancien), soit 15 mois de plus qu'au début 2014. L'institut note cependant que les durées ont augmenté de 3 mois dans le neuf, "les établissements de crédit essayent ainsi d'amortir les conséquences de la dégradation des soutiens publics sur la solvabilité des ménages modestes, dont les ménages en primo-accession qui (pour une part d'entre eux) peuvent continuer à réaliser leurs projets grâce à des prêts accordés sur des durées plus longues".
Concernant le coût des opérations, l'étude note un léger ralentissement. Pour autant en avril 2018, le coût relatif s'établit à 4,1 années de revenus, soit le même qu'il y a un an. Quant au niveau de l'apport personnel, il chute de 0,7% sur le premier quadrimestre 2018.
Crédit immobilier : la baisse des taux continue
 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic