L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Location : les cinq plaintes d'usagers les plus fréquentes

le 11 janvier 2016
Logements anciens
Logements anciens © CG- batiactu
Crise oblige, les cinq plus grandes préoccupations des consommateurs concernent toutes le domaine du locatif, révèle le dernier baromètre de la Confédération générale du logement. Découvrez quelles sont les plaintes les plus récurrentes.
Depuis 2009, la Confédération générale du logement (CGL) édite un baromètre, basé sur l'ensemble des demandes d'aides envoyées à son siège, véritable indicateur des besoins et problèmes rencontrés par les consommateurs dans le domaine du logement. Avec un objectif : mettre en lumière les lacunes des politiques du logement pour mieux y remédier.
Classés en cinq thématiques, les préoccupations concernent le locatif (76,54% des demandes), l'accession, la propriété individuelle, la copropriété et la consommation généraliste.

Manque de volonté des bailleurs pointée du doigt

Concernant le locatif, qui voit les demandes d'aides augmenter sans cesse, les troubles de jouissance (insalubrité, humidité, fuites d'eau...) représentent 13,05% des plaintes (+3,79% par rapport à 2013). Cela "prouve le manque de volonté des bailleurs à effectuer même les travaux les plus simples de mise en conformité d'un logement", souligne la CGL.
Vient ensuite, toujours dans la catégorie "locatif", le thème du dépôt de garantie qui, avec 11,86% des demandes, chute de 4,25% sur un an. En tête du classement depuis sa mise en place, ce sujet revêt principalement la non-restitution du dépôt de garantie par le bailleur.
La CGL note cependant que malgré cette 2e place, le taux de 11,86% reste le plus bas jamais enregistré pour cette thématique depuis la création du barème, "un constat plutôt encourageant".

Payer son loyer, un réel problème

Sur la troisième marche du podium "locatif", viennent les charges locatives (8,53%), qui montent d'une marche (+0,45%). Sont concernées les régularisations de charges sur les 5 ou 3 dernières années.
Ce thème est suivi par les réparations et travaux (8,36%), en baisse de 0,09% sur un an. Ces demandes regroupent les désaccords concernant les travaux et surtout à qui du propriétaire ou du locataire incombe la facture.
Enfin, en queue de peloton, les loyers obtiennent 5,12% des demandes (-1,24%). La CGL constate toutefois une recrudescence de demandes sur des difficultés de paiement du loyer et les éventuelles possibilités d'échelonnement pour des retards de paiement.

Quid des autres domaines ?

Accession : les vices cachés et malfaçons sont récurrents (2,90% du total des plaintes).
Propriété individuelle : réglementation des travaux et difficultés financières pour les ménages à supporter les coûts du bien (0,68%).
Copropriété : charges afférentes à la copropriété, dont frais abusifs et mauvaise répartition selon les tantièmes.
Source : CGL
Location : les cinq plaintes d'usagers les plus fréquentes
Nous vous recommandons

L'association Coénove a comparé les coûts d'investissement et de consommation et de maintenance de différentes solutions de chauffage

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic