L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Loyers 2015 : Top 10 des villes où ils baissent le plus

Par Amélie Pierquin
,
le 5 juin 2015
immeubles
immeubles © V.B / MAP
L'observatoire des Loyers de l'association Clameur dévoile des chiffres sans précédent : les loyers des grandes villes connaissent une baisse inédite depuis le début de l'année. Découvrez le top 10 des plus fortes baisses.
Habituellement, le printemps est la saison qui voit les prix des loyers monter en flèche. Mais d'après un rapport de l'association CLAMEUR sur la conjoncture du marché locatif privé, les loyers facturés entre janvier et mai 2015, sont en baisse de 1,5 % comparé à l'année précédente, du jamais vu à cette époque.
Dans la lancée de ce début d'année, les tendances baissières se confirment jusqu'à aujourd'hui, notamment pour les petites surfaces (plus nombreuses sur le marché) : l'on constate un recul de 2,5 % des loyers des studios, de 1,9 % pour ceux des deux-pièces et de 0,8 % pour les trois-pièces, selon l'observatoire des loyers Clameur.
Ces chiffres reflètent principalement la réalité des grandes villes de plus de 100.000 habitants comme Lille, Nice, Marseille, Paris ou Strasbourg.
Top 10 des villes à plus forte baisse de loyer en 2015
1. Marseille : -7 % soit 11,5 €/m2
2. Lyon : -2,8 % soit 12,8 €/m2
3. Lille : -2,3 % soit 13,2 €/m2
4. Nice : -2,3 % soit 15,3 €/m2
5. Paris : -2% soit 24,8 €/m2
6. Angers : -1,7 % soit 10,1 €/m2
7. Le Havre : -1,6 % soit 11 €/m2
8. Strasbourg : -1,5 % soit 12,5 €/m2
9. Nîmes : -1,3 % soit 10,1 €/m2
10. Rennes : -0,9 % soit 12,2 €/m2

Une mobilité résidentielle en hausse

Baisse des loyers ne rime pas forcément avec fin de l'activité du marché locatif en France. Au contraire, l'observatoire Clameur montre que la mobilité locative (changement de lieu de résidence par les locataires) s'est développée chaque année depuis 2011 et continue dans cette voie en 2015 (+1,3 % en un an).
Contrairement aux idées reçues, les évolutions de la mobilité ne s'expliquent pas par le niveau des prix des loyers qui inciterait les locataires à profiter de la conjoncture favorable. En effet, on remarque que l'activité diminue toujours sur les territoires où les loyers sont parmi les moins élevés et augmentent dans les régions où les loyers sont parmi les plus élevés.
L'on peut donc supposer que c'est plutôt la loi de l'offre et de la demande qui s'applique.
Loyers 2015 : Top 10 des villes où ils baissent le plus
 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic