L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Le vaisseau amiral de la Fondation Vuitton jette l'ancre au bois de Boulogne

Par C.L.
,
le 20 octobre 2014
C'était le secret le mieux gardé dans le monde de l'architecture de ces dernières années. Le voile est enfin levé sur le bâtiment conçu par Frank Gehry pour le milliardaire Bernard Arnault, situé au croisement du Jardin d'Acclimatation et du bois de Boulogne à Paris. Inauguré officiellement ce lundi 20 octobre par le Président de la République, il ouvrira au public très prochainement. Visite.
Projet de la démesure ? Le bâtiment imaginé par Frank Gehry pour la Fondation Vuitton, inauguré ce lundi soir par François Hollande, a d'ores et déjà reçu tous les qualificatifs qui relèvent du gigantisme. Et, en effet, les chiffres parlent pour eux : près de 1.000 ouvriers, 11.000 m2 de surface déployée, plus que 40 m de haut, 19.000 panneaux de béton fibré Ductal®, près de 3.600 panneaux de verre répartis sur 12 voiles, un auditorium pouvant accueillir jusqu'à 1.000 personnes... Il se dit aussi que le projet initial était d'environ 100 M€, mais le mystère reste entier. Sans compter un geste architectural qui accorde ces matériaux à la nature environnante.

Un projet vieux de près de 20 ans

Car l'architecte américain, "élu" par le patron du groupe LVMH, tel un Michel-Ange au temps des Médicis, a réuni dans ce projet un condensé de ses méthodes, codes et modes d'expression. Né d'une rencontre entre Frank Gehry et Bernard Arnault dès 2001, le projet de Fondation voit véritablement le jour en 2006, grâce au soutien de Renaud Donnedieu de Vabres, ancien ministre de la Culture et de la Communication, de Bertrand Delanoë, ancien maire de Paris et d'Yves Carcelle, Président de Louis Vuitton. Quelques semaines après, une convention avec la Ville de Paris est signée, qui met à la disposition de la Fondation une parcelle d'un hectare pour une durée de 55 ans à partir de 2007. Ce qui fait que dans 50 ans, le site reviendra aux Parisiens...

L'innovation au service de la création

Dès lors, rien n'est trop beau pour Bernard Arnault, qui veut avec ce projet marquer de son empreinte le XXIe siècle. Nuage, vaisseau, voilier, iceberg... autant d'images pour évoquer ce bâtiment tout en transparence, posé sur un plan d'eau, entre bois et jardin. Frank Gehry lui apporte alors toute sa créativité, s'inspirant au passage de la légèreté des architectures de verre et de jardin de la fin du XIXe siècle. A ouvrage exceptionnel, outils exceptionnels : dès les premières étapes du projet, les protagonistes apprennent à manier un outil unique, Digital Project, un logiciel 3D développé par Gehry Technologies à partir de l'outil CATIA de Dassault Systèmes. Puis, ce sont plusieurs dizaines de prototypes grandeur réelle, sur site ou en laboratoire, qui sont réalisés pour aider le travail des architectes et ingénieurs. Une trentaine de brevets a d'ailleurs été déposée, qui vaut au projet plusieurs récompenses dans le domaine de l'ingénierie. Cerise sur le gâteau, la Fondation a même été choisie comme projet pilote pour l'élaboration d'un nouveau référentiel HQE® !
Après le Guggenheim de Bilbao (Espagne), Frank Gehry réussira-t-il son pari français ? Tout semble indiquer que oui, mais seule l'histoire pourra le dire...
La Fondation en images dès la page suivante
Le vaisseau amiral de la Fondation Vuitton jette l'ancre au bois de Boulogne

Nuage transparent - Le vaisseau amiral de la Fondation Vuitton jette l'ancre au bois de Boulogne

Nuage transparent - Fondation Louis Vuitton
Nuage transparent - Fondation Louis Vuitton © CL-Batiactu
L'oeuvre de Frank Gehry a hérité de nombreux surnoms : nuage, iceberg, vaisseau... Pas facile en effet de donner un nom à cette structure tout en transparence, dotée de douze ailes composées de 3.584 panneaux de verre.
La Fondation a été érigée sur une parcelle d'1 ha aux abords du Jardin d'Acclimatation du bois de Boulogne, à l'ouest de la capitale. Il aura fallu la destruction du Bowling de Paris, bâtiment amianté et insalubre, pour pouvoir construire cet édifice qui s'étend sur 11.000 m2.
Nuage transparent - Le vaisseau amiral de la Fondation Vuitton jette l'ancre au bois de Boulogne

Verre, bois et béton

Verre, bois et béton - Fondation Louis Vuitton
Verre, bois et béton - Fondation Louis Vuitton © Iwan Baan/Fondation Vuitton
Sur une structure en béton - l'iceberg - recouverte de quelque 19.000 panneaux de Ductal (béton fibré ultra haute performance), viennent en effet se greffer ces ailes retenues par une structure en acier et poutre de mélèze fabriquées selon la technique du lamellé-collé-feuilleté.
Chaque plaque Ductal a été fabriquée à partir d'un moule et d'un gabarit spécifique en fonction de sa place dans l'édifice.
Verre, bois et béton

Posée sur un bassin

Posée sur un bassin - Fondation Louis Vuitton
Posée sur un bassin - Fondation Louis Vuitton © Iwan Baan/Fondation Vuitton
L'architecte américain Frank Gehry a su donner un élan à l'édifice conçu comme un voilier ou un vaisseau posé sur son bassin.
A la proue du "navire", un auditorium donnant par des baies vitrées sur un immense escalier où de l'eau descend en cascade dans un bassin.
Posée sur un bassin

Structure complexe - Le vaisseau amiral de la Fondation Vuitton jette l'ancre au bois de Boulogne

Structure complexe - Fondation Louis Vuitton
Structure complexe - Fondation Louis Vuitton © Iwan Baan/Fondation Vuitton
dès les premières étapes du projet, les protagonistes apprennent à manier un outil unique, Digital Project, un logiciel 3D développé par Gehry Technologies à partir de l'outil CATIA de Dassault Systèmes. Ce ne sont pas moins de trente brevets qui sont déposés pour élaborer cette architecture complexe.
Structure complexe - Le vaisseau amiral de la Fondation Vuitton jette l'ancre au bois de Boulogne

Voiles de verre

Voiles de verre - Fondation Louis Vuitton
Voiles de verre - Fondation Louis Vuitton © CL-Batiactu
La Fondation est entourée de douze voiles de verre, chacune de forme et de courbure différentes et composées de plus de 3.500 panneaux sérigraphiés.
Les ingénieurs ont dû adapter des processus industriels à une fabrication sur mesure. Un four spécifique a été créé pour répondre aux exigences de courbure et d'élancement des panneaux de verre.
Voiles de verre

Structure acier pour l'entrée

Structure acier pour l'entrée - Fondation Louis Vuitton
Structure acier pour l'entrée - Fondation Louis Vuitton © CL-Batiactu
Depuis le hall d'entrée, la lumière passe à travers les panneaux de verre. Des matériaux bruts qui apportent sobriété et élégance à l'ensemble.
Structure acier pour l'entrée

Jeu sophisitiqué - Le vaisseau amiral de la Fondation Vuitton jette l'ancre au bois de Boulogne

Jeu sophisitiqué - Fondation Louis Vuitton
Jeu sophisitiqué - Fondation Louis Vuitton © CL-Batiactu
Les voiles de verre sont décollés du coeur du bâtiment - "l'iceberg", selon la formule de l'architecte - et soutenues par un jeu sophistiqué de poutres en acier et en bois.
Jeu sophisitiqué - Le vaisseau amiral de la Fondation Vuitton jette l'ancre au bois de Boulogne

Terrasses aménagées - Le vaisseau amiral de la Fondation Vuitton jette l'ancre au bois de Boulogne

Terrasses aménagées - Fondation Louis Vuitton
Terrasses aménagées - Fondation Louis Vuitton © CL-Batiactu
Au sommet, plusieurs grandes terrasses, reliées par des escaliers sur différents niveaux, ont été aménagées, d'où l'on peut découvrir le Bois de Boulogne, les gratte-ciels de la Défense et la Tour Eiffel.
Dans un souci de respect de l'environnement, les eaux pluviales sont récupérées afin d'alimenter les systèmes ne nécessitant pas d'eau potable. Stockées et filtrées, elles sont prioritairement utilisées pour nettoyer les façades et verrières du bâtiment. Elles alimentent aussi le bassin sur lequel est posé l'édifice et permettent d'arroser les espaces plantés et les terrasses.
Le recours à la géothermie permet par ailleurs de chauffer et rafraîchir les locaux à partir de ressources naturelles et renouvelables disponibles sur le site. Le traitement climatique du bâtiment tire en effet profit d'une situation géographique particulièrement avantageuse : deux nappes phréatiques circulent sous l'édifice. Mais l'eau de la nappe n'est pas consommée, elle est remontée en circuit fermé puis, à travers un échangeur thermique, refroidit ou réchauffe des circuits secondaires utilisés par le bâtiment pour les groupes de production d'eau glacée et pour les circuits des planchers radiants. Une fois ses calories et frigories transférées, elle est réinjectée dans sa nappe d'origine.
Terrasses aménagées - Le vaisseau amiral de la Fondation Vuitton jette l'ancre au bois de Boulogne

Accueil - Le vaisseau amiral de la Fondation Vuitton jette l'ancre au bois de Boulogne

Accueil - Fondation Louis Vuitton
Accueil - Fondation Louis Vuitton © CL-Batiactu
Pureté du blanc et sobriété des espaces. D'ailleurs, les onze galeries du bâtiment adoptent ce même code, avec parfois des touches de couleur.
Accueil - Le vaisseau amiral de la Fondation Vuitton jette l'ancre au bois de Boulogne

Auditorium - Le vaisseau amiral de la Fondation Vuitton jette l'ancre au bois de Boulogne

Auditorium  - Fondation Louis Vuitton
Auditorium - Fondation Louis Vuitton © Fondation Vuitton/Marc Domage 2014
Cet auditorium, qui peut accueillir de 360 à 1.000 personnes, propose de multiples configurations modulables.
Auditorium - Le vaisseau amiral de la Fondation Vuitton jette l'ancre au bois de Boulogne

Touches de couleur

Touches de couleur - Fondation Louis Vuitton
Touches de couleur - Fondation Louis Vuitton © Fondation Vuitton/Marc Domage 2014
L'Auditorium, placé à la proue du bâtiment, s'offre quelques notes de couleur.
Touches de couleur

Vue exceptionnelle - Le vaisseau amiral de la Fondation Vuitton jette l'ancre au bois de Boulogne

Vue exceptionnelle - Fondation Louis Vuitton
Vue exceptionnelle - Fondation Louis Vuitton © CL-Batiactu
A une quarantaine de mètres, des terrasses permettent aux visiteurs d'apprécier le panorama sur Paris et La Défense.
Vue exceptionnelle - Le vaisseau amiral de la Fondation Vuitton jette l'ancre au bois de Boulogne

Fiche technique - Le vaisseau amiral de la Fondation Vuitton jette l'ancre au bois de Boulogne

Fiche technique - Fondation Louis Vuitton
Fiche technique - Fondation Louis Vuitton © Iwan Baan/Fondation Vuitton
Maître d'ouvrage : Fondation Louis Vuitton, Quadrature Ingénierie
Architecte : Frank Gehry
Entreprise générale en charge de la construction : Vinci
Maîtrise d'œuvre : SETEC, RFR, T/E/S/S et ALEP
Calendrier
- 2001 : rencontre entre Bernard Arnault et Frank Gehry : idée d'une collaboration pour une Fondation est lancée. Elle sera créée en octobre 2006
- Décembre 2006 : convention avec la Ville de Paris, qui autorise la Fondation à disposer d'un hectare pour implanter son bâtiment, et ce pendant 55 ans à partir de janvier 2007
- Août 2007 : le permis de construire est accordé
- Mars 2008 : ouverture du chantier, avec début des travaux de terrassement et de parois moulées
- Septembre 2009 : démarrage des travaux de génie civil
- 2011 : fin du gros œuvre et pose de la charpente métallique de l'iceberg
- 2012 : installation des coques de l'iceberg, du Ductal et des verrières
- Mars 2014 : réception du bâtiment
- 27 octobre 2014 : ouverture au public
Fiche technique - Le vaisseau amiral de la Fondation Vuitton jette l'ancre au bois de Boulogne
Nous vous recommandons

Admirez la possibilité que les ouvertures peuvent apporter à votre quotidien afin que l'extérieur et l'intérieur ne fassent qu'un.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic