L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Une ferme urbaine sur un toit, à Paris

Par Raphaël Durant
,
le 7 mars 2019
Ferme urbaine aéroponique en toiture, Los Angeles
Ferme urbaine aéroponique en toiture, Los Angeles © Tower Garden
L'entreprise française Cueillette urbaine va implanter un concept de ferme aéroponique sur le toit de l'hôpital Sainte-Périne dans le 16e arrondissement de Paris. Zoom sur ce concept original et végétal.
L'hôpital Sainte-Périne (XVIe arrondissement de Paris) sera le cadre de la première Tower Farm de France. L'entreprise française Cueillette urbaine transformera les 5.000 m2 de toiture en ferme aéroponique. "Nous allons installer des colonnes d'environ deux mètres pouvant accueillir jusqu'à 80 plantes. Au pied des colonnes, un réservoir contenant une cinquantaine de litres d'une solution nutritive permet de brumiser en permanence les racines des plantes", explique à nos confrères de Batiactu Pierre-Frédéric Bouvet, co-fondateur et directeur technique et scientifique de Cueillette urbaine.
Pour accompagner les tours, des systèmes d'irrigation seront installés pour approvisionner les réservoirs. "Ce système est extrêmement économe, chaque jour, une colonne perd environ deux litres d'eau, ce qui est très faible par rapport à une production classique", ajoute-t-il. L'un des avantages de cette technique est son poids. En effet, les fermes aéroponiques sont plus légères que leurs équivalentes aquaponiques, qui irriguent les plantes grâce à de l'eau provenant d'un élevage de poissons.

Bientôt des fruits et légumes sur nos toits ?

"Le projet va se faire sur quatre ans. Avant d'installer notre système, l'étanchéité du toit de l'hôpital doit être refaite. Pour l'instant, seule une zone de 1.000 m2 a été réhabilitée et l'escalier d'accès est en cours de construction. Dès cet été, nous allons installer environ 300 colonnes sur ce premier espace. Au bout de quatre ans, quand tout sera fini, il y aura environ 2.000 tours", explique Pierre-Frédéric Bouvet.
Ferme aéroponique en extérieur, Arizona
Ferme aéroponique en extérieur, Arizona © Tower Garden
 
A terme, l'ensemble des cultures hors-sol produira plusieurs centaines de tonnes de fruits, légumes ou aromates, destinées à une commercialisation en circuit court. "Malheureusement, ce sera compliqué de fournir l'hôpital car il y a des obligations de traçabilité, mais nous sommes proches d'un magasin Carrefour situé à 500 mètres et nous pourrions également louer un stand au marché", indique-t-il.
Le projet a été retenu dans le cadre de la deuxième édition des Parisculteurs. Il s'agit d'un appel à contributions, lancé par la mairie de Paris, visant à végétaliser 100 hectares d'ici 2030, dont trente en agriculture urbaine.
Une ferme urbaine sur un toit, à Paris
Nous vous recommandons

Pour sublimer leur résidence et profiter des beaux jours, des propriétaires décident de réaliser une généreuse piscine sur leur parcelle.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic