L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Une maison à espaces inversés pour gagner en confort et lumière

Par
,
le
Une maison à espaces inversés pour gagner en confort et lumière
1/9
Une maison à espaces inversés
Une maison à espaces inversés © Maison Himmin/Maisons Evolution
Aménager le salon à l'étage plutôt qu'au rez-de-chaussée dans une maison R+1 destinée à être construite en ville. C'est la solution que propose le constructeur pour éviter le vis-à-vis, gagner en lumière et en confort. Présentation de ce concept, déconcertant au premier abord, qui propose en réalité une autre manière d'habiter, plus adaptée à la densification urbaine et à nos modes de vie...
Dans la maison Ĥimmin, l'entrée se fait par le rez-de-chaussée mais le salon est situé... à l'étage ! Configuration étrange, un brin déconcertante ? Pas pratique ? Peut-être, mais ce n'est pas l'avis du constructeur Maisons Evolution (filiale du groupe MFC) qui vient de lancer une toute nouvelle gamme de maisons conçues sur ce modèle*.
Concrètement cela signifie qu'il faut monter à l'étage pour rejoindre le salon. Au lieu d'être aménagé au rez-de-chaussée - niveau où se fait pourtant l'entrée dans le logement -, il se situe au R+1. La cuisine, elle, reste au niveau inférieur. Elle peut ainsi continuer à bénéficier d'un accès direct sur l'extérieur.

Échapper au vis-à-vis et gagner en confort

Cherchant une réponse à la problématique de la densification urbaine, le constructeur a vu dans cette configuration des "espaces inversés" un moyen d'échapper au problème du vis-à-vis mais aussi de gagner en confort et en lumière. "Les maisons en R+1 avec combles aménagés telles qu'elles sont proposées aujourd'hui ne correspondent plus aux besoins actuels", décrypte Antoine Vandromme, PDG de Maisons Evolution. Isolé en hauteur, il explique que le salon devient un "espace à part", une bulle de quiétude dédié au bien-être et à la détente.
Afin d'apporter un maximum de lumière à la pièce, l'étage a été agrémenté, non pas de simples fenêtres verticales comme c'est traditionnellement le cas, mais de verrières d'angle : elles démarrent en façade et débordent jusque sur la toiture offrant ainsi une surface vitrée accrue.
Et pour maximiser les volumes, la hauteur a été généralisée sur tout à l'étage à 1,80 mètre au minimum. Il en résulte un salon "cathédrale" d'une hauteur de quatre mètres sous plafond. "Les visiteurs sont toujours surpris par la sensation de volume, une sensation d'autant plus surprenante que le salon, en version T4, ne mesure que 20 m2 au sol", indique Antoine Vandromme.
A l'arrivée, le constructeur fait valoir un gain en termes de confort, de luminosité et d'espace, le tout obtenu pour un prix final d'environ 1.350€/m2, c'est-à-dire un budget qui rentre dans l'enveloppe des primo-accédants.
Pour en savoir plus sur la maison Ĥimmin et sur le concept des "espaces inversés", cliquez en pages suivantes.
*Le concept de la maison Ĥimmin a remporté la médaille d'argent catégorie "Approches Urbaines constructeurs" dans le cadre du Challenge de l'habitat innovant 2017, organisé par LCA-FFB. Retrouvez l'intégralité du palmarès en cliquant ici.
Une maison à espaces inversés pour gagner en confort et lumière
  • Une maison à espaces inversés pour gagner en confort et lumière
  • Un concept ancré dans le réel
  • Les "espaces inversés", un concept pas si nouveau
  • Une maison conçue pour s'intégrer en zone urbaine
  • Un salon comme un refuge, un cocon
  • En haut, le repos, en bas l'action
  • Une luminosité accrue grâce à des verrières d'angle
  • Une sensation d'espace
  • Une maison accessible aux primo-accédants
Nous vous recommandons

Direction le Canada, dans une magnifique habitation, totalement immergée en pleine nature, offrant une vue imprenable sur le fleuve du Saint-Laurent.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic