L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Frank Coursier, un entrepreneur perché

Par Leslie Cottenceau-Mathurin
,
le 10 juillet 2008
Séduit par la nature, Frank Coursier a décidé, en 2001, de tronquer son poste de cheminot en région parisienne contre un travail d'animateur dans un parc "aventure" du Vercors (38). De là est né son projet de créer des constructions en pleine verdure, perchées dans les arbres !
Comme beaucoup, Frank Coursier a, lui aussi, eu envie d'avoir une cabane dans les arbres quand il était enfant. Mais la commune du Vésinet (78), dans laquelle il a grandi, ne s'y prêtait pas tellement : "bien sûr, j'avais la possibilité de jouer dans les chênes et les marronniers des Ibis. Mais la municipalité n'autorisait pas la construction de cabanes en bois, y compris comme jeux pour les enfants".
Dans le Vercors, Frank s'est à nouveau retrouvé dans les arbres. Sa formation première dans le bâtiment lui donna alors une idée : "j'ai eu envie de reprendre les chantiers mais, cette fois, dans un cadre plus agréable que celui de la ville". Pour lui, les arbres avaient de nombreux atouts : leur beauté, leur architecture unique et le challenge qu'ils représentaient : "j'aime l'idée de travailler dans un univers difficilement accessible, où l'homme n'a pas d'emblée sa place".
"Proposer des créations uniques"
Le projet a mis cinq ans à voir le jour et en 2006, le premier chantier de l'entreprise de Frank Coursier et de ses deux associés a démarré : "c'était pour la construction d'une terrasse dans un jardin à La Tronche (38), avec vue sur le massif de Belledonne. Ce fut très stressant mais le résultat fut magnifique et les sensations incroyables". De cette première expérience est née une ligne de conduite spécifique à l'entreprise "Dansmonarbre" : "nous avons choisi de miser sur l'approche technique des cabanes. La rêverie fait de toute façon partie intégrante du concept, mais nous voulions avoir une oreille attentive aux souhaits de nos clients pour leur proposer, à chaque fois, une création unique, autant par son infrastructure que par ses matériaux".

Une formidable aventure humaine

Ce fut aussi l'occasion de rencontres formidables : "chaque projet se compose de trois acteurs, explique Frank. Il y a d'abord l'arbre et son architecture singulière, ensuite, l'idée plus ou moins aboutie des clients et enfin, notre savoir-faire". Si, au début, le contact est purement professionnel, le temps passé à la construction de la cabane tisse de véritables liens : "pendant le mois que dure en moyenne les travaux, nous côtoyons chaque jour les propriétaires du terrain et nous suivons, en même temps qu'eux, l'avancée et les aléas du chantier et de la cabane. Si bien que, quand le projet s'achève, ce sont presque devenus des amis".
Et lorsque l'on demande à Frank Coursier s'il a, lui aussi, sa cabane perchée, il sourit : "ce sont souvent les cordonniers les plus mal chaussés et je ne déroge pas à la règle. J'ai gardé un côté citadin et je suis pour l'instant dans un appartement à Grenoble. Mais j'ai déjà repéré plusieurs arbres dans le centre ville où j'aimerais bien installer mon bureau... ".
Frank Coursier, un entrepreneur perché

Cabane au milieu des feuillages

Cabane au milieu des feuillages
Cabane au milieu des feuillages © "Dansmonarbre"
Cabane au milieu des feuillages

Vue du dessus

Vue du dessus
Vue du dessus © "Dansmonarbre"
Vue du dessus

Terrasse perchée - Frank Coursier, un entrepreneur perché

Terrasse perchée
Terrasse perchée © "Dansmonarbre"
Terrasse perchée - Frank Coursier, un entrepreneur perché

Intérieur de cabane

Intérieur de cabane
Intérieur de cabane © "Dansmonarbre"
Intérieur de cabane

Dans un arbre

Cabane dans un arbre
Cabane dans un arbre © "Dansmonarbre"
Dans un arbre

Pour les enfants

Cabane pour les enfants
Cabane pour les enfants © "Dansmonarbre"
Pour les enfants

Passerelle pour atteindre la cabane

Passerelle pour atteindre la cabane
Passerelle pour atteindre la cabane © "Dansmonarbre"
Passerelle pour atteindre la cabane
 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic