L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Le vert à l'honneur, même en ville

Par Leslie Cottenceau-Mathurin
,
le 15 février 2010
Jardin
Jardin © Diaz-Unep
Jardiniers dans l'âme, les Français mettraient bien davantage d'espaces verts dans leur environnement quotidien et notamment en ville. Ils sont sept sur dix à déplorer le manque de végétation ambiante, selon une étude de l'Unep, réalisée fin 2009. Résultats chiffrés.
Au revoir gris, stress, pollution et bonjour espaces verts, détente, nature ? Cette formule pourrait bien devenir le nouveau slogan des politiques, à l'approche des élections régionales. Les résultats de l'étude Ipsos "Le jardin, un bien social à partager", publiés par l'Unep (l'Union nationale des entrepreneurs du paysage), montrent à quel point arbres et végétaux sont plébiscités par les Français. Sur les 643 personnes interrogées, plus de neuf sur dix déclarent le vert "comme essentiel dans leur environnement quotidien".

Important au quotidien

Le principal résultat de l'enquête est sans appel : aujourd'hui, 93,5% des Français considèrent que le lien avec les plantes, les végétaux et les jardins est devenu un aspect important de leur équilibre quotidien. Dans le détail, 38% des sondés estiment que les espaces verts ont un impact "assez important" sur leurs activités journalières, 55,5% que leurs répercussions sont même "très importantes".
Face à ce constat, pas étonnant que 72% des personnes interrogées regrettent l'insuffisance de jardins, en particulier en ville. S'ils étaient les élus locaux, leurs priorités seraient d'ailleurs des programmes d'aménagement de parcs et jardins ou d'améliorations des espaces verts, pour 42% d'entre eux. Un tiers va même jusqu'à proposer des projets de rénovation urbaine entièrement guidés par le végétal.
Une valeur environnementale
Jardin
Jardin © Diaz-Unep
 
Cette attirance pour les espaces verts s'explique en grande partie par le nouveau regard que pose la société sur les jardins, y compris à la campagne. Pour plus de la moitié des Français (52% pour la population rurale), les jardins ont désormais, et avant tout, une valeur environnementale. Un quart des sondés mettent également en avant la notion de bien-être, loin devant les loisirs et la fonction décorative, respectivement à 16% et 5%.
Après une année 2009 riche en évènements liés à l'environnement comme le Grenelle 2, la taxe carbone et Copenhague, cette enquête révèle un bouleversement des mentalités, un changement qui laisse présager que la révolution verte n'en est en fait qu'à ses débuts...
Le vert à l'honneur, même en ville
Nous vous recommandons

En jouant sur les volumes, l'intérieur est à la fois confortable et baigné de lumière, tout en restant connecté à l'extérieur.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic