L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

162 ans de succès pour les oreillers 100% français de Drouault

Par Rouba Naaman-Beauvais
,
le 14 juin 2012
Fondés en 1850, les établissements Drouault, spécialisés en plumes et duvets, produisent aujourd'hui encore des oreillers et édredons haut-de-gamme. Le savoir-faire et la production 100% français ont été conservés de père en fils depuis l'époque, et perdurent au cœur du groupe Dodo.
1850. Un certain Paul Courboulay installe au Mans, dans la Sarthe, une manufacture de traitement des plumes et duvets. Il laissera son nom à une rue et, à la postérité, une entreprise qui fête cette année ses 162 ans, après avoir traversé l'histoire de France en passant de main en main. Ainsi débute l'histoire des établissements Drouault, l'une des plus anciennes entreprises françaises encore en activité.
C'est en 1886 que Courboulay s'associe à Constant Drouault. L'entreprise, qui n'a pas encore pris son nom, se spécialise dans le traitement et le négoce des plumes et duvets. "Ils étaient notamment vendus à des tapissiers pour fabriquer des coussins d'ameublement, ou servaient à fabriquer des plumeaux" nous raconte Marc Cerf, directeur général de Drouault.
La suite de l'article et les photos d'époque, en pages suivantes.
162 ans de succès pour les oreillers 100% français de Drouault

L'entreprise devient un succès familial

L'entreprise devient un succès familial - Saga Drouault
L'entreprise devient un succès familial - Saga Drouault © Drouault
Le succès est immédiatement au rendez-vous. Sous l'impulsion de Constant Drouault, l'entreprise produit des coussins et édredons haut-de-gamme, ce qui en fait un fleuron de la région. La manufacture devient une usine notable au Mans, installée Chemin de la ronde - qui prendra plus tard le nom de Constant Drouault - et investit dans une machine de nettoyage et de tri des plumes.
Au décès de celui qui laisse son nom aux établissements Drouault, en 1925, ce sont sa veuve et son fils Robert qui reprennent le flambeau. Et l'entreprise conquiert Paris ! "En installant sa direction en plein cœur de la capitale, rue des Taillandiers, Drouault répondait plus rapidement aux détaillants très exigeants, notamment les grands magasins" explique Marc Cerf.
La suite de l'article et les photos d'époque, en pages suivantes.
L'entreprise devient un succès familial

Un savoir-faire à l'ancienne unique

Un savoir-faire à l'ancienne unique - Saga Drouault
Un savoir-faire à l'ancienne unique - Saga Drouault © Drouault
Le 8 août 1944, l'usine Drouault est incendiée par les armées d'occupation, et en grande partie détruite. Mais l'entreprise renaît rapidement, et les années 50 sont l'occasion de renforcer son image de marque, notamment par le développement d'une collection baptisée "haute couture". Michel et Jacques Drouault, fils de Robert et petits-fils de Constant, prennent le relais de leur père en 1956.
Couettes, traversins, oreillers spéciaux, l'offre continue de se développer, toujours fabriquée à la main, et à partir de duvet et plumes de canards et d'oies français. "Le plus difficile est de garantir toute l'année une qualité de duvet égale" explique Marc Cerf. Dans les grandes chambres en bois, des souffleries brassent les plumes et les trient en fonction de leur poids - et "aujourd'hui encore, on n'a pas trouvé mieux" précise le directeur général. Les oreillers sont ensuite garnis à la main, garantissant un remplissage parfait.
La suite de l'article et les photos d'époque, en pages suivantes.
Un savoir-faire à l'ancienne unique

Une nouvelle vie grâce au groupe Dodo

Une nouvelle vie grâce au groupe Dodo - Saga Drouault
Une nouvelle vie grâce au groupe Dodo - Saga Drouault © Drouault
La société anonyme Drouault est créée en 1985. Mais la success story du groupe connaît une fin tragique, en 2000. "Jacques Drouault, très gravement malade, vend l'affaire à un groupe financier sur son lit de mort" raconte Marc Cerf. C'est le début de quatre années de vaches maigres, jusqu'au rachat en 2004 par le groupe Dodo. "Drouault était un nom, auquel Dodo a redonné jeunesse et notoriété" explique le directeur général.
Depuis les débuts de Drouault, presque rien n'a changé. "Pas même le design des machines en bois qui servent à trier les plumes, explique Marc Cerf. Notre travail est tellement spécialisé que la technologie n'a pas beaucoup évolué... si ce n'est en terme de rapidité !" Les souffleries sont plus puissantes, un laboratoire surveille la qualité du duvet, et des systèmes permettant de récupérer 40% de l'eau utilisée ont été installés sur les laveuses de plumes. Mais le savoir-faire et la production 100% française restent les mêmes.
Découvrez des photos d'époque ainsi que des photos de l'usine actuelle Drouault, en pages suivantes.
Une nouvelle vie grâce au groupe Dodo

Drouault en 1923 - 162 ans de succès pour les oreillers 100% français de Drouault

Drouault en 1923 - Saga Drouault
Drouault en 1923 - Saga Drouault © Drouault
Mise en vente d'édredons en duvet blanc de cygne, "garanti sans mélange" et à partir de 90 francs de l'époque...
Drouault en 1923 - 162 ans de succès pour les oreillers 100% français de Drouault

Drouault en 1937 - 162 ans de succès pour les oreillers 100% français de Drouault

Drouault en 1937 - Saga Drouault
Drouault en 1937 - Saga Drouault © Drouault
La veuve Drouault communique sur son usine et ses machines, dont le principe n'a pas changé depuis lors.
Drouault en 1937 - 162 ans de succès pour les oreillers 100% français de Drouault

Drouault en 1952 - 162 ans de succès pour les oreillers 100% français de Drouault

Drouault en 1952 - Saga Drouault
Drouault en 1952 - Saga Drouault © Drouault
Prix courant à l'achat au dépôt parisien de Drouault, en 1952.
Drouault en 1952 - 162 ans de succès pour les oreillers 100% français de Drouault

Drouault à la Foire de Paris en 1952

Drouault à la Foire de Paris en 1952 - Saga Drouault
Drouault à la Foire de Paris en 1952 - Saga Drouault © Drouault
Drouault présentait déjà un stand à la Foire de Paris dans les années 50.
Drouault à la Foire de Paris en 1952

Catalogue des prix Drouault de 1959

Catalogue des prix Drouault de 1959 - Saga Drouault
Catalogue des prix Drouault de 1959 - Saga Drouault © Drouault
Catalogue des prix de 1959 : le fameux logo à l'oie a été redessiné avec des traits plus modernes.
Catalogue des prix Drouault de 1959

Tri des plumes et duvets dans les souffleuses

Tri des plumes et duvets dans les souffleuses - Saga Drouault
Tri des plumes et duvets dans les souffleuses - Saga Drouault © Drouault
Les machines utilisées actuellement sont presque les mêmes que les originales, si ce n'est une puissance plus importante, et des économies d'énergie et d'eau.
Tri des plumes et duvets dans les souffleuses

Sacs de plumes et duvets

Sacs de plumes et duvets - Saga Drouault
Sacs de plumes et duvets - Saga Drouault © Drouault
Les plumes sont triées par les souffleuses, puis stockées. Les coussins, édredons et autres articles Drouault sont toujours garnis à la main de nos jours.
Sacs de plumes et duvets
 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic