L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Les confidences des Tsé & Tsé, créatrices et designers

Par Propos recueillis par Rouba Naaman-Beauvais
,
le 16 mars 2012
Leur univers incroyable et féérique compte aujourd'hui de nombreux fans. Catherine Lévy et Sigolène Prébois, alias Tsé & Tsé associées, ont ouvert les portes de leur atelier à Maison à part, pour des confidences sur leur rencontre, leur travail et leur définition du design.
Intrigantes et mystérieuses, les Tsé & Tsé associées ! Pourtant, Catherine Lévy et Sigolène Prébois s'avèrent aussi être timides, rêveuses, et bercées d'un univers enfantin. Depuis leur rencontre, elles n'ont de cesse de créer les objets qui composent leur univers unique, féérique et loufoque. Celles qui se sont attribuées le sobriquet d'"Annie Cordy du design" ont ouvert les portes de leur atelier à Maison à part, et répondu sans tabou à nos questions, en toute confidence bien sûr...
Maison à part : Qu'est-ce qui a fait que vous êtes devenues créatrices ?
Catherine Lévy : J'ai commencé par les vêtements, vers l'âge de 4 ans. Je créais des habits pour mes poupées.
Sigolène Prébois : Créer notre environnement c'est dans notre nature, depuis l'enfance. En grandissant, nous avons continué à transformer le monde qui nous entoure.

MAP : Vous souvenez-vous de votre première création ?

C.L. : Dans le placard du couloir, j'ai pris la nappe en boulgom, et j'en ai fait des bottes. J'avais 7 ans. A l'époque je faisais aussi beaucoup de bijoux pour ma mère : des épingles à cheveux en métal avec des cailloux, etc. Quand je les revois aujourd'hui, je suis plutôt fière !
S.P. : La création c'était faire soi-même quelque chose qu'on allait utiliser. Et cela a baigné notre enfance.

MAP : Quelle rencontre auriez-vous aimé faire ?

C.L. : Je suis trop timide, donc je préfère ne pas rencontrer les gens que j'admire...
S.P. : Le sculpteur et peintre Alexandre Calder. Parce qu'être la fille de Calder ça avait l'air génial !

MAP : La meilleure rencontre, c'est peut-être la vôtre...

C.L. : On s'est rencontrée à 16 ans et on était couvertes de nos créations personnelles. On a su à qui on avait à faire...
S.P. : On portait toutes les deux des poulaines [chaussures allongées et pointues portées au Moyen-âge, NDLR] faites maison. C'était marrant de voir une autre martienne, à une période de la vie où tout le monde est uniforme. Depuis, on ne s'est pas quittées !

MAP : Comment définiriez-vous votre métier ?

C.L. : On travaille sur le quotidien, donc pour moi c'est du design au sens propre.
S.P. : On ne sait pas trop si c'est du design ou de la création. Ce qui nous intéresse, c'est le geste quotidien, donner du plaisir dans le geste quotidien. On essaye de se procurer du plaisir aussi, car nous n'avons pas de meilleur repère que nous-mêmes finalement ! On aimerait toucher à tout ce qui nous touche, irradier sur tout ce qui nous entoure.

MAP : Quel autre métier auriez-vous aimé faire ?

C.L. : Cela pourrait être n'importe quel métier, ça dépend comme cela se passe. J'ai toujours adoré la cuisine, c'est pour moi un autre moyen d'inventer et de s'amuser.
S.P. : Je crois que nous étions designers avant même de connaître le terme ! On a toujours voulu faire ça même sans vraiment savoir ce que cela signifiait, depuis toutes petites.

MAP : Quelle pourrait être votre devise ?

S.P. : Être pour plutôt que contre ! Ça aide à vivre mieux.
C.L. : Cela me convient comme devise ! C'est d'ailleurs comme ça que nous travaillons : l'une donne une idée, l'autre enchaîne.
La suite des confidences des Tsé & Tsé Associées et les photos de leurs créations en pages suivantes.
Les confidences des Tsé & Tsé, créatrices et designers

Les confidences des Tsé & Tsé sur leurs créations

Les confidences des Tsé & Tsé sur leurs créations - En aparté Tsé & Tsé
Les confidences des Tsé & Tsé sur leurs créations - En aparté Tsé & Tsé © Tsé & Tsé Associées
MAP : Quel est le projet dont vous êtes les plus fières ?
S.P. : Le vase d'Avril, notre première création. Il nous a aidées à exister et à survivre, car pendant des années ç'a été le seul objet "fiable", qui se vendait bien.
C.L. : C'est un super objet, donc nous nous servons toujours chacune chez nous.
S.P. : On l'aime toujours, en fait !
MAP : Quel a été votre projet le plus fou ?
S.P. : Le HLM pour mouches, qui est plus proche de l'objet d'art. Nous l'avions imaginé pour l'IFA et son exposition "Une maison pour animaux" aux Tuileries. Il y a aussi le tchador brodé de sequins, créé pour le shooting photo d'un magazine. Mais la photo n'est finalement jamais parue ! Nous sommes sollicitées une ou deux fois par an pour ce genre de projets plus artistiques, comme le paravent en stylos Bic.
C.L. : On ne se plaindra jamais de pouvoir faire ce genre de projets, au contraire, nous aimerions en faire plus. Mais malheureusement, nous n'avons pas toujours le temps !
MAP : De quelle création auriez-vous aimé être les auteurs ?
S.P. : Plein de maisons d'architectes ! J'adore les maisons inventives, je suis fascinée par l'architecture. J'aimerais vraiment imaginer une maison pour nous.
C.L. : L'étagère Bookworm de Ron Arad. J'ai piqué une grosse crise de jalousie lorsque je l'ai vue ! Sinon, c'est plutôt des créations dans des domaines qui ne sont pas les miens : disques, livres... J'aurais aimé écrire et composer. Mais on se pose assez vite des limites !

MAP : Selon vous, la création idéale doit être...

C.L. : ... évidente, spontanée. L'idée doit nous venir très vite et de manière très claire.
S.P. : Son usage doit être évident aussi pour celui qui s'en sert. Nos objets répondent à la définition du design : pratiques, utiles avant tout.
MAP : Si vos créations pouvaient parler, qu'aimeriez-vous qu'elles vous disent ?
S.P. : Si on leur donne la parole !
C.L. : Qu'elles sont bien contentes de d'être nées, d'avoir une vie de délices, une vie de star ! Peut-être aussi qu'elles sont en bonne santé, intelligentes...
S.P. : "Merci, nous sommes bien choyées". On n'en doute pas d'ailleurs ! Nos clients s'approprient très vite nos objets, notamment la vaisselle, ils les aiment apparemment sincèrement.
C.L. : Les compliments que nous font nos clients sont très touchants. Nos objets sont une manière de communiquer nos idées, et c'est un grand plaisir de savoir qu'ils sont appréciés.

MAP : Votre "art" est-il une forme d'art ?

C.L. : C'est un moyen de communiquer, d'exprimer notre sensibilité. En cela, notre travail fait penser à de l'art. D'autant plus que nous aimons autant nos objets qu'une œuvre d'art pendue au mur ! Au Japon, par exemple, on ne fait pas la distinction entre les arts appliqués et l'art.
S.P. : Artistes et designers font partie de la même famille. C'est ensuite un choix de faire de ses créations des œuvres uniques ou non.
C.L. : L'artiste pense à un concept, et nous à un objet concret. L'avantage de l'artiste, c'est qu'il n'a qu'un seul exemplaire à créer, alors que nous devons aussi penser à la rentabilité du projet.
S.P. : A nos débuts, on avait envie de partager notre travail, de distribuer nos création comme des objets d'art. Aujourd'hui, c'est de plus en plus difficile. On aimerait faire des éditions limitées, c'est d'ailleurs plus vendeur. Mais ce n'est pas fair-play ! Ce serait injuste de ne produire que deux exemplaires, et de les vendre 40.000 euros... Peut-être à la retraite, mais pas avant !

MAP : Votre métier est-il un vecteur d'engagement ?

S.P. : C'est même un devoir citoyen. Les designers devraient vivre dans ce qu'ils créent, pour se mettre dans la peau du particulier. C'est ce que nous faisons, et cela nous aide beaucoup. Nous imaginons des objets pour qu'ils facilitent la vie, et pas pour qu'ils deviennent des épines dans le pied du client !
C.L. : Nous avions imaginé des moules à gâteaux individuels. Mais à l'utilisation, ils n'étaient absolument pas pratiques ! On a donc arrêté de les produire, parce que, nous-mêmes, nous n'étions pas convaincues. Je ne comprends pas les designers qui suivent les règles du marketing et qui se moquent du client final. Je fustige ce mode de réflexion ! Autant aller, dans ce cas, dans l'abstraction complète.
S.P. : Comme Raymond Loewy, nous prônons l'accessibilité au beau pour tout le monde, sans pour autant tomber dans l'uniformisation. C'est aussi ça, le rôle du designer.
La suite des confidences des Tsé & Tsé Associées et les photos de leurs créations en pages suivantes.
Les confidences des Tsé & Tsé sur leurs créations

Les confidences des Tsé & Tsé sur leur actualité

Les confidences des Tsé & Tsé sur leur actualité - En aparté Tsé & Tsé
Les confidences des Tsé & Tsé sur leur actualité - En aparté Tsé & Tsé © Tsé & Tsé Associées
MAP : Quelles sont vos dernières actualités ?
S.P. : On ne sait jamais comment vont se terminer nos projets à venir, donc on préfère éviter d'en parler !
C.L. : D'ailleurs, tant qu'ils ne sont pas créés, ils n'existent pas...
S.P. : Parmi les derniers projets terminés, la rénovation du cinéma Le Saint-Germain-des-Prés à Paris a été un beau défi. Nous avons repensé entièrement la décoration, l'acoustique, et on a même conçu les fauteuils, avec une lumière dans les dossiers. Nous avons aussi refait l'entrée du théâtre Le Manège de Reims, et aménagé le sous-sol du forum de Beaubourg à Paris, pour l'exposition Paris-Bombay.

MAP : Un dernier mot en aparté ?

C.L. : Nous n'avons pas encore fait tout ce que nous aimerions faire !
S.P. : Il y a beaucoup de choses que nous ne pouvons pas réaliser sans partenaires : des chaussures, des lunettes, des montres... Nous rêvons aussi de concevoir des interrupteurs, des prises, etc. Et nous pensons que les fabricants aussi auraient besoin de nous !
Les photos des créations des Tsé & Tsé Associées en pages suivantes.
Les confidences des Tsé & Tsé sur leur actualité

Tsé & Tsé Associées - HLM pour mouches

Tsé & Tsé Associées - HLM pour mouches  - En aparté Tsé & Tsé
Tsé & Tsé Associées - HLM pour mouches - En aparté Tsé & Tsé © Tsé & Tsé Associées
Parmi leurs créations artistiques, le HLM pour mouches, imaginé à l'occasion d'une exposition.
Tsé & Tsé Associées - HLM pour mouches

Tsé & Tsé Associées - Paravent Bic

BIC®
BIC® © BIC®
Les Tsé & Tsé Associées ont imaginé un paravent en stylos pour la marque Bic.
Tsé & Tsé Associées - Paravent Bic

Tsé & Tsé Associées - Boutique

Tsé & Tsé Associées - Boutique - En aparté Tsé & Tsé
Tsé & Tsé Associées - Boutique - En aparté Tsé & Tsé © Tsé & Tsé Associées
Les créatrices ont ouvert leur première boutique en 2011. Plus proche du bazar, à l'image de leur atelier (photo), le magasin réunit toutes leurs créations, qui sont également en vente sur leur e-shop.
Tsé & Tsé Associées - Boutique

Tsé & Tsé Associées - Miroir et lampe

Tsé & Tsé Associées - Miroir et lampe - En aparté Tsé & Tsé
Tsé & Tsé Associées - Miroir et lampe - En aparté Tsé & Tsé © Tsé & Tsé Associées
Le miroir Sirène et la lampe Mirobolite sur pied font partie des dernières créations des Tsé & Tsé Associées.
Tsé & Tsé Associées - Miroir et lampe

Tsé & Tsé Associées - Panier coquille bambou

Tsé & Tsé Associées - Panier coquille bambou - En aparté Tsé & Tsé
Tsé & Tsé Associées - Panier coquille bambou - En aparté Tsé & Tsé © Tsé & Tsé Associées
Panier coquille bambou
Prix public indicatif : 69 €
Tsé & Tsé Associées - Panier coquille bambou

Tsé & Tsé Associées - Lampe Spoutnik

Tsé & Tsé Associées - Lampe Spoutnik - En aparté Tsé & Tsé
Tsé & Tsé Associées - Lampe Spoutnik - En aparté Tsé & Tsé © Tsé & Tsé Associées
Lampe à poser Spoutnik
Prix public indicatif : 35 €
Tsé & Tsé Associées - Lampe Spoutnik

Tsé & Tsé Associées - Appliques Tournebrille

Tsé & Tsé Associées - Appliques Tournebrille - En aparté Tsé & Tsé
Tsé & Tsé Associées - Appliques Tournebrille - En aparté Tsé & Tsé © Tsé & Tsé Associées
Appliques Tournebrille
Grand modèle : 231 €
Petit modèle : 133 €
Tsé & Tsé Associées - Appliques Tournebrille

Tsé & Tsé Associées - Vase d'Avril

Tsé & Tsé Associées - Vase d'Avril - En aparté Tsé & Tsé
Tsé & Tsé Associées - Vase d'Avril - En aparté Tsé & Tsé © Tsé & Tsé Associées
Le vase d'Avril, un de leurs premiers et plus grands succès.
Prix public indicatif : 137 €
Tsé & Tsé Associées - Vase d'Avril

Tsé & Tsé Associées - Egouttoir

Tsé & Tsé Associées - Egouttoir - En aparté Tsé & Tsé
Tsé & Tsé Associées - Egouttoir - En aparté Tsé & Tsé © Tsé & Tsé Associées
Égouttoir de style indien, existe en plusieurs formats.
Prix public indicatif : 295 €
Tsé & Tsé Associées - Egouttoir

Tsé & Tsé Associées - Bombay-Paris

Tsé & Tsé Associées - Bombay-Paris - En aparté Tsé & Tsé
Tsé & Tsé Associées - Bombay-Paris - En aparté Tsé & Tsé © Tsé & Tsé Associées
Un aménagement au musée Beaubourg, à l'occasion de l'exposition Bombay-Paris.
Tsé & Tsé Associées - Bombay-Paris

Tsé & Tsé Associées - Cinéma

Tsé & Tsé Associées - Cinéma - En aparté Tsé & Tsé
Tsé & Tsé Associées - Cinéma - En aparté Tsé & Tsé © Tsé & Tsé Associées
Les Tsé & Tsé ont redécoré l'ensemble du cinéma Le Saint-Germain-des-Prés à Paris.
Tsé & Tsé Associées - Cinéma
Nous vous recommandons

Pour les maisons qui ont la chance d'être implantées dans un joli cadre, la transparence est un choix pertinent.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic