L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Pour acheter ses meubles d'occasion, les filons se multiplient

Par Rouba Naaman-Beauvais
,
le 10 juin 2013
Photographie d'illustration Habitat 1964
Photographie d'illustration Habitat 1964 © Habitat 1964
Des enseignes d'ameublement, comme Habitat et IKEA, s'intéressent au marché du mobilier d'occasion. Un concept qui se développe de plus en plus vite sur Internet, où les particuliers achètent et vendent leurs vieux meubles par le biais de petites annonces.
"Vend fauteuil Rocker de Charles Eames, édition Herman Miller, très bon état, 650 euros". Des annonces alléchantes de meubles anciens, le site Le bon coin.fr en regorge. Avec l'avènement du vintage et du mobilier des années 50, et l'arrivée de la tendance "sixties", la vente de pièces d'occasion explose en France.
En tête d'affiche, Internet et ses nombreuses solutions pour vendre et acheter des meubles anciens. Selon le Baromètre du CtoC PriceMinister - La Poste, réalisé par OpinionWay fin 2012, 7 internautes sur 10 ont réalisé une transaction entre particuliers dans l'année. Le net devient une solution simple et efficace pour trouver des pièces rares, et de plus en plus de sites sont dédiés à la vente d'occasion de modèles cultes de grands designers, comme Mobilier Design Occasion.fr.

Des prix cassés

L'on trouve cependant, en grande majorité, des éléments de mobilier plus courants, et à bas prix. Pour un euro, vous pourrez repartir avec un fauteuil vintage rouge, ou une série de 6 chaises et une table en bois ! Certains modèles vendus par des grandes enseignes d'ameublement trouvent ainsi une seconde vie sur Internet - fait pour le moins étonnant, étant donné les prix parfois très bas pratiqués par certaines enseignes pour un meuble neuf.
La concurrence est même parfois très rude entre les internautes, qui redoublent d'imagination pour mettre en avant leurs produits. Un certain "Benoît de l'Essonne" s'amuse ainsi à rendre ses annonces hilarantes pour mieux vendre un lit de bébé, une voiture ou des rollers. Un exemple ? Les "divans divins", canapé en tissu marron "ou chocolat, pour les snobs" : "Si l'assise est moelleuse, le prix est, quant à lui, ferme"...

Ces enseignes qui rachètent leurs anciens produits

Les puces aussi ont la cote. En témoignent, les marchés Paul Bert et Serpette, à Paris, dont le regain de popularité est marqué cette année. Le quartier des antiquaires a notamment vu l'ouverture de la Galerie des Puces, lieu accueillant de nombreuses expositions. Plus récemment, Habitat y a même ouvert un espace consacré au vintage. L'enseigne y vend ses propres produits des années 50, 60 et 70, rachetés à des particuliers.
Un autre grand nom de l'ameublement s'était déjà essayé à la vente d'occasion de ses propres produits : IKEA. Après l'avoir testé à Strasbourg uniquement, l'entreprise suédoise vient de lancer "Seconde vie". Ce service se propose d'acheter vos anciens meubles montés (hors literie, électroménager, plans de travail, éléments de déco, etc.). Le prix d'achat est défini par devis à partir d'une photo, et le montant crédité sur une carte cadeau à dépenser en magasin.
La destination des meubles d'occasion, quant à elle, n'est pour l'instant pas précisée... à moins qu'ils ne soient revendus en magasin ? En Suède, l'enseigne a, en effet, déjà mis en place une plateforme d'achat/vente de ses meubles d'occasion, destinée aux particuliers.

Du matériel de chantier d'occasion

Même le secteur du bâtiment se met à l'occasion ! Le site d'annonces Batiactu Matériel propose des articles de chantier, vendus par des professionnels du bâtiment. Les bricoleurs les plus fervents pourront ainsi trouver tout le nécessaire, de la pelle au tombereau, en passant par les chargeuses, tractopelles, chariots élévateurs, camions et véhicules utilitaires !
Mieux encore : s'il recherche un produit en particulier, l'internaute peut déposer gratuitement un appel d'offres, qui sera transmis aux vendeurs intéressés pour leur permettre de le contacter directement et de lui soumettre leurs meilleures propositions.
http://materiel.batiactu.com
Pour acheter ses meubles d'occasion, les filons se multiplient
 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic