L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Une maison lilloise ancienne marquée d'une empreinte contemporaine

Par Rouba Naaman
,
le 29 octobre 2010
Un mobilier de style contemporain peut très bien trouver sa place dans une maison ancienne. C'est ce que prouve l'architecte d'intérieur Chantal Boyeldieu-Duyck dans sa maison d'hôtes lilloise. Amatrice d'art, elle a su intégrer un mobilier élégant et moderne dans une maison du XIXème siècle, sans en dénaturer l'histoire.
"Je suis incapable de vivre dans du vieux". C'est pourtant dans une maison datant de 1895 que Chantal Boyeldieu-Duyck a choisi d'ouvrir une maison d'hôte. Acheté il y a vingt ans pour le mettre en location, le bâtiment - dont l'histoire est parsemée d'art - trouve aujourd'hui un nouvel usage. Et surtout, un nouveau style ! "J'ai posé mon empreinte contemporaine dans cette bâtisse ancienne" explique-t-elle.
La maison d'hôtes porte le nom de son premier propriétaire, un certain Emile Alphonse Théodore, qui était un grand amateur d'art. "L'architecture éclectique et très détaillée de la façade a dû la faire remarquer à l'époque" imagine Chantal Boyeldieu-Duyck. Le bâtiment est resté en possession de la famille Théodore pendant près d'un siècle. Aujourd'hui, entre les mains de sa nouvelle propriétaire, férue d'art elle aussi, la maison conserve les pieds dans le passé... mais la tête résolument dans le présent.

Noir et blanc, mais avec des touches de couleur

"Au rez-de-chaussée, j'ai voulu partir d'une base de noir et blanc, avec quelques touches de couleurs" raconte Chantal, qui a du mal à cacher qu'elle est également coloriste. A gauche, le coin salon et ses canapés moelleux sont aussi une vitrine pour des artistes, "coups de cœur" de la propriétaire, comme Karim Mezziani et Ewa Bathelier. Les cheminées ont été laquées de noir, les moulures repeintes en blanc, et quelques touches modernes et colorées viennent témoigner de l'époque, notamment des luminaires Luce Plan et les chaises Starck de la salle à manger.
Maison Théodore
Maison Théodore © Chantal Boyeldieu-Duyck
 Si quelques éléments anciens en mauvais état - des cheminées aux étages, et des vitraux dans l'escalier - ont été retirés, les sols d'origine sont toujours présents, comme le carrelage coloré de l'entrée ou le parquet à chevrons. "Les gens sont très séduits par la maison, probablement parce qu'ils sont attachés aux choses anciennes" explique Chantal Boyeldieu-Duyck. L'escalier qui mène aux étages est un bon exemple de la dualité de la maison. Son aspect majestueux, comme dans l'ancien temps, contraste avec le tapis d'un rouge théâtral qui le pare.

Un espace chaleureux et accueillant

Les premier et deuxième étages ont été totalement repensés. "J'ai opté pour deux grandes suites, une à chaque étage, plutôt que de petites chambres" explique Chantal Boyeldieu-Duyck. Les cheminées, en mauvais état, ont été retirées, et les cloisons cassées pour offrir un espace ouvert, mais compartimenté. L'entrée de la suite offre un coin détente, avec un canapé, une table de travail et une télévision. La chambre, très sobre, est pensée comme un cocon. Le gris, sur les murs, les rideaux et la tête de lit, harmonise le tout, et est réchauffé par des éléments rouges et violets et des luminaires Artemide.
Quant aux salles de bains, elles ne dérogent pas à la règle du noir et blanc. Au point que, dans celle du premier étage, les joints du carrelage blanc sont... noirs ! Un choix audacieux, que l'architecte d'intérieur n'a pas osé réitérer au deuxième étage. "Un rideau occultant à la Starck permet de s'isoler de la rue lorsque l'on se douche" décrit Chantal Boyeldieu-Duyck.
Les clients peuvent enfin profiter d'un patio, où ils pourront même prendre leur petit-déjeuner l'été. Chantal prépare elle-même les pâtisseries du matin, servies dans des assiettes décorées par le peintre Skinazy. Décidément, à la Maison Théodore, l'art est partout.
Cliquez sur suivant pour découvrir les photos de la Maison Théodore.
Une maison lilloise ancienne marquée d'une empreinte contemporaine

La façade de la Maison Théodore

La façade de la Maison Théodore - Maison Théodore
La façade de la Maison Théodore - Maison Théodore © Chantal Boyeldieu-Duyck
La maison d'hôtes lilloise se trouve dans un bâtiment qui date de 1895. Sa façade très originale révèle petit à petit tous ses secrets à Chantal Boyeldieu-Duyck, passionnée d'art.
La façade de la Maison Théodore

L'entrée et l'escalier vers les étages

L'entrée et l'escalier vers les étages - Maison Théodore
L'entrée et l'escalier vers les étages - Maison Théodore © Chantal Boyeldieu-Duyck
Dans l'entrée, le tapis moderne de l'escalier contraste avec le carrelage d'origine typique des maisons du Nord. Mais la couleur rouge fonctionne comme un pont entre les deux époques.
L'entrée et l'escalier vers les étages

La pièce à vivre commune

La pièce à vivre commune - Maison Théodore
La pièce à vivre commune - Maison Théodore © Chantal Boyeldieu-Duyck
Au rez-de-chaussée, Chantal Boyeldieu-Duyck a voulu une décoration en noir et blanc, avec quelques touches de couleurs.
Les chaises Starck et les luminaires Luce Plan au premier plan contrastent avec le parquet à chevrons d'origine.
La pièce à vivre commune

Le salon, une vitrine pour l'art

Le salon, une vitrine pour l'art - Maison Théodore
Le salon, une vitrine pour l'art - Maison Théodore © Chantal Boyeldieu-Duyck
La propriétaire a installé dans le salon les œuvres de plusieurs artistes, comme ce tableau d'Ewa Bathelier, dont elle est la représentante dans le Nord.
Le salon, une vitrine pour l'art

Le salon noir, blanc et coloré

Le salon noir, blanc et coloré - Maison Théodore
Le salon noir, blanc et coloré - Maison Théodore © Chantal Boyeldieu-Duyck
Les cheminées, dont le marbre était trop ancien, ont été conservées mais laquées. Le blanc reste omniprésent dans la pièce, relevé par les éléments colorés.
Au milieu, deux tableaux bleus de Karim Mezziani.
Le salon noir, blanc et coloré

Le coin détente de la suite

Le coin détente de la suite - Maison Théodore
Le coin détente de la suite - Maison Théodore © Chantal Boyeldieu-Duyck
Les couleurs chaudes mettent en relief le gris des murs et des rideaux.
Le coin détente des suites propose à présent une télévision écran plat, une cafetière à expresso et une table de travail. La Maison Théodore a d'ailleurs reçu le label de "Chambre d'hôtes d'affaires", grâce aux différents services qu'elle propose.
Le coin détente de la suite

Une suite et sa terrasse

Une suite et sa terrasse - Maison Théodore
Une suite et sa terrasse - Maison Théodore © Chantal Boyeldieu-Duyck
Les luminaires Artemide réchauffent l'atmosphère de la chambre, pour une effet cocon.
La suite du premier étage bénéficie d'une terrasse en bois plantée, avec vue sur le parc Jean-Baptiste Lebas.
Une suite et sa terrasse

La chambre chaleureuse

La chambre chaleureuse - Maison Théodore
La chambre chaleureuse - Maison Théodore © Chantal Boyeldieu-Duyck
Des têtes de lit grises doivent venir agrémenter les chambres, pour un chic poussé à l'extrême.
La chambre chaleureuse

La salle de bains contemporaine

La salle de bains contemporaine - Maison Théodore
La salle de bains contemporaine - Maison Théodore © Chantal Boyeldieu-Duyck
Le sol, en bambou compressé foncé, est assorti au plan de vasque. Les meubles ont été dessinés par la propriétaire elle-même. La petite marche devant le bac de douche est un moyen malin de cacher les tuyauteries !
La salle de bains contemporaine

Le patio, petit coin de verdure

Le patio, petit coin de verdure - Maison Théodore
Le patio, petit coin de verdure - Maison Théodore © Chantal Boyeldieu-Duyck
L'été, les clients peuvent prendre leur petit-déjeuner dans le patio.
Le patio, petit coin de verdure
 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic